Le tailleur syrien

Sur le site du très sérieux quotidien britannique The Guardian, la nouvelle la plus populaire aujourd’hui raconte l’histoire suivante qui s’est déroulée à Guelph, en Ontario, dimanche dernier.

Au moment précis où une demoiselle d’honneur zippe l’arrière de sa robe, une future mariée apprend que sa fermeture arrière vient de se briser.

Après plusieurs essais, on doit se rendre à l’évidence; c’est foutu.

Mais où trouver un tailleur ou une modiste dont la boutique serait ouverte un dimanche, à quelques heures de la cérémonie ?

Puisqu’on sait que le voisin le plus près est en train de travailler dans son garage, on mandate une fille d’honneur d’aller lui emprunter une paire de ciseaux.

Ce qu’on ignore, c’est que ce voisin héberge depuis quatre jours une famille syrienne dont le chef de famille, Ibrahim Halil Dudu, a été maitre tailleur à Alep pendant 28 ans.

Aussitôt, la porte sonne chez la future mariée. C’est ce voisin, le tailleur et son fils qui arrivent en renfort.

Père et fils ne parlent pas encore anglais. Ils communiquent avec leur hôte par l’intermédiaire de l’utilitaire de traduction de Google.

Parmi les rares souvenirs que ce réfugié a amenés avec lui, il y avait un petit nécessaire de couture.

Puisque le temps presse, la mariée n’ôte même pas sa robe. C’est donc à l’aide de sa trousse que le tailleur syrien répare à la main la fermeture à glissière pendant qu’autour de lui, la coiffeuse et son assistante s’affairent avec fébrilité à apporter les dernières retouches à la coiffure de la mariée.

Le tout ne prend que quelques minutes, à l’émerveillement des témoins de la scène et au grand soulagement de la future mariée.

Le lendemain de la cérémonie, les mariés réalisent qu’ils ont oublié de remercier M. Dudu.

Heureux de la tournure des évènements, celui-ci leur répond que lui et son épouse souhaitent que cette histoire aide à donner une image positive des réfugiés syriens et rappelle aux Canadiens que c’est leur générosité qui contribue, entre autres, à rendre leur pays si extraordinaire.

Références :
Syrian refugee comes to the rescue of Canadian bride’s wedding dress
Syrian tailor living in Canada for just 4 days saves wedding

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires à Le tailleur syrien

  1. Pierre Pinsonnault dit :

    :o) Espérons que ce ne soit pas une histoire cousue de fil blanc ! (o:

    En fait, ils sont très sympathiques et reconnaissants les membres des deux familles syriennes que nous abritons à St-André-Avellin. Je les voiture gratuitement quelques fois par mois pour les amener à l’hôpital, chez le dentiste et à la Mosquée à Gatineau, et aux épicerie et boucherie arabes à Ottawa. Durant le trajets allers et retours nous trouvons le moyen de rire passablement car je connais rien de la langue arabe et eux à peine quelques mots de français et d’anglais.

    Les pères et mères sont dans la jeune trentaine avec respectivement trois et deux enfants. Ils habitent près de chez moi dans un maison à appartement à deux étages dans le centre du village.

    Dans le village voisin on avait organisé une rencontre des deux familles avec tout le voisinage lors d’un 5 à 7.

    Tout le monde était franchement bien content.

    • Jean-Pierre Martel dit :

      C’est intéressant de voir comment se fait, concrètement, l’accueil des réfugiés syriens au Canada.

      À St-André-Avellin — une municipalité d’environ 4 000 habitants — tout cela me semble charmant.

      Merci pour votre témoignage.

  2. Jacques Ouellette dit :

    Merci pour cette belle histoire!

  3. sandy39 dit :

    SUR UNE TERRE D’ACCUEIL…

    A la Maison, nous avons partagé et été séduits par l’expression “Je les voiture”.

    Au cœur d’un village charmant, nous découvrons tout le côté serviable d’un de ses habitants… que j’apprécie toujours de lire.

    Dommage qu’on ne le voie pas assez… s’il fait le Taxi !

    … QUEL VILLAGE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :