Deux jours à Las Vegas (6e partie)

Le spectacle ‘O’ du Cirque du Soleil
 
À Las Vegas, il y a plusieurs spectacles du Cirque du Soleil qui n’ont jamais quitté cette ville. Mais la presque totalité d’entre eux pourrait partir en tournée.

‘O’ est la seule exception. Son bassin d’eau est inamovible. En somme, il faut aller à Las Vegas pour le voir.

Tout comme les autres spectacles du Cirque du Soleil, on y voit une alternance de numéros d’acrobatie et de numéros de clowns. Les maquillages et les costumes sont vivement colorés comme le veut l’esthétique du cirque. Les prouesses des acrobates ont le même degré de difficulté et suscitent la même admiration.

Toutefois, on n’a jamais l’impression que les artistes risquent leur vie en la gagnant. Le fait qu’ils effectuent leurs acrobaties au-dessus d’un bassin d’eau, on se dit que le pire qui puisse arriver, c’est que leur numéro tombe à l’eau.

‘O’ est un spectacle parfaitement abouti. Selon les numéros, la mise en scène profite de toute la largeur de la scène de l’amphithéâtre et de toute sa profondeur. Or celle-ci est beaucoup plus vaste que les scènes utilisées par le Cirque du Soleil en tournée.

De plus, on y utilise non seulement toute la hauteur visible, mais également la profondeur du bassin puisque des hommes-grenouilles y alimentent les athlètes féminines en nage synchronisée, ces dernières ayant les jambes dressées hors de l’eau.

Une autre distinction de ‘O’, c’est que ce spectacle offre une large gamme sensorielle. Le thème de ‘O’ est non seulement l’eau, mais aussi son contraire, le feu. Or dans les numéros où le feu est utilisé, les spectateurs des premiers rangs sentent la chaleur des flammes.

De plus, quand une pluie s’abat sur scène, on peut sentir la température ambiante baisser instantanément.

Au-delà de tout cela, ce spectacle est enchanteur par la poésie visuelle qui se dégage des numéros les plus inspirés.

Bref, assister à ‘O’ était un de mes grands rêves et ce spectacle m’a pleinement satisfait.

Les sculptures de Richard MacDonald

Le hall qui mène à l’amphithéâtre présente des sculptures de Richard MacDonald (ci-dessous). Cet artiste est parrainé par le Cirque du Soleil. Et ses œuvres sont distribués exclusivement par la Gallery Row de l’hôtel Aria de Las Vegas.






Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 25 mm F/1,2 (3e photo) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 34 mm
2e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 40 mm
3e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 500 — 25 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 40 mm
5e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 34 mm


Pour lire les comptes-rendus du voyage à Las Vegas, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :