Le baiser de Judas de la droite religieuse

Le 11 juin 2022
Détail d’une gravure de Gustave Doré

De 1937 à l’an 2000, le pourcentage des Américains qui se réclamaient d’une confession religieuse (protestantisme, catholicisme, judaïsme, islam, etc.) s’est maintenu aux alentours de 70 %.

Mais depuis l’an 2000, cette proportion est progressivement tombée à 47 %.

Ce déclin s’est produit dans tous les groupes d’âges :
• de 77 % à 66 % chez ceux nés avant 1946,
• de 67 % à 58 % chez ceux nés entre 1946 et 1964 (les Bébé-boumeurs),
• de 62 % à 50 % chez ceux nés entre 1965 et 1980 (la génération X),
• de 51 % (en 2008-2010) à 36 % chez ceux nés entre 1981 et 1996 (les Millénariaux).

Toutefois, ce déclin a été plus marqué chez les Catholiques (de 76 % à 58 %) que chez les Protestants (de 73 % à 64 %).

De nos jours, ceux qui tirent cette moyenne de 47 % vers le bas sont les célibataires (42 %), les électeurs ni républicains ni démocrates (41 %), les habitants des États de l’Ouest américain (38 %) et les adultes qui s’estiment plus à gauche (35 %).

Selon The Guardian, cela s’expliquerait par l’instrumentalisation des croyances religieuses (notamment au sujet de l’avortement et de l’orientation sexuelle) à des fins politiques.

En d’autres mots, la montée en puissance de la droite religieuse aurait détourné un grand nombre de fidèles des lieux de culte qui relaient sa propagande, sans nécessairement avoir affecté la foi profonde de ces fidèles.

Un prêtre ou un pasteur se discrédite lorsqu’il incite ses fidèles à soutenir un chef politique qui calomnie, qui ment, qui triche, qui fraude, qui fréquente des prostituées, bref quelqu’un qui n’est animé d’aucune des valeurs morales enseignées par ce ministre du culte.

Références :
‘Allergic reaction to US religious right’ fueling decline of religion, experts say
U.S. Church Membership Falls Below Majority for First Time

Avez-vous aimé ce texte ?

Prière de choisir un nombre d’étoiles.

Moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez la première personne à voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
>