Le secret des bols à café français

Bol à café

Dans les restaurants français, on sert le café dans des tasses. Comme c’est le cas ailleurs.

Lors de mon premier voyage à Paris, j’habitais dans un monastère. Celui-ci accueillait des Francophones de partout à travers le monde.

Au petit déjeuner, pris au réfectoire, le café était servi à volonté.

Ce qui m’avait intrigué, c’est que tous les Français y buvaient leur café dans des bols.

À l’époque, j’avais présumé que cela permettait de se prendre une plus grande portion et ainsi éviter de se lever pour se servir une deuxième tasse.

Cet été, le long du trottoir de ma rue, un voisin qui déménageait avait mis un tas d’objets à donner.

Parmi ceux-ci se trouvait un bol à café français. C’est en le voyant que j’ai réalisé qu’inconsciemment, je souhaitais en avoir un depuis des années.

Cette acquisition m’a permis de comprendre le secret des bols à café français.

Le bol à café est plus petit qu’un bol à soupe et ses parois sont beaucoup plus épaisses.

Contrairement à la tasse — qu’on doit prendre par son anse tellement ses parois deviennent chaudes dès qu’on y verse du café brulant — l’épaisseur des parois d’un bol à café fait en sorte que le liquide est beaucoup plus refroidi par le bol que ce dernier est réchauffé par le café.

Si bien qu’extérieurement, le bol est tiède.

Quant au café, il peut être bu immédiatement, sans avoir à attendre qu’il refroidisse puisque le bol a instantanément réduit sa température.

De plus, à chaque gorgée, la tasse remet en suspension une partie de la poussière de marc de café. Au contraire, lorsqu’on incline le bol à café, son intérieur arrondi fait en sorte que les couches de marc glissent les unes sur les autres et que cette poussière demeure au fond.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 25mm F/1,2 — 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 1000 — 25 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 4.3 — Nombre de votes : 3

4 commentaires à Le secret des bols à café français

  1. Lloyd dit :

    Vraiment un joli texte. Qui me rappelle H.C. Andersen

  2. sandy39 dit :

    AUX MULTIPLES RECIPIENTS…

    Vous êtes un peu comme les suisses, avec vos tas d’objets à donner.

    En Suisse, aussi, ils laissent, sur le trottoir, ce dont ils ne veulent plus garder. Tu as le droit de prendre : vaisselle, ameublement, CD, livres… un jour, dans la semaine, avant que le ramassage ne passe…

    Même ceux qui habitent au bord du lac laissent différents objets à prendre… Je me souviens, un Dimanche d’Eté, en 2016, les jeunes faisaient le tour du Lac de Joux, à vélo, pendant que certains préféraient se promener…

    Et, le long du chemin, une étagère “Servez-vous” : tu prends un truc pour en laisser aux autres, pour rester poli.

    J’ai pris un bouquin : “Le mec de la tombe d’à côté” et ma fille, un bibelot.

    Entre bols, mugs, jumbos, tasses : chacun donne un nom à son récipient préféré bien que je préfère ceux avec une anse !

    Sinon, j’attends toujours de dégoter (dénicher) un beau service à thé, avec théière et grosses tasses à l’anglaise… un jour de Puces…

    Pour terminer, j’aurais une question : “Un français qui arrive chez Vous, comment et dans quoi lui sert-on son café ?”.

    …QUELS CONTENANTS !

    • Jean-Pierre Martel dit :

      C’est lors de mon premier voyage à Paris que j’ai réalisé que si on voyait, au cinéma, tant de Français boire leur café dans un bol, c’est qu’ils avaient pour vrai cette étrange habitude…

      Il y a à peine quelques années, personne en Amérique du Nord ne buvait son café dans un bol. Pour nous, Nord-Américains, une telle idée ne nous venait même pas à l’esprit.

      Donc, dans les restaurants et les cafés de Montréal, le café est généralement servi dans des tasses (de tailles différentes selon le type de café).

      De ce côté-ci de l’Atlantique, les seuls qui boivent leur café dans un bol à la maison sont les Québécois d’origine française et certains Québécois qui ont voyagé à l’Étranger.

      Dans un quartier montréalais comme le Plateau Mont-Royal — où beaucoup d’étudiants français ont élu domicile — il est possible que des restaurants aient pris l’habitude d’offrir le café dans une tasse ou en bol, selon la préférence du client.

  3. sandy39 dit :

    Je vous avais demandé la façon de recevoir et de boire son café de la part des Québécois… pour saisir l’occasion de vous parler de ma grande et, vu que vous me parlez du quartier d’Etudiants français…

    En effet, ma grande fille a prévu des choses pour l’Eté 2019, après s’être présentée à la Mairie de sa ville étudiante…

    Peu se sont présentés pour occuper un job durant l’Eté via Fédération France-Québec. Je ne sais pas trop comment sont sélectionnés les jeunes, ni combien ils en prennent.

    Pour ma fille, il s’agit d’un jumelage entre la ville où elle étudie et une ville au Québec…

    C’est donc , après avoir obtenu, en octobre 2018 (elle avait, déjà, je pense, son idée en tête mais ne nous avait rien dit), son BAFA (Brevet d’Aptitude aux Formations d’Animateur) qu’elle s’est présentée, en décembre et, aux vacances de Noël qu’elle nous annonçait qu’elle avait besoin d’un passeport !

    Alors, elle a monté son dossier avec l’aide de Secrétaires aux Affaires Internationales dans la ville où elle étudie et, est montée, à Paris, toute seule, pour déposer son dossier au Consulat afin d’obtenir son visa ! Wouh !

    Un voyage qui promet où je dois avancer le pognon… pour le vol… jusqu’à une certaine ville qui s’appelle MIRABEL !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :