La naissance de la poubelle

Introduction

Avant la Révolution, la ville de Paris était dirigée par le prévôt des marchands. Le premier maire de Paris fut élu en 1789.

Face à une capitale si prompte à se révolter, le poste est aboli en 1800 par Bonaparte. Celui-ci remplace la fonction par deux préfets qu’il nomme; le préfet de la Seine (le département dans lequel se trouvait Paris) et le préfet de police.

Si on exclut deux brefs retours de la fonction en 1848 et en 1870-1871, les Parisiens n’ont le droit de choisir leur maire que depuis 1977.

Le plus célèbre des préfets parisiens fut le baron Haussmann.

De 1853 à 1870, celui-ci transforma radicalement Paris, faisant disparaitre ses ruelles médiévales et perçant la ville de larges voies de circulation.

Du baron Haussmann à Eugène Poubelle, huit préfets occupèrent la fonction brièvement, dont Louis Oustry (un avocat qui fut trouvé abandonné le jour de sa naissance).

Eugène Poubelle

À Louis Oustry succéda Eugène-René Poubelle, préfet de 1883 à 1896.

Pendant des siècles, les Parisiens jetaient leurs déchets sur la voie publique ou dans les fossés. Tout au plus, depuis 1799, devait-on balayer quotidiennement devant son logis.

Afin de lutter contre l’amoncèlement des déchets dans les rues de Paris, Eugène Poubelle oblige dès 1884 les propriétaires d’immeubles à fournir à leurs locataires des bacs communs pour la collecte des déchets ménagers.

Biodégradables, ces bacs étaient en bois garni de fer blanc à l’intérieur.

De plus, ces bacs devaient être munis d’un couvercle et posséder une capacité maximale de 120 litres (afin de ne pas être trop lourds pour les éboueurs).

L’arrêté prévoyait également le tri des déchets. Trois bacs étaient obligatoires; une pour les matières putrescibles, une pour les papiers et les chiffons, et une dernière pour le verre, la faïence et les coquilles d’huitres.

Les Parisiens prirent rapidement l’habitude de désigner les réceptacles à ordures du nom du préfet Poubelle. C’était des ‘boites Poubelle’, puis simplement des ‘poubelles’ (avec un ‘p’ minuscule).

Le mot apparait en 1890 dans le Dictionnaire Universel du XIXe siècle.

Il faudra attendre près d’un siècle entre l’invention de la poubelle et la création d’usines de recyclage des déchets (qu’anticipaient les poubelles du préfet).

En 1892, une épidémie de choléra se déclare pour la dernière fois à Paris. Le préfet Poubelle prend alors les grands moyens.

Après consultation auprès des experts, il décrète en 1894 que tous les propriétaires devront raccorder leurs immeubles au réseau d’égouts de la ville et payer les frais liés à la collecte des eaux usées.

On a peine à croire que le mot ‘poubelle’, si commun de nos jours, soit né aussi récemment qu’en 1884.

Références :
Eugène Poubelle
Histoire des déchets parisiens : de Lutèce à la révolution industrielle
Liste des préfets de la Seine
Monsieur Poubelle
Poubelle
Préfet de Paris

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 5 — Nombre de votes : 1

2 commentaires à La naissance de la poubelle

  1. sandy39 dit :

    AUX RESIDUS, DETRITUS…

    Depuis maintenant plus de 20 ans, dans le Jura, la gestion des déchets a évolué. Les ordures ménagères on perdu 16 kg par habitant.

    Le traitement des ordures ménagères est assuré par le SYDOM : Centre Départemental de Traitement des Ordures Ménagères.

    Dans les années 1990, on a vu apparaître les bacs bleus (déchets recyclables, emballages, bouteilles plastiques, briques de lait, papiers, journaux…).

    Il a fallu quelques années pour ajouter au recyclage les pots de yaourts, barquettes alimentaires en plastique dur.

    J’avais visité ce centre de tri (ville préfecture) avec l’Ecole primaire et avais été surprise que même le papier alu se recyclait déjà !

    Le bac gris était pour les matières organiques (épluchures…).

    On a toujours recyclé le verre. On l’a toujours emmené dans les conteners de la ville.

    Depuis quelques années, on emmène tout aux moloks (gris et bleus). Il y a plusieurs emplacements dans certaines villes.

    Le camion poubelle ne passe plus devant les maisons et, ne s’arrête plus pour vider les conteners de chacun. Le travail des éboueurs était déjà moins dur lorsque le camion levait les conteners à roulettes successeurs de la poubelle traditionnelle à porter.

    Mais, il n’y a pas que des avantages lorsque les rues sont gelées et que la neige est présente devant les moloks ! Là, on n’a pas pensé, non plus, aux personnes âgées !

    Tu emmènes tes poubelles mais les impôts ne diminuaient pas. Sur quelques années, ils vont peut-être y arriver à les supprimer : les impôts locaux…

    Enfin, on essaie de faire un geste citoyen… même si, il demeure certaines entreprises, capables, de polluer, parfois, la rivière…

    J’essaie, aussi, d’avoir bonne conscience avec ma poubelle que je viens de changer… Je la faisais durer la poubelle dans ma cuisine. J’ai lu votre article et, je me suis décidée à la changer ! Depuis le temps, à laver, désinfecter… sans parler de couvercle ou de pédale qui casse, sans arrêt… C’est un peu comme les panières à linge dont les poignées cassent aussi souvent… Alors, de ce côté-là, j’ai acheté des bacs à fleurs ronds, légers, en plastique mais sans poignée !

    Le recyclage est spécial à chaque département : couleurs des conteners, distinction même pour journaux, bouteilles…

    C’est le Jura, le premier département à s’être engagé dans le tri des déchets ménagers recyclables et, aujourd’hui, il est le deuxième meilleur trieur en France !

    Voilà, vous savez tout !

    Si, j’ai écrit ceci, au mois de mai…, j’ai vu dans le dernier bulletin municipal qu’ils allaient installer un contener à papier… Je ne sais pas où, ni s’il verra la couleur de mes brouillons !

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Je trouve toujours très intéressant de voir comment les choses se passent chez d’autres peuples.

      Je crois vraiment que nous, Nord-Américains, avons beaucoup à apprendre des autres.

      Merci pour votre contribution à ce blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :