Covid-19 : doit-on craindre les moustiques ?

Les insectes piqueurs peuvent transmettre la malaria et la maladie de Lyme. Pourquoi ne pourraient-ils pas transmettre le Covid-19 ?

On peut cultiver la bactérie qui cause la maladie de Lyme sur un milieu de culture inanimé; il suffit que ce milieu contienne toutes les substances nutritives dont le microbe a besoin pour assurer sa croissance.

Cette bactérie n’a besoin d’un être vivant que pour sa transmission. Mais pas pour sa multiplication.

Elle se multiplie naturellement dans l’intestin de la tique du cerf de Virginie. Une fois que cette bactérie a gagné les glandes salivaires de la tique, cette dernière peut infecter n’importe quel animal victime de sa morsure.

Par contre, le Covid-19 est un virus. Non seulement est-il incapable de se reproduire à l’extérieur d’une cellule vivante, mais la surface de cette cellule doit posséder un récepteur spécifique, appelé ACE2, pour que le virus puisse y pénétrer.

Pour qu’un moustique transmette le virus d’une personne à une autre, il faudrait que ses cellules soient dotées de tels récepteurs, que l’insecte pique deux fois et qu’entre les deux, le virus ait migré de l’intestin du moustique à ses glandes salivaires.

Pour l’instant, il n’existe pas de preuve scientifique que le Covid-19 soit capable de pénétrer dans les cellules des moustiques.

Mais supposons que ce soit le cas.

Lorsqu’un moustique prélève du sang d’une personne contagieuse, ce sang peut contenir du virus. Mais cela est improbable.

En effet, ce qu’on trouve dans le sang des personnes guéries du Covid-19 et dans le sang d’une bonne partie des personnes contagieuses, ce sont des anticorps au Covid-19 et non le virus lui-même.

Les parois des vaisseaux sanguins ont des récepteurs à Covid-19. Donc, rien n’empêche le virus de s’y multiplier et d’être libéré dans le sang.

Toutefois, quand le virus est dans le sang d’une personne atteinte, son état est d’une extrême gravité; cette personne est mourante ou aux soins intensifs.

L’immense majorité de ceux qui batifolent au grand air et qui sont piqués par des moustiques n’ont pas de virus dans leur sang. Même contagieux, ils en ont sur leurs muqueuses, mais pas dans leur sang.

Donc le risque d’être piqué par un moustique qui a préalablement sucé du sang dans lequel le virus était présent est extrêmement faible. Pour cela, il faudrait que la zone rouge de nos hôpitaux soit infestée de moustiques. Nous n’en sommes pas là. Dieu merci.

Même si cette situation invraisemblable était une réalité, il n’existe aucune preuve scientifique qu’un moustique puisse transmettre le Covid-19 par le biais de ses glandes salivaires.

Je vous invite donc à profiter de l’été en toute quiétude.

Références :
Les mystères du Covid-19
Les mystères du Covid-19 (2e partie)

Paru depuis :
Une étude italienne prouve que les moustiques ne transmettent pas le coronavirus (2020-06-26)


Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire à Covid-19 : doit-on craindre les moustiques ?

  1. André dit :

    Heureusement ou…malheureusement, les moustiques se font très rares.

    L’an dernier je n’ai reçu… qu’une visite d’un moustique. Oui UNE SEULE; piqure sur mon bras. J’en ai presque pleuré. Pas normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>