Premières impressions au sujet de l’objectif Laowa 7,5mm F2,0

Le 29 juin 2021


Introduction

Sous la marque Laowa, Venus Optics fabrique depuis 2017 un ultra-grand-angulaire léger et compact qui connait une grande popularité auprès des vidéastes qui utilisent des drones.

Plus tôt ce mois-ci, la compagnie offre ce même objectif en version semi-automatique; l’ouverture de diaphragme et la vitesse d’obturation sont contrôlées par le boitier de l’appareil, mais la mise au point se fait manuellement.

Depuis toujours, je nourris un rapport amour-haine envers ce type d’objectif.

En voyage, ils me sont indispensables pour photographier les plafonds d’église ou pour capter le charme de rues étroites.

Mais ils sont toujours les plus encombrants parmi les objectifs que j’amène à l’Étranger.

En me procurant le Laowa 7,5mm F/2,0, mon but était d’évaluer s’il pourrait remplacer le zoom PanLeica 8-18mm que j’utiliser depuis quelque temps en voyage.

J’ai reçu hier la copie commandée le 11 juin dernier et je me suis empressé d’aller au centre-ville pour y tester cet objectif.

Description extérieure

Gravé du numéro de lot 000502 — ce qui doit inclure les lots des versions purement manuelles — l’extérieur du Laowa 7,5mm est en métal, incluant le pare-soleil, mais excluant la large bague dentelée qui sert à la mise au point, faite en plastique rigide.

Tout cela fait robuste et donne une impression de qualité.

Cette large bague comporte un inconvénient. Lorsqu’on visse pour monter ou pour retirer l’objectif du boitier, on ‘glisse’ sur cette bague jusqu’à ce qu’elle bloque à ses limites inférieure ou supérieure, à partir de quoi on peut visser efficacement.

D’autres inconvénients mineurs.

Le pare-soleil tombe très facilement.

Le point rouge qui sert à guider l’utilisateur lorsqu’il tente de visser l’objectif au boitier n’est pas placé sur le côté de l’objectif (comme il devrait l’être), mais sous l’objectif, plus précisément sur la monture, comme sur les objectifs d’autrefois.

Le capuchon de l’objectif est petit et peu profond. Ce qui rend difficile sa manipulation.

L’objectif a tendance à vigneter les photos qu’il prend. Ce défaut optique pourrait être corrigé par l’algorithme qui se trouve sur la puce qui l’équipe (comme le font les puces d’autres objectifs micro-quatre-tiers).

Dans ce cas-ci, on doit compter sur des profils offerts par des logiciels de traitement de l’image. Sous Lightroom, par exemple, il suffit de choisir le profil de Venus Optics conçu pour son objectif Laowa 12mm F/2,8.

Conclusion

Les ultra-grand-angulaires ont tendance à étirer horizontalement les objets qui se trouvent près des côtés gauche et droit du cadre. Ce défaut est assez bien contrôlé par le Laowa 7,5mm F/2,0.

Ce qui fait de cet objectif un excellent choix pour quiconque désire ajouter ce type d’objectif dans sa boite à outils photographique.

Quelques photos au centre-ville de Montréal

Plage de sable au parvis de l’église unie Saint-Jacques-le-Majeur
Aux Ailes de la mode
Puits de lumière aux Ailes de la mode
Chez Simons
Cathédrale Marie-Reine-du-Monde
Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire à Premières impressions au sujet de l’objectif Laowa 7,5mm F2,0

  1. André dit :

    Votre éclectisme m’étonne. Moi, j’ai toujours eu plus de mal à acheter un nouvel appareil qu’une nouvelle auto. Ben pour dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>