Les trois vagues de la grippe espagnole

Le 27 septembre 2020
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

De mars 1918 à l’été 1919, la grippe espagnole a fait entre cinquante et cent-millions de morts.

Les trois pays les plus atteints furent l’Inde (avec 18,5 millions de morts), suivi de la Chine (entre 4 et 9,5 millions de morts) et les États-Unis (entre 500 000 et 675 000 victimes).

C’est au Kansas que la pandémie est née.

Frederic Trump, le grand-père de Donald Trump, en est décédé le 27 mai 1918 à New York, soit au début de l’épidémie.

Avant la grippe espagnole, les pandémies se produisaient trois fois par siècle. De 1700 à 1889, l’intervalle se raccourcit à 50 ou 60 ans. À partir de 1899, on les rencontre à tous les 10 à 40 ans.

L’augmentation de cette fréquence est due à l’accroissement de la population, à l’urbanisation et à l’augmentation des voyages internationaux.

Référence : Grippe espagnole

Un commentaire à Les trois vagues de la grippe espagnole

  1. sandy39 dit :

    J.Pierre : vous m’autoriserez bien un petit complément sur les impacts de la Première Guerre mondiale, la paupérisation dramatique des couches populaires, la grève générale.

    Cette semaine, dans un vieux journal suisse de 2018, je suis tombée sur des articles intéressants, un sur l’exposition qui a eu lieu au Nouveau Musée de Bienne, en Suisse (au-dessus du lac de Neuchâtel), intitulée “1918 Guerre et Paix” et un sur un bouquin sur les femmes… et la fragilité masculine…

    Et, comme, il y a bien longtemps que je ne crois plus au hasard… si les Sociologues nous lisaient un jour… puisqu’il n’y a pas longtemps que j’ai dit que les soldats n’avaient rien à bouffer dans les tranchées…

    L’Exposition illustrait cette période trouble, marquée par la Guerre en Europe, les conflits sociaux et la misère. Un climat douloureux auquel s’ajoutaient encore les affres de la grippe espagnole. Une lutte a pris une tournure dramatique le 8 juillet 1918, où Bienne fut le théâtre d’une émeute de la faim d’une rare violence, pour s’élever contre la pénurie alimentaire et contre les prix prohibitifs du lait et des pommes de terre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>