Voyage à Helsinki : jour 18

Aujourd’hui, c’est le dernier jour de ce voyage.

J’ai décidé de me faire plaisir. Mon programme est simple : aller prendre quelques photos qui me manquent du centre-ville et aller me baigner à l’Allas Sea Pool.

À la place Narinkkatori

Parmi les endroits que je n’avais pas photographiés jusqu’ici, il y a cette structure dont j’ignore l’utilité et qui vient à peine d’être achevée.

J’emprunte ensuite la rue Aleksanterinkatu vers l’est et arrive à l’Allas Sea Pool vers 14h30. Le prix d’entrée est de 14€ pour un adulte et de 7€ pour un enfant de 3 à 12 ans. Le prix de location d’une serviette est de huit euros. J’ai donc apporté la mienne.

Après avoir acquitté le prix d’entrée, on vous remet un bracelet électronique qui déverrouille les entrées et les sorties du site, de même que le casier que vous choisirez.

Bracelet électronique de l’Allas Sea Pool

Dans ce dernier cas, en enfonçant le verrou d’un casier à l’aide du bracelet, celui-ci retient son code et ne permettra qu’on accède à son contenu qu’en se servant du même bracelet.

Dans les saunas, le port du costume de bain est facultatif. Voilà pourquoi hommes et femmes ont des saunas séparés.

Cet après-midi-là, la majorité des hommes ont porté le maillot au sauna, de même que tous les enfants.

Sur le site extérieur, le maillot est obligatoire. Si vous désirez vous rendre au bistro du complexe récréatif, il est recommandé de porter des sandales ou des souliers parce qu’il pourrait y avoir des débris de verre au sol, ce qui n’est pas le cas ailleurs.

Complexe récréatif Allas Sea Pool

Il y a trois piscines à l’Allas Sea Pool. Sur la photo ci-dessus, la piscine à gauche et la barboteuse au centre sont chauffées à 27 degrés Celsius alors que celle à droite offre l’expérience unique de vous baigner dans de l’eau de la mer Baltique à 15 ou 16 degrés.

Vous noterez sur la photo ci-dessus que cette dernière est moins fréquentée.

Entre les piscines et l’édifice au premier plan — qui abrite les salles de déshabillage, les douches et les saunas — une terrasse permet aux clients de sa prélasser au soleil.

Exposées au vent, ces trois piscines sont un peu distantes du sauna. Par une journée moins chaude qu’aujourd’hui, apporter son peignoir est le luxe ultime.

Cathédrale luthérienne, vue du SkyWheel Helsinki

Vers 17h, j’ai quitté le complexe récréatif pour le SkyWheel Helsinki. Le tout dure environ douze minutes et vous effectuerez trois ou quatre lentes révolutions.

La soirée sera passée à nettoyer l’appartement et à préparer mes valises.

Sur mon iPad, j’ai mis l’alarme à 2h45 de manière à arriver à l’aéroport plus de deux heures avant le décollage.

Mais arrivé à la gare de Huopalahti (près de laquelle j’habite), je découvre qu’il n’y a pas de train pour l’aéroport entre 1h27 et 5h27. Or l’heure ultime pour confier mes bagages à ma compagnie aérienne est 6h19.

Je me dis que j’arriverai donc un peu juste aux comptoirs de KLM. Mais la compagnie en a probablement vu d’autres en décidant d’un vol qui quitte Helsinki à 7h.

Le train de 5h27 arrive à l’aéroport à 5h52. Au comptoir de KLM, il n’y a pas d’attente. L’enregistrement de mes bagages est complété à 6h03. Il ne reste un peu moins de trente minutes pour passer la sécurité et me rendre à la porte où je prendrai l’avion pour Amsterdam, puis un autre pour Montréal.

Sur le vol à destination de Montréal, j’achète au prix de 5€ un forfait pour 20 Mo de téléversement sur l’internet. Cela est suffisant pour téléverser ce dernier récit de voyage, de même que les quatre photos qui l’accompagnent.

En d’autres mots, le texte que vous lisez a été publié à douze kilomètres d’altitude. Il a toutefois été modifié à postériori pour relater ce qui suit et qui est survenu depuis.

À l’aéroport de Montréal, afin d’éviter le service pourri de la ligne d’autobus No 747, j’ai voulu prendre un taxi Théo.

Mais la réservation se fait à l’aide d’un téléphone multifonctionnel. Or je n’apporte jamais le mien en vacances et je ne l’ai donc pas à mon retour de voyage.

Au poste des taxis Théo, un jeune Montréalais originaire de Toulouse attend l’arrivée du taxi qu’il a réservé. Je lui offre de partager la course. Ce qu’il a aimablement accepté.

Comme convenu, on me débarque à une station de métro. Et me voilà rendu chez moi.

C’est ainsi que s’achève mon séjour dans la capitale finlandaise.

Dans les jours qui viennent, je vous parlerai de la planification de ce voyage et de la vie à l’appartement. Puis je terminerai en vous parlant de la place des saunas dans la vie des Finlandais.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
1re photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
2e  photo : 1/6400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 16 mm (à gauche)
2e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 15 mm (à droite)
3e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 21 mm
4e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 22 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :