Le Viorne obier ou Pimbina

Le 3 mars 2016
Viburnum opulus var. americanum

Le Viorne obier (Viburnum opulus, autrefois appelé Viburnum trilobum) est un arbuste à feuilles caduques et palmées originaire de l’Amérique du Nord, d’Europe et d’une grande partie de l’Asie.

Les Algonquins l’appelaient Pimbina.

Immatures, ses fruits peuvent être jaunes ou rouges : ils sont rouges ou orangés à maturité.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8 — 1/1000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm

2 commentaires à Le Viorne obier ou Pimbina

  1. sandy39 dit :

    VOICI QUELQUES PRECISIONS :

    ALGONQUINS : moi, j’ai, dans mon dictionnaire ALGONQUIENS, se dit d’une famille de langues amérindiennes. Un Amérindien est un Indien.

    Et, devant cet arbuste, je vois une grappe de raisin qui attend d’être cueillie ! Mais, je ne sais pas si ça se mange…

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Selon le dictionnaire Antidote (dont je me sers quotidiennement pour corriger mes textes et qui m’évite bien des embarras), « Algonquin » (avec une majuscule) est un nom utilisé pour désigner le membre d’une tribu amérindienne de l’Amérique du Nord qui vit au nord-ouest du Saint-Laurent.

      « algonquin » (avec une minuscule) désigne la langue parlée pas les Algonquins. Selon le contexte, ce peut être un nom (la langue elle-même) ou un adjectif qui qualifie cette langue (ou les gens qui la parlent).

      « algonquien » est relatif à une vaste famille linguistique amérindienne de l’Amérique du Nord. L’algonquin, l’innu et le micmac sont des langues algonquiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>