Vœux pour l’année 2022

Le 1 janvier 2022
Cliquez sur l’image pour l’agrandir


 

Avez-vous aimé ce texte ?

Prière de choisir un nombre d’étoiles.

Moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez la première personne à voter.

3 commentaires à Vœux pour l’année 2022

  1. sandy39 dit :

    Il n’y a pas beaucoup de neige… Vous allez pouvoir planter des châtaigniers… surtout s’il ne fait plus moins 40°C et, si vous n’attendez plus dix minutes au feu rouge…

    Bonne Année à Vous, J.Pierre !

    Et, pour accompagner ce début d’année, je vous demanderais un peu de patience, je vous prépare une chanson, vous le voulez bien ?

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Merci pour vos vœux.

      Quant à votre chanson, j’ai bien hâte de l’entendre. Mais je vous promets d’être patient…

  2. sandy39 dit :

    Vous allez me gronder… je suis en retard !

    DEVINER L’HORIZON ?…

    Au seuil déjà bien franchi de la nouvelle année, il faudrait, quand même, que je songe à préparer quelques voeux pour 2022… Oh, et puis, pourquoi n’essaierais-je pas de vous écrire une chanson, pour cette nouvelle année ?

    Parce qu’elle est belle, hein, Lara FABIAN… et, les autres, aussi, ils sont beaux, intelligents… ceux qui m’ont, toujours, donné un peu d’inspiration…

    Là, je prendrais bien : “Comment est ta peine ?” de Benjamin BIOLAY (Victoire de la Musique 2021 : meilleur artiste et meilleur album). C’est vrai, il est moins beau que les autres mais, il faut bien que j’en trouve un auquel je puisse voler certaines paroles… pour écrire une chanson de mon style… Il nous dit : “Comment va ta vie ?, comme ça, comme si…”, il faudrait qu’on s’entraîne à vivre avec ça…”.

    Il faudrait surtout, en 2022 -tant et autant qu’on le peut- continuer à s’entraîner, à s’entraider les uns les autres, derrière quelques commentaires, même si chacun d’entre Nous, cache les mystères de sa propre vie. Pour que nos peines s’en aillent, pour que nos peines s’en viennent comme si, comme ça…

    Alors, il faut faire comme si, continuer à faire comme ça… continuer à boire le Soleil rouge (c’est du Bertrand…)… parce qu’il y a, toujours, un soleil dans les larmes que tu verses, si tu peux rester le même (c’est du PAGNY), à la même adresse…

    Continuer à écrire le bon et le moins bon, pour que subsiste le meilleur. Oh Bonheur ! M’as-tu vue ? Ecrire ! Continue de me regarder, continue de lire mes mots ! Ils me vont bien, hein, Ici, sur ce Blogue ?

    Ils sont beaux et bons, n’est-ce-pas ? Ils vous plaisent, encore, hein, je l’espère ? Posés, là, Ici, sur quelques écrans, dans plein de petits coins du monde, au bord du paradis, à la frontière entre deux mondes…

    Je l’appellerais LE PRESENT, parce qu’au fond, c’est là où l’on est le mieux : vivre au présent, prendre uniquement ce qui vient à Nous, prendre les choses telles qu’elles se présentent… pour aimer la Vie.

    Vous l’avez dit, J.Pierre : “Pour être en bonne santé, il faut aimer la Vie, aimmer ses proches.”. Mais, J.Pierre, vous avez, aussi, oublié une chose, parce que vous ne le dîtes pas dans vos mots ! Vous allez bien être d’accord avec Moi : il faut, aussi, aimer les mots, pour aller bien, n’est-ce-pas ?

    Je vais continuer avec une chanson de PAGNY “Les murs porteurs”, vous le voulez bien ? Sans jouer la folie des grandeurs ni celle des grands seigneurs, quand on ne se sent plus à la hauteur, loin des beaux parleurs, quand le monde n’a plus de saveur, nous avons bien raison d’écrire un peu, pour tenir la Maison, pour tenir notre MOI.

    Pour surmonter nos peurs, vaincre nos démons, sans se prendre pour les meilleurs, pour se tenir loin des beaux discours et des beaux parleurs.

    Parce que nous ne sommes pas, Ici, pour jouer les durs ni les cascadeurs. Mais, il faut dire que ce Blogue m’aide à me couper du vent… Il permet de voir à l’Horizon. Tu dois voir plus loin, tu dois revenir… si j’y mêle, aussi, quelques vieilles paroles de Noir Désir…

    Oh, mais, je crois, que j’ai dû savoir, sans avoir appris par coeur, tenir la longueur, depuis le temps !

    Sans se prendre pour des écrivains, il faut savoir, saisir, au bon moment, la main tendue par certains… ceux qui nous aident à apercevoir notre propre horizon, ceux qui nous aident à nous en approcher.

    Alors, tout simplement, MERCI !

    …OU L’ATTEINDRE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
>