Les murales peintes des Habitations Jeanne-Mance

Historique

Dans les années qui suivirent le krach boursier de 1929, de même qu’au cours de la Deuxième Guerre mondiale, la ville de Montréal a connu un ralentissement marqué de la construction domiciliaire.

Afin de combattre la crise du logement qui en a résulté, la ville décida, dans les années 1950, de construire des habitations à loyer modique.

Parmi toutes les propositions, le site retenu était un territoire de 7,7 hectares situé au nord-est de l’intersection du boulevard Saint-Laurent et de la rue Sainte-Catherine. Ce site fut choisi en raison des taudis insalubres qui s’y trouvaient et dont la disparition permettait l’assainissement du quartier.

Inauguré en 1959, le complexe comprend 788 logements dispersés dans cinq tours de douze étages (occupées principalement par des personnes âgées), de même que quatorze multiplex en rangées de trois étages et neuf maisons de ville (occupés principalement par des familles avec enfants).

Le site comprend également des installations récréatives et sportives (une patinoire hivernale, des terrains de basketball et de soccer). Au moment de son achèvement, c’était le premier et le plus grand projet de rénovation urbaine au Québec.

À la suite de l’étalement du centre-ville vers l’Est depuis un demi-siècle, ces habitations à loyer modique sont maintenant aussi près du cœur de la métropole que le sont les condominiums les plus dispendieux de la ville.

Les murales peintes

Les saisons montréalaises

Breath of Spring (2011)
Hot Summer Night (2010)
Rush of Fall (2009)
Winter Haze (2009)

Fondé en 2006, MU est un organisme sans but lucratif qui s’est donné pour mission de transformer la métropole en une galerie d’art à ciel ouvert par la création de murales ancrées dans la collectivité montréalaise.

En 2009, cet organisme commandait quatre murales de 130 m² aux artistes américains David Guinn et Phillip Adams. Sous le thème « Les saisons montréalaises », elles illustrent respectivement le tempo amoureux du printemps, une nuit chaude de la saison des festivals, une scène colorée d’automne, et un crépuscule hivernal.

Dans chaque cas, des lignes horizontales traversent le bas des fresques et font allusion à la circulation tant cycliste qu’automobile sur le boulevard de Maisonneuve, situé à proximité.

Les quatre éléments

L’air du temps (2012)
Au fil de l’eau (2013)

Après que fut complétée la série « Les saisons montréalaises », MU commanda à Phillip Adams « Les quatre éléments », une série dont seulement deux murales sont présentement terminées.

L’air du temps est une fresque hyperréaliste où l’air est représenté par un ciel aux cumulus majestueux. Au bas sont illustrés des édifices qui furent détruits lors de la construction des Habitations Jeanne-Mance.

Au fil de l’eau représente Montréal (ici, dans l’ombre de la corniche du toit) et le fleuve Saint-Laurent vus de l’île Sainte-Hélène. L’eau — sur lequel flotte un petit bateau en papier, symbolisant la fragilité de la ressource — laisse entrevoir le fond du fleuve (dans l’ombre du buisson, au bas de l’image).

Références :
Hot Summer Night
Un milieu de vie au cœur du Centre-ville
Quatre fresques murales inaugurées aux Habitations Jeanne-Mance

Paru depuis :
Une troisième murale dans la série consacrée aux quatre éléments (2017-05-23)

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
1re photo : 1/3200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 19 mm
2e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 13 mm
3e  photo : 1/800 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 15 mm
4e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 15 mm
5e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 28 mm
6e  photo : 1/1000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire à Les murales peintes des Habitations Jeanne-Mance

  1. sandy39 dit :

    QUELS TABLEAUX POUR UN QUARTIER !…

    Jetons et arrêtons notre regard au détour de ces quelques rues, pour incarner quelques rôles au-delà du Quotidien !

    Une Main à tendre pour prendre quelques Couleurs et saisir quelques Charmes et Traditions de ces Vies immortalisées sur ces Tableaux, à la Croisée des Mystères de la Vie dont on ne pourra jamais tous les percer et, certains resterons ancrés pour l’Eternité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :