Starmania, l’opéra prophétique

Le 15 février 2017

 
Un télé-crochet se définit comme une émission télévisée conçue comme un concours de chant, où les candidats sont soumis au vote d’un jury.

Le 21 janvier dernier, au télé-crochet Singer 2017 de la chaine chinoise Hunan-TV, un jeune Kazakh appelé Dimash Kudaibergenov, 22 ans, interprétait SOS d’un terrien en détresse.

De si1 à mi5, l’étendue vocale de M. Kudaibergenov couvre ici presque quatre octaves, soit de la tessiture du baryton léger à celle du soprano.

Disponible sur l’internet, son interprétation a été vue des millions de fois en trois semaines et a été analysée depuis (en anglais) par des professeurs de chant.

Or cette chanson, redoutée par les interprètes en raison de sa difficulté, est tirée d’un opéra rock futuriste appelé Starmania, écrit il y a trois décennies par Michel Berger et Luc Plamondon.

Dans la foulée de ce succès médiatique, on me permettra d’attirer l’attention sur une partie du libretto qui, de nos jours, prend des allures prophétiques.

Du haut de sa Tour Dorée de 121 étages, Zéro Janvier est le maitre de l’Occident unifié. Il s’agit un milliardaire devenu président de l’Occident après avoir fait campagne sur le retour à l’ordre, le saccage nécessaire des richesses naturelles, et sur l’édification d’un nouvel ordre mondial.

Le discours électoral que lui a écrit Luc Plamondon est le suivant :

La foule :

Zéro Janvier,
Président de l’Occident.
(trois fois)

Zéro Janvier :

Pour enrayer la nouvelle vague terroriste,
Nous prendrons des mesures extrémistes.
Nous imposerons le retour à l’ordre
Si on ne peut pas vivre dans la concorde.
Nous mettrons la capitale
Sous la loi martiale.

La foule :

Zéro Janvier,
Président de l’Occident.

Zéro Janvier :

En ce qui concerne la pénurie d’énergie,
Vous connaissez déjà ma stratégie :
Quand nous aurons vidé le fond des mers,
Nous serons prêts à vivre ailleurs que sur terre.
Notre prochaine capitale
Sera une station spatiale.

La foule :

Zéro Janvier,
Président de l’Occident.

Zéro Janvier :

Cessons de nous ruiner pour le tiers monde
Qui nous remerciera bientôt avec des bombes.
Assurons d’abord notre survivance.

Je suis, pour l’Occident, l’homme de la dernière chance.
Je suis, pour l’Occident, l’homme de la dernière chance.


Nous bâtirons le nouveau monde atomique
Où l’homme ne sera plus esclave de la nature
Laissons le passé aux nostalgiques
Vivons l’aventure du futur.

Paru depuis :
«Make Monopolis Great Again» (2019-04-06)

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

3 commentaires à Starmania, l’opéra prophétique

  1. Jacques Ouellette dit :

    On ne peut plus prophétique!

    Merci!

  2. sandy39 dit :

    Je ne sais pas si je vais vous écrire quelque chose d’exceptionnel. Aujourd’hui, vous aurez que le début car je dois partir…

    Je connaissais la phrase de Nietzsche : “Sans la Musique, la Vie serait une erreur.”.

    Ma fille l’a tirée, pendant les vacances de Noël, en ouvrant une papillote. Alors, je suis allée voir ce qui se dit.

    L’influence de la musique est plus puissante et plus pénétrante que celle des autres arts ; ceux-ci n’expriment que l’ombre, tandis qu’elle parle de l’être… C’est là ce qui lui donne une si haute valeur et en fait le remède de tous nos maux… Elle exprime ce qu’il y a de métaphysique dans le monde physique. Elle traverse l’existence.

  3. sandy39 dit :

    A Moi, maintenant…

    Comme certaines paroles font écho, font résonnance avec la mienne…

    De toute façon, les mecs chantent mieux en prenant de l’âge… que ce soit Eddie, Bertrand… Même s’ils en ont plus à caresser en venant vieux…, les garçons sont plus posés, plus mûrs (et on n’est pas obligé de tuer pour grandir…), c’est complètement différent. Serait-ce, peut-être l’Expérience de la Vie ?

    Même si, le principal de leur succès est écrit très jeune… ils ont quelque chose de plus, quelque chose qui s’élève encore plus haut. Ils sont peut-être plus convaincants ?

    Je les préfère en vieux même avec cheveux en pétard, longs et blancs !

    Leurs mots nous pénètrent et nous traversent davantage. Il y a une façon profonde de recevoir les mots, les paroles et, je suis, peut-être, devenue plus réceptive… Et, les gars nous décrivent à leur façon leurs relations avec les femmes…

    “Je ne suis pas le mari de Madame Muller, depuis longtemps, je ne suis plus son amant.” Je pense à THIEFAINE, écouté pas mal en ce moment. J’ai pris ce que l’ordi voulait bien me donner, ça défile tout seul !

    La tournée 2018, pour ses 70 ans, c’est quelque chose de grandiose ! Non mais, c’est vrai, je les préfère en vieux… Et, on ne va pas leur apprendre ce qu’est la Vie, à ces mecs-là… parce que, pour tout le monde, la Vie donne pas mal mais, elle reprend aussi beaucoup.

    Et, chaque fois qu’on écrit quelque chose, on grandit un peu plus, même dans l’ombre et même dans cette façon que l’on a d’écrire. On s’élève toujours un peu plus haut, dans notre Condition humaine. On va au-delà, peut-être de notre propre Volonté, de nos propres Désirs. Qui sait ?

    Dans l’Infinité de Destins (au Vent nous portera de NOIR DESIR), on se trouve des ressemblances, bien au-delà de nos souches génétiques !

    Et, on fait bien comme on peut pour parler de Nous !

    Voilà pour mes brouillons mais, j’ai encore à parler de certaines choses avec Vous, J.Pierre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>