Le respect volontaire des mesures anticovidiennes

Le 18 mars 2022
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Entre le 1er et le 4 mars dernier, la maison de sondage Angus Reid a demandé à 2 550 Canadiens choisis aléatoirement s’ils ont l’intention, d’ici la fin de la pandémie, de poursuivre volontairement le respect de certaines mesures sanitaires même lorsque cela ne sera plus obligatoire.

De manière générale, les différentes régions du pays ont exprimé des intentions assez similaires.

Notons toutefois que seulement 38 % des Québécois comptent continuer de porter le masque à l’intérieur des endroits publics clos.

Puisque le masque est l’équivalent d’un vaccin amovible — dont l’efficacité n’est pas décroissante à chaque nouveau variant — il y a lieu de s’inquiéter de l’abandon de cette mesure protectrice.

Référence : As 24 months of pandemic restrictions lift, are Canadians ready – or reluctant – to let go?

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Avez-vous aimé ce texte ?

Prière de choisir un nombre d’étoiles.

Moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez la première personne à voter.

Un commentaire à Le respect volontaire des mesures anticovidiennes

  1. sandy39 dit :

    AVEC OU SANS MASQUE ?…

    Sur un week-end printanier et, ne voulant pas me mêler à certaines activités de mon mari…, j’ai préféré descendre en ville, pour aller écouter “Les Violons de Prague “, à l’Eglise des Cordeliers, à LONS-LE-SAUNIER. Je suis de là-bas et, parce qu’il faut bien être née quelque part !

    Il n’y avait pas une foule monstre et, j’aurais préféré garder une chaise de libre de chaque côté de Moi. C’est ce que j’avais fait en arrivant… mais, à ma droite, un couple est venu me coller !

    Alors, je me suis dit : “Ecoute Monsieur Martel, ce qu’il dit sur son Blogue !”. J’ai mis mon masque parce que tu ne sais jamais à qui tu as à faire ! Et, j’ai bien fait car j’ai éternué, un de ces coups !

    Par contre, ce matin, j’ai trouvé ridicule, sur le chemin du retour, d’apercevoir une femme, avec ses deux chiens et le masque !

    Non mais, je n’y crois pas, en pleine nature… alors qu’il est si bon de respirer toute l’Essence de notre Nature… au milieu des sapins, dans le Jura !

    Oui, parce que je peux emprunter, parfois, à pied, l’ancienne voie du tram, pour me rendre à la Biocoop et, remonter par le champ… car au village, une boulangerie est fermée et, un jour sans pain est un jour de chagrin !

    … SUR LE CHEMIN DES SAPINS !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
>