Les joueurs d’échecs

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Je marchais dans le quartier de Centro, à La Havane, lorsque j’ai aperçu ces joueurs d’échecs.

Rendu à leur niveau, sans m’arrêter, j’ai ralenti le pas et pris cette photo.

Quelle pièce le joueur de droite est-il en train de jouer ? Est-ce un coup décisif ? J’en doute. Mais la photo, en immobilisant cet instant précis, suggère le contraire.

En post-traitement, mon but a été de faire en sorte que chaque joueur se distingue de l’arrière-fond devant lequel il se trouve. Ce qui fut un défi pour le joueur du centre.

Cette photo a reçu le premier prix au concours People playing board game in the STREET (sepia) — ce qui signifie Photo sépia de participants sur la rue à un jeu de société — concours organisé par la revue électronique DPReview.

La version couleur de cette photo peut être vue à 3:02 dans le diaporama relatif au Nord-est du quartier de Centro.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm — 1/80 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 26 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires à Les joueurs d’échecs

  1. sandy39 dit :

    POUR UN COTE RETRO…

    A chaque coin de rue, sur les boulevards ou sur les places des villages… une photo donne l’ambiance…

    Une photo qui vous réjouit, n’est-ce-pas, J.Pierre ?

  2. Pierre Pinsonnault dit :

    M. Martel,
    C’est effectivement une très belle photo. Mais je n’y connais vraiment rien en photo. D’où ma question à propos de « que chaque joueur se distingue de l’arrière-fond devant lequel il se trouve.» : comment cela se peut-il ? J’imagine que ce n’est pas simplement en retouchant la photo comme avec Photoshop ?

    • CB017401c

      La photo ci-dessus est l’original, en couleur.

      Dans cette photo, le joueur du centre joue un rôle capital; c’est sur son visage que se lit l’importance du coup joué par son adversaire.

      Or la couleur de sa peau est la même que celle de la porte derrière lui. De fait, au premier coup d’oeil, c’est la personne qu’on remarque le moins, comme s’il était dans l’ombre.

      CB017401c

      Simplement transformer l’original en photo blanc et noir, ne change rien à ce défaut.

      Toutefois, l’original couleur est en mode RVB. En d’autres mots, la couleur de chaque pixel de l’image est le résultat de la somme de trois couleurs fondamentales, chacune identifiée par une lettre: R pour le rouge, V pour le vert, et B pour le bleu.

      Lorsqu’on examine la contribution de chacune de ces couleurs, on obtient ce qui suit.

      CB017401c

      Examinée séparément, la composante verte de l’image est un peu mieux. Elle fait surtout ressortir la personne de gauche (notamment à cause de ses pantalons de couleur sarcelle).

      CB017401c

      La composante bleue de l’image fait ressortir les vêtements. Mais il ne s’agit pas ici d’une photo de mode. L’essentiel, soit la peau des joueurs, est trop sombre.

      CB017401c

      La composante rouge est la plus près de ce que je recherchais. C’est donc sur elle que je me suis basé, saupoudrant un peu de bleu et de vert, au besoin.

      CB017401c

      Le résultat final est la photo gagnante ci-dessus.

  3. sandy39 dit :

    AUX SENS DES COULEURS…

    Je ne voulais pas m’embarquer dans des détails techniques… préférant mêler l’Esthétique à l’ambiance…

    En relisant plusieurs fois, je comprends mieux toute l’importance de mêler ces 3 couleurs fondamentales.

    Il y a de quoi démêler… dans ces Concours de photos… de passer de l’Ombre des objectifs à la Lumière des Concours… qui éclabousse.

    UN JOUR, TOUT UN SENS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :