Covid-19 : les mutants

4 février 2021

La mutation fréquente des virus

Au cours de sa maladie, l’humain infecté par le Covid-19 produit entre un et cent-milliards de copies du virus.

Contrairement aux bactéries, les mécanismes de contrôle de la réplication virale sont tellement grossiers que leur matériel génétique peut être qualifié d’instable.

Si bien que parmi les milliards de copies produites par un seul malade, celui-ci donnera naissance à des dizaines, voire des centaines de mutants, dont l’immense majorité d’entre eux ne sont pas viables.

Et du petit nombre de mutants viables, seuls s’imposeront ceux qui s’avèreront plus aptes à se propager.

Cherchez et vous trouverez

Le ‘variant’ britannique et celui d’Afrique du Sud sont des exemples de mutants qui ont réussi à s’imposer.

Contrairement aux pays d’Amérique du Nord (qui en font peu), la Grande-Bretagne est un chef mondial dans le domaine du séquençage génomique, c’est-à-dire de la détermination de la composition des gènes d’êtres vivants.

Environ la moitié de toute la recherche de séquençage génomique au monde est effectuée dans ce pays.

Cet effort de recherche a eu comme conséquence que c’est sur son territoire que le variant qualifié de ‘britannique’ a été trouvé. Ce qui ne veut pas dire qu’il y soit né.

De la même manière, le variant d’Afrique du Sud a été trouvé dans ce pays parce que le Network for Genomic Surveillance in South Africa s’y est donné la peine de le chercher.

On estime qu’il y aurait plus de quatre-mille mutants viables du Covid-19 parmi les personnes infectées à travers le monde.

Les mutations et le passage du temps

Le virus du Covid-19 ne peut pas muter s’il ne se reproduit pas. En d’autres mots, plus une pandémie virale dure, plus des mutants dangereux ont le temps d’apparaitre.

La seule manière d’empêcher cela, c’est d’arrêter la contagion.

Évidemment, les pays qui ont éradiqué le virus du territoire national n’ont pas ce problème.

Là, comme au Québec, où on s’est contenté d’aplatir la courbe, on a maintenu une contagion résiduelle qui fait office de pouponnière à mutants.

D’où l’importance, maintenant, d’effectuer une campagne de vaccination aussi brève que généralisée. Idéalement, 70 % des Québécois devraient être complètement immunisés en moins de deux mois (comme en Israël).

La tortue québécoise

Si demain matin, des millions de doses des vaccins étaient livrées à la porte de la Santé publique du Québec, l’immense majorité d’entre elles atteindraient leur date de péremption avant d’avoir été administrées.

Une année après le début de cette pandémie, la Santé publique ne s’est toujours pas dotée de la logistique nécessaire à une campagne de vaccination d’envergure.

Avant même que des délais de production ne retardent le rythme de la vaccination au Québec, on espérait avoir vacciné environ six-millions de personnes — 70 % des 8,5 millions de Québécois — en vingt mois. C’est trop lent.

On nous promet la deuxième dose trois mois après la première… si tout va bien.

Depuis un an, ‘si tout va bien’, cela veut dire ‘quand les poules auront des dents’.

Espacer les deux doses de trois mois, cela constitue un protocole de vaccination ne repose sur aucune base scientifique. Seulement sur l’avis de comités consultatifs dont les délibérations sont maintenues secrètes.

Le fiasco de la lutte sanitaire du Québec devrait donc se poursuivre tout au long de la campagne de vaccination ‘broche à foin’ qui s’annonce et au cours de laquelle les mutants auront tout le temps d’apparaitre et de faire des ravages.

Références :
Covid-19 : ‘aplatir la courbe’ ne suffit pas
Covid-19 : la force du nombre
Denmark is sequencing all coronavirus samples and has an alarming view of the U.K. variant
Le fiasco prévisible de la vaccination québécoise contre le Covid-19
Quels sont les variants du coronavirus qui inquiètent les experts?
South African scientists who discovered new COVID-19 variant share what they know
UK could make Covid variant vaccine in 30 to 40 days, minister says
‘We were in the dark’: why the US is far behind in tracking Covid-19 variants
Wuhan coronavirus hunter Shi Zhengli speaks out

Paru depuis :
Suivez la campagne de vaccination en continu (2021-02-09)

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : les débuts de la vaccination

2 février 2021


 
Sur la carte géographique ci-dessus, on a coloré les pays selon le nombre de doses de vaccin administrées. C’est ce qui fait que des pays populeux (comme la Chine et les États-Unis) sont représentés par des couleurs plus sombres.

Voici en ordre décroissant, les pays où le plus grand pourcentage de la population a été vaccinée avec au moins une dose de vaccin.

Pourcentage de la population ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, au 1er février 2021

Pays Une dose ou + Deux doses
Israël 36,57 % 21,08 %
Émirats arabes unis 32,26 % 2,53 %
Royaume-Uni 13,69 % 0,73 %
Bahreïn 10,16 % 0,00 %
États-Unis 7,78 % 1,77 %
Danemark 3,25 % 1,42 %
Islande 3,14 % 1,41 %
Irlande 3,05 % 1,00 %

À cela s’ajoutent des pays dont on connait le pourcentage des gens qui ont reçu au moins une dose de vaccin.


Pourcentage de la population ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, au 1er février 2021

Pays %  
Serbie 6,4  
Roumanie 3,8  
Slovénie 3,7  
Lithuanie 3,5  
Espagne 3,4  
Italie 3,4  
Portugal 3,3  
Pologne 3,3  
Hongrie 3,2  
Suisse 3,0  
Finlande 3,0  
Allemagne 3,0  
Estonie 2,9  
Chypre 2,9  
Québec 2,8  
Grèce 2,8  
Singapour 2,7  
Slovaquie 2,6  
Rép. Tchèque 2,6  
Belgique 2,6  
Turquie 2,5  
Suède 2,5  
RoC* 2,3  

*— ‘RoC’ signifie le Canada sans le Québec.

En France

En France, 1 541 079 personnes ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19. Parmi eux, 67 993 personnes ont déjà reçu leur seconde dose.

Chez les 75 ans et plus, 14,25 % ont reçu une dose et 0,25 %, leur deuxième.

Une première dose a été administrée à 2,0 % des 65 à 74 ans. À 2,75 % des 50 à 64 ans. Et à 1,0 % des 40 à 49 ans.

Aux États-Unis

À ce jour, 32 millions de doses ont été administrées; 26 millions de premières doses et six-millions de deuxièmes doses.

Références :
Cumulative COVID-19 vaccinations per 100 people
Vaccins contre le Covid-19 : suivez la progression de la vaccination en France et dans le monde

Paru depuis :
Suivez la campagne de vaccination en continu (2021-02-09)

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Covid-19, Santé | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : évolution en dix mois

1 février 2021

Voici la liste des pays les plus durement affectés par la pandémie au Covid-19.

À titre comparatif, cette liste est complétée par le cas de quelques pays d’Extrême-Orient.

Ont été exclus de cette liste, les pays de moins d’un million d’habitants.

Dans ce tableau, l’évolution en 2020 est montrée tous les deux mois alors que pour 2021, l’évolution est représentée mensuellement.


Tableau comparatif des pays les plus atteints au premier jour de certains mois, en nombre de morts par million d’habitants

Pays Avr. Juin Aout Oct. Déc. Jan. Fév.
Belgique 73 834 849 863 1434 1681 1815
Slovénie 2 54 60 76 717 1312 1694
Royaume-Uni 35 593 680 621 868 1089 1565
Rép. Tchèque 4 30 36 63 783 1093 1529
Italie 206 554 581 594 933 1235 1471
Bosnie-Herzég. 1 47 100 263 833 1249 1445
Macédoine du N. 6 70 237 357 860 1205 1376
États-Unis 12 330 477 642 831 1074 1367
Bulgarie 1 20 56 121 583 1099 1322
Hongrie 2 55 62 81 516 1002 1304
Espagne 194 581 608 684 973 1087 1263
Portugal 18 140 170 194 449 685 1253
Pérou 2 149 588 983 1087 1136 1239
Croatie 1 25 35 69 455 968 1236
Mexique 0 81 362 601 818 971 1222
Panama 7 80 335 551 709 935 1216
France 53 432 464 490 819 991 1171
Québec 4 549 669 689 834 958 1157
Suède 24 442 568 583 671 861 1144
Suisse 54 224 229 239 568 882 1087
Argentine 1 12 79 448 854 954 1062
Colombie 0 19 203 513 723 850 1060
Brésil 1 149 440 680 815 916 1055
Lithuanie 3 26 30 34 192 588 1046
Arménie 1 46 253 325 739 953 1040
Pologne 1 28 46 67 465 766 984
Chili 1 66 498 669 804 868 965
Roumanie 5 66 124 253 601 826 960
Bolivie 1 27 255 680 763 780 882
Slovaquie 0 5 5 9 158 412 863
Autriche 16 74 80 89 368 693 861
Moldavie 1 76 195 331 576 746 855
Équateur 6 210 325 646 760 790 837
Pays-Bas 68 347 359 374 550 672 817
Géorgie 0 3 4 10 327 634 802
Afrique du Sud 0 12 137 283 363 484 743
Allemagne 10 105 110 114 207 410 696
Iran 37 98 202 313 576 655 686
Irlande 15 343 357 365 417 453 667
Latvie 0 13 17 19 111 343 641
Tunisie 1 4 5 27 275 398 572
Grèce 5 18 20 39 242 469 561
Israel 3 31 57 176 313 365 524
Ukraine 1 16 39 96 288 428 522
Costa Rica 0 2 30 180 339 427 514
Russie 0 33 96 143 277 394 504
Eswatini 0 3 37 95 104 185 492
Albanie 5 11 56 135 286 411 484
Serbie 3 28 67 86 189 373 463
Liban 2 4 10 60 167 240 462
Jordanie 1 1 1 7 273 376 422
Paraguay 0 2 7 121 245 315 380
Danemark 19 98 106 112 146 227 370
Honduras 1 21 135 237 293 315 361
Palestine 0 1 16 61 144 275 356
RoC* 3 94 113 120 175 256 354
               
Japon 0,4 7,1 8,0 12,4 16,9 27,4 45,3
Hong Kong 0,5 0,5 4,5 14,0 14,5 19,7 24,3
Corée du Sud 3,2 5,3 5,8 8,1 10,2 17,9 27,8
Singapour 0,5 4,1 4,5 4,6 4,9 4,9 4,9
Chine 2,4 3,4 3,3 3,2 3,2 3,2 3,2
Vietnam 0,0 0,0 0,0 0,4 0,4 0,4 0,4
Taïwan 0,2 0,3 0,3 0,3 0,3 0,3 0,3

*— ‘RoC’ signifie le Canada sans le Québec.

En janvier, les augmentations les plus importantes ont été rapportées au Portugal (+568), au Royaume-Uni (+476), en Lithuanie (+458), en Slovaquie (+451), en République Tchèque (+436), et en Slovénie (+382).

Au Québec, avec ses 199 morts supplémentaires par million d’habitants — le double des provinces anglophones du pays — le mois de janvier 2021 fut le troisième plus meurtrier depuis le début de la pandémie, après mai (+311) et avril (+234) de l’an dernier.

Références :
Covid-19 : le nombre de cas en temps réel
Covid-19 Coronavirus Pandemic
Données COVID-19 au Québec

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Nouvelle tentative de rançonnement

31 janvier 2021


 
Sous le titre À propos du blocage de votre compte, j’ai reçu il y a quatre heures un courriel qui est la plus récente des six tentatives d’extorsion dont j’ai été l’objet depuis 2019.

Si vous avez reçu le même message, dormez en paix; vous ne courrez aucun risque. Et ce, pour les raisons expliquées dans mon texte précédent à ce sujet.

Voici le nouveau message, légèrement différent des précédents :

Bonjour.

Je suis un hacker,et j’ai accès à votre système d’exploitation.
J’ai également un accès complet à votre compte.

Cela fait plusieurs mois que je vous observe.
Le fait est que vous avez été infecté par un malware en visitant un site pour adultes.

Si vous ne comprenez pas, je vais vous l’expliquer.
Un virus de type cheval de Troie me donne un accès complet et un contrôle intégral d’un ordinateur ou d’un autre appareil.
Cela signifie que je suis capable de surveiller votre écran, et d’allumer la caméra ou le microphone, sans que vous ne puissiez le savoir.

J’ai également accès à tous vos contacts et à toutes vos correspondances.

Pourquoi votre antivirus n’a-t-il pas détecté mon malware ?
La réponse, c’est que mon malware utilise le pilote, et je mets à jour ses signatures toutes les quatre heures afin qu’il ne soit pas détecté par votre antivirus.

J’ai enregistré une vidéo vous montrant en train de vous satisfaire du côté gauche de l’écran, tandis que la droite de l’écran montre la vidéo que vous regardiez.
Je peux envoyer cette vidéo à tous les contacts de votre boîte de courrier électronique, mais également sur vos réseaux sociaux d’un seul clic.
Je peux également accéder à vos correspondances par courrier électrique et par messageries.

Afin d’éviter d’en arriver là,
veuillez transférer un montant de 950€ sur mon adresse bitcoin (si vous ne savez pas comment faire, tapez : “acheter des Bitcoin” dans Google).

Mon adresse bitcoin (WalletBTC)est : 17sLBThfqjFtsd7qoDp4jLaC4ZZxYnvnqL

Après réception du paiement, je supprimerai la vidéo et vous n’entendrez plus jamais parler de moi.
Vous avez 50 heures (plus de 2 jours) pour procéder au paiement.
Une notification me sera envoyée lorsque vous lirez ce message, et le compte à rebours commencera à ce moment-là.

Porter plainte n’aura aucun résultat, car tout comme mon adresse bitcoin, cette adresse email ne peut pas être identifiée.
Je ne fais pas d’erreurs.

Si je découvre que vous avez divulgué ce message à qui que ce soit, cette vidéo sera immédiatement partagée.

Cordialement.


Voici également l’entête de ce message :

Return-Path : ⁨[email protected]
Received : ⁨(qmail 27777 invoked by uid 89); 31 Jan 2021 19:49:13 -0000⁩
Received : ⁨by simscan 1.2.0 ppid: 27742, pid: 27761, t: 2.6633s scanners: regex: 1.2.0 attach: 1.2.0 clamav: 0.97.8/m: spam: 3.3.1⁩
Received : ⁨from srv-95-168-120-13.static.a1.hr (HELO srv-212-15-178-138.static.a1.hr) (95.168.120.13) by mta011.aei.ca with SMTP; 31 Jan 2021 19:49:11 -0000⁩
⁨<[email protected]>⁩
Received-Spf : ⁨none (mta011.aei.ca: domain at orange.ch does not designate permitted sender hosts)⁩/[email protected]

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Piraterie | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : un plan d’éradication du Covid-19

27 janvier 2021

La réactivité

— confier la lutte sanitaire à des dirigeants capables de s’appuyer directement sur la science et non sur l’interprétation qu’en font des institutions lourdes, lentes et technocratiques comme l’Organisation mondiale de la Santé.

Mettre sur pied une capacité de vaccination

— faire adopter dans les plus brefs délais un règlement de délégation d’actes qui autorise de simples préposés — formés rapidement mais adéquatement — à procéder à la vaccination (plutôt que des professionnels de la santé, plus utiles ailleurs),
— passer des contrats d’approvisionnement directement auprès des fabricants de vaccins plutôt que de dépendre du fédéral,
— si les fabricants ne font affaire qu’avec des gouvernements centraux, aviser le fédéral de nos besoins et l’informer à chaque étape de la montée en puissance de notre capacité de vaccination afin de démontrer le sérieux de nos demandes de vaccins,
— embaucher un nombre de préposés permettant de vacciner six-millions de Québécois (70 % de la population du Québec) en moins d’un mois,
— acheter les réfrigérateurs qui permettront d’entreposer et d’acheminer les vaccins aux sites de vaccination.

Éradiquer le virus du territoire national

— une fois la vaccination effectuée, tester toute la population du Québec tous les quinze jours pendant 45 jours à la recherche des foyers résiduels d’infection (note : la Slovaquie a testé toute sa population en deux jours),
— mettre en quatorzaine hôtelière toutes les personnes contagieuses qui auront été trouvées positives et emprisonner toutes celles qui refuseront d’être testées sans justification médicale (comme on le fait pour ceux qui refusent la conscription obligatoire),
— pour ces dépistages généralisés, utiliser des tests dont les résultats sont connus en quelques minutes, mais dont la fiabilité est moindre (d’où la nécessité de répéter les campagnes de dépistage),
— confier la recherche de contacts à une armée de 8 500 personnes (mille par million d’habitants) au lieu des 750 personnes actuelles,
— louer des hôtels complets pour y loger les personnes en quatorzaine obligatoire et les y nourrir gratuitement à partir du menu de l’hôtel, vin compris (raisonnablement),
— mettre sur pied un service de livraison qui apporte aux confinés les articles qu’ils ont à leur domicile et dont ils ont besoin pour continuer de s’acquitter de leurs obligations professionnelles à partir de l’hôtel,
— une fois le virus éradiqué du territoire national (ce qui devrait prendre moins de deux mois après la vaccination), libérer complètement l’économie et éliminer toutes les contraintes sanitaires à l’exception du port du masque qu’on devra continuer de porter dans les endroits clos jusqu’à la fin mondiale de la pandémie.

Empêcher le retour de la pandémie

— mettre en quatorzaine hôtelière tous les voyageurs qui entrent au Québec et ne libérer le lendemain que ceux dont la charge virale aura été démontrée nulle d’après de vrais tests de laboratoire (plus fiables que les tests rapides).

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le marécage du multiculturalisme canadien

25 janvier 2021

L’impureté du sang

En tant qu’Atikamek (un des onze peuples autochtones du Québec), Alexandra Lorange signait dans La Presse un texte collectif accusant d’appropriation culturelle la pièce Kanata, présentée à Paris en décembre 2018.

Récipiendaire d’une bourse réservée aux étudiants autochtones, Mme Lorange était coresponsable d’un cours féministe et anticolonial intitulé Femmes autochtones du Québec : débats et enjeux, enseigné à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Mais en février 2020, un groupe d’étudiants a fait scandale en accusant la militante de n’avoir aucun ancêtre autochtone avant la 12e génération de sa lignée. Selon eux, le plus récent ancêtre autochtone de Mme Lorange est Marguerite Pigarouiche, née en 1646.

En raison de la dilution excessive de son sang, la militante a été congédiée de l’UQÀM. Officiellement pour des raisons académiques.

La rectitude raciale

Inconveniant Indian (ou L’Indien malcomode) a remporté le prix du meilleur film canadien à la dernière édition du Festival international du film de Toronto.

Au Canada anglais, sa réalisatrice, Michelle Latimer, est depuis vingt ans une tête d’affiche des œuvres autochtones. Or selon certaines critiques, il s’agit ici de son meilleur long métrage.

Alors qu’on songeait à choisir ce film pour représenter le Canada aux Oscar, voilà que la chaine de nouvelles CBC News révélait qu’il fallait remontrer au XVIIe siècle pour trouver des parents autochtones à Michelle Latimer.

Comme une œuvre soudainement perçue comme dégénérée, son film a été retiré du circuit de distribution par le producteur, l’Office national du film du Canada.

Une multiculturaliste pure et dure

Parmi plus d’une centaine de candidats, Mme Bochra Manaï vient d’être choisie par l’administration Plante pour occuper la fonction de Commissaire à la lutte contre le racisme et la discrimination systémiques à Montréal.

Dès l’annonce de sa nomination, le premier ministre du Québec a déploré ce choix.

Sans exagérer (ou si peu), Mme Manaï affirme que le Québec est devenu rien de moins qu’une référence pour les suprémacistes et les extrémistes du monde entier…

De plus, la loi 21 — qui interdit le port de signes religieux par les employés de l’État en position d’autorité — serait une loi raciste.

Mais ce n’est pas tout. Selon la nouvelle commissaire, toute critique du wahhabisme — l’idéologie haineuse de l’Arabie saoudite — est également du racisme. Selon Mme Bochra Manaï :

Les détracteurs du terme islamophobie évoquent l’idée qu’il est possible de « critiquer » l’islam, sans pour autant « détester » les musulmans. Or, cette hostilité qui s’exprime à l’encontre de l’islam comme religion semble directement liée au rejet des musulmans eux-mêmes.

Dans un texte paru dans Huffpost en 2015, Mme Manaï nie même qu’un imam puisse contribuer à la radicalisation de ses fidèles. Selon elle :

Formule magique, s’il en est, qui voudrait que la conversion théologique constitue la voie royale vers la violence politique.

Mais comment donc Al-Qaida recrute-t-elle ses djihadistes si ce n’est par le biais des imams inféodés à son idéologie ? De plus, on se demande pourquoi des gens sont assassinés à la suite d’une fatwa émise contre eux…

Conclusion

Au printemps de 2020, ce qui a fait la force du mouvement Black Lives Matter, c’est qu’il a fait alliance avec une multitude de gens, principalement jeunes, qui exprimait leur indignation face à ce qu’il découvrait; un pays où des gens sont tués simplement parce qu’ils ont la peau ‘trop’ pigmentée.

Si on avait exigé que seules les ‘Noirs’ aient le droit de s’en plaindre, ce mouvement n’aurait pas eu l’impact qu’il a eu.

Plutôt que de promouvoir l’égalité de tous les citoyens aux yeux de l’État, le multiculturalisme exacerbe la tendance naturelle au repli ethnique et renforce le sentiment d’appartenance à sa tribu.

Comme en Inde, on aboutit donc à une série de castes régies par des tabous, dont celui d’accomplir des tâches réservées aux gens d’une caste différente de la sienne.

Se porter à la défense des peuples autochtones est donc interdit aux metteurs en scène (ex.: Robert Lepage), aux enseignants universitaires (ex.: Alexandra Lorange) et aux cinéastes (ex.: Michelle Latimer) qui n’appartiennent pas à la caste ou à la tribu appropriée.

Concrètement, voilà l’effet du multiculturalisme canadien. Celui-ci n’est rien d’autre que l’expression du tribalisme des sociétés anglo-saxonnes.

Références :
Alexandra Lorange perd son poste à l’UQAM
Appropriation culturelle et racisme anglo-saxon
Art dégénéré
Héritage autochtone contesté de Michelle Latimer : l’ONF retire son film
La crise identitaire de Michelle Latimer
L’authenticité, notre plus grand atout
Le multiculturalisme ou le tribalisme des sociétés anglo-saxonnes
Le prosélytisme de l’Arabie saoudite
Le quiproquo de la radicalisation
Les peuples autochtones du Québec
L’inquiétante intolérance de la nouvelle commissaire antiracisme
Montréal: la conseillère Marie-Josée Parent se retire du dossier de la réconciliation
POL4105 – Femmes autochtones du Québec : Débats et enjeux
Prendre congé de la gauche identitaire
Remise en doute des origines d’une militante autochtone; des chefs dénoncent
Un professeur émérite de l’Université McGill s’attire l’ire d’étudiants

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Politique canadienne, Politique municipale, Racisme, Sociologie | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Déjà 7,5 millions de requêtes…

22 janvier 2021

Les restrictions décrétées en raison de la pandémie ont probablement incité bien des gens à passer plus de temps à consulter du contenu francophone sur l’internet.

Le résultat, c’est qu’en 2020, le nombre cumulatif de requêtes adressées à ce blogue doublait, passant de 3 millions le 1er janvier 2020 à 7,5 millions aujourd’hui. En d’autres mots, ce blogue a répondu à autant de requêtes en 2020 qu’au cours des quatre années précédentes.

Pour vous remercier de l’intérêt que vous portez à ce qu’on y trouve, j’ai décidé de vous offrir quelques-uns de mes fonds d’écran préférés. Ils sont offerts pour votre usage personnel, sans but lucratif.

J’en ai choisi six sur le thème de la nature puisque c’est sans doute une des choses qui nous manquent le plus lorsqu’on est confiné entre quatre murs.

La résolution de ces images est celle du MacBook Pro d’occasion que j’ai acheté en novembre dernier, soit 2880 x 1800 pixels.

Pour en télécharger une copie, cliquez d’abord sur l’imagette ci-dessous. Sa version en haute résolution apparaitra. Cliquez droit pour copier. Puis coller le fichier dans le répertoire approprié de votre ordinateur.

De gauche à droite et du haut vers le bas, ces photos ont été prises dans la vallée de la rivière Bow (en Alberta, au Canada), à Ulverton (au Québec), dans le ruisseau des Shennong (en Chine), dans le désert des Mojaves (en Californie), sur le lac des Minimes (près de Paris), et sur la plage de Matosinhos (près de Porto).

Détails techniques des photos : Appareils Panasonic GH1 (2e et 3e photos) et Olympus OM-D e-m5 (les autres photos), objectifs M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (1re photo), Lumix 14-45 mm (2e et 3e photos), PanLeica 8-18 mm (4e photo) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (5e et 6e photos)
1re photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 14 mm
2e  photo : 1/640 sec. — F/8,0 — ISO 100 — 14 mm
3e  photo : 1/50 sec. — F/5,1 — ISO 100 — 28 mm
4e  photo : 1/1250 sec. — F/3,5 — ISO 200 — 13 mm
5e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 32 mm
6e  photo : 1/60 sec. — F/5,6 — ISO 1000 — 18 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires

| Avis | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : les données québécoises selon le sexe

18 janvier 2021

Selon l’Institut national de Santé publique, il y a eu jusqu’ici 244 348 cas confirmés de Covid-19 au Québec, dont 54,0 % sont des femmes. Ce pourcentage est de 53,4 % parmi les 9 087 décès.

Toutefois, au sein de la population québécoise, les femmes sont plus nombreuses que les hommes (50,3 % vs 49,7 %).

Lorsqu’on tient compte de cette différence, les personnes atteintes représentent 3 038 cas par cent-mille femmes et 2 648 cas par cent-mille hommes.

Puisque la proportion des femmes est plus grande chez les vieillards (en raison de leur plus grande espérance de vie), est-il possible que plus de femmes soient atteintes parce plus d’entre elles se retrouvent dans des groupes d’âge vulnérables à la pandémie ?

Lorsqu’on examine le nombre de cas confirmés en fonction de l’âge, les femmes sont nombreuses dans presque tous les groupes d’âge. Par cent-mille cas du même sexe, on observe grossièrement la même chose.

Soulignons toutefois que le Covid-19 est plus mortel chez les hommes.

Le taux de mortalité par cent-mille personnes du même sexe est de 82 pour les femmes et de 107 chez les hommes. Un taux de mortalité plus élevé est observé dans tous les groupes d’âge.

Mais dans le groupe des vieillards de 90 ans ou plus, la pandémie a fauché 2 012 femmes et 1 016 hommes (deux fois moins). Est-ce que ce groupe d’âge fait exception ?

Non. L’explication vient du fait que les femmes y sont beaucoup plus nombreuses que les hommes. Lorsqu’on examine les données par cent-mille personnes du même sexe, il y a eu 3 315 victimes chez les femmes et 3 853 chez les hommes dans ce groupe d’âge.


Atteinte du Covid-19 par tranche de cent-mille personnes du même sexe

Femmes Hommes △ F/H      
   Cas confirmés 3 038 2 648 + 14,7 %   
   Hospitalisation 166 209 – 20,6 %   
   Soins intensifs 21 40 – 47,5 %   
   Décès 82 107 – 23,4 %   

En conclusion, les femmes contractent davantage le Covid-19 que les hommes. Cette différence pourrait s’expliquer par une plus grande exposition occupationnelle au virus (ce que nous n’avons pas considéré).

Par contre, le risque d’être atteint sévèrement et de décéder du Covid-19 est plus grand chez les hommes.

Référence : Données COVID-19 par âge et sexe au Québec

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : Surmortalité en France

16 janvier 2021

Formée à partir des mots information et intoxication, infox est la traduction française de ‘Fake News’.

C’est ainsi qu’en a décidé en France la Commission d’enrichissement de la langue française.

En plus de reconnaitre ce mot, le Grand dictionnaire terminologique du Québec suggère également l’expression information fallacieuse, plus souvent utilisée chez nous.

Une des infox les plus souvent colportées au sujet du Covid-19, c’est que la pandémie n’existerait pas.

Ceux qui en contestent l’existence prétendent que la mortalité attribuée au Covid-19 serait imputable à d’autres causes.

Le texte anonyme ci-contre circule sur Facebook. On y affirme que «…les mortalités COVID s’inscrivent dans la mortalité normale et (…) ne constituent donc pas une surmortalité exceptionnelle…»

Hier, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiait les statistiques de la mortalité en France depuis vingt ans. Dans le graphique qui suit, il s’agit de la mortalité toutes causes confondues.


 
La courbe en bleu représente l’année 2003, au cours de laquelle une canicule exceptionnelle, atteignant 44,1°C, avait fait plus de quinze-mille victimes.

La courbe en rouge est celle de 2020. On peut y voir la surmortalité causée par une première vague au printemps de cette année-là, et une deuxième vague en fin d’année.

Donc, le Covid, c’est sérieux.

Références :
« Fake news » se dira « infox » en français
Fausse nouvelle
La France a connu en 2020 la plus importante mortalité de son histoire récente

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 à l’école : le CO₂ et la senteur des pieds

12 janvier 2021

En réponse aux inquiétudes des parents au sujet de la propagation aérienne du Covid-19 dans les écoles, le ministère de l’Éducation a entrepris de faire mesurer la teneur de CO₂ dans 1 369 classes du Québec.

Dans celles-ci, on a mesuré les taux de gaz carbonique à trois reprises, dont la première alors que la classe est vide, c’est-à-dire alors qu’aucun humain n’émet de gaz carbonique.

On a compilé les résultats, on a fait des moyennes et tout indique que dans l’immense majorité des classes du Québec, tout est beau.

De manière analogue, on aurait pu utiliser des chiens renifleurs qui aboient plus ou moins selon l’intensité de l’odeur des pieds dans une classe que tout cela aurait la même valeur scientifique.

Dans le cas du CO₂, on connait les taux qui sont inoffensifs. On connait ceux qui sont élevés. Et ceux qui sont inacceptables. Il existe des normes.

Dans le cas du Covid-19, existe-t-il des taux sécuritaires de virus dans l’air comme il en existe pour le CO₂ ? Pas vraiment.

Évidemment, si aucun élève n’est atteint par la pandémie dans une classe, les taux de gaz carbonique, même élevés, ne veulent rien dire.

Bref, ce qu’il faut déterminer dans une classe, c’est le nombre d’écoliers malades et non la quantité de gaz carbonique dégagée par des élèves en santé.

En conclusion, l’étude du ministère de l’Éducation est certainement utile et très intéressante. Mais elle ne peut servir de guide pour la lutte sanitaire contre le Covid-19 à l’école.

Parce que le CO₂, l’odeur des pieds, et le Covid-19 n’ont pas de rapport.

Référence : La ventilation dans les classes est adéquate, selon Québec

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

5 commentaires

| Covid-19, Santé | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :