Trois icônes à l’exposition « Fabergé : joaillier des tsars »

« La Vierge d’Iviron » (1914-1917)
« Le Christ Pantocrator » (1914-1917)

Les photos ci-dessus montrent des objets de dévotion réalisés dans les ateliers de Fabergé à la fin du règne de Nicolas II.

Dans chaque cas, la partie centrale du cadre en vermeil a été découpée avec précision afin de ne révéler que le personnage principal de l’icône byzantine sous-jacente.

Les bords du cadre sont décorés de filigranes en argent et sertis de pierres précieuses : grenats, saphirs, topaze, zircon, diamants, et perles.

Triptyque de Pavel Ovchinnkov (1891)

Le triptyque de Pavel Ovchinnkov représente, de gauche à droite, les personnages suivants : Saint Alexandre Nevski, Notre-Dame de Kazan et Sainte Marie-Madeleine (à ne pas confondre avec la pècheresse du Nouveau Testament).

Seuls les mains et les visages des personnages sont peints. Contrairement aux deux créations de Fabergé, le travail d’orfèvrerie fait partie intégrante de l’icône; il se substitue à la représentation peinte des costumes dans l’icône russe traditionnelle. Comme chez elle, on note l’absence de perspective à l’arrière-plan, comme si les trois personnages étaient adossés à un mur richement décoré.

Pour terminer, rappelons que le Musée des Beaux-Arts de Montréal présente cette exposition consacrée au joaillier russe Karl Fabergé jusqu’au 5 octobre 2014.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
1re photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 17 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 12 mm
3e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 23 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés l’exposition « Fabergé : joaillier des tsars », veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :