Astilbe

Le 14 juillet 2022


 
Je ne suis pas très friand de l’infrarouge couleur en botanique. Parce que tout y est rouge ou magenta.

La photo sera intéressante lorsqu’elle comporte de grands écarts de tonalité (c’est-à-dire lorsqu’il y a de grandes différences de luminosité entre ce qui est pâle et ce qui est foncé).

On peut alors la transformer en blanc et noir ou ici telle quelle, comme s’il s’agissait d’une photo monochrome.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 infrarouge à spectre complet, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8 + filtre vert jaunâtre B+W 061 + filtre bleu B+W KB20 + filtre bleu 80C de Calumet + filtre polarisant PL-CIR d’Hoya — 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm

Post traitement avec Sharpen AI et Adjust de Topaz Labs.

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés à l’infrarouge couleur, veuillez cliquer sur ceci.

Avez-vous aimé ce texte ?

Prière de choisir un nombre d’étoiles.

Moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez la première personne à voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
>