Les trois catégories de pivoines

Pivoine herbacée hybride ‘Cherry Ruffles’
Pivoine herbacée hybride ‘Quad x Archangel’
Pivoine herbacée hybride ‘Coral Supreme’
Pivoine herbacée hybride ‘Roy Pehrson’s Best Yellow’
Pivoine de Chine ‘Pink Spritzer’

Les pivoines sont des plantes résistantes au gel qui peuvent vivre jusqu’à cinquante ans. Le diamètre de leurs fleurs varie de 10 à 30 cm. On en compte plus de 5 000 variétés, qu’on divise en trois catégories.

Les pivoines herbacées poussent comme de l’herbe, c’est à dire que chaque fleur se dresse au bout d’une tige qui origine du sol. Ces tiges meurent tous les ans tandis que d’autres naissent à partir des mêmes racines tubéreuses. C’est à la fin mai, début juin, que fleurissent les toutes premières pivoines simples. Les grosses fleurs semi-double et doubles mettent plus de temps à se former; elles fleurissent de la mi-juin à la mi-juillet. L’espèce la plus courante de pivoines herbacées est appelée pivoine de Chine : on en compte un grand nombre de variétés, toutes remarquables.

Les pivoines arbustives forment de petits arbustes (d’où leur nom). Leur hauteur ne dépassant pas 3,5 m. Contrairement aux pivoines herbacées qui ont tendance à plier sous le poids de leurs fleurs au point que celles-ci touchent le sol, les branches des pivoines arbustives sont plus solides et plient beaucoup moins. Leurs feuilles tombent à l’automne mais les branches ne meurent pas : elles grandissent ainsi lentement d’année en année.

Les pivoines itoh tirent leur nom de l’horticulteur japonais Toichi Itoh qui fut le premier à réussir un croisement entre une pivoine herbacée et une pivoine arbustive. Ce sont des pivoines herbacées aux tiges très rigides et qui ne nécessitent aucun support. Elles ont une période de floraison généralement plus longue que les autres pivoines.

Le nectar sucré des pivoines attire les fourmis qui, en raison de leur caractère batailleur, aident à protéger ces fleurs d’autres insectes qui leur seraient réellement néfastes. Leur présence devient toutefois un inconvénient lorsqu’on désire décorer et parfumer l’intérieur de nos maisons avec un bouquet de pivoines. Pour s’en débarrasser, il suffit de tremper la fleur dans de l’eau savonneuse et de la secouer à l’extérieur.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 20mm F/1,7
1re photo : 1/640 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 20 mm
2e  photo : 1/640 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 20 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/6,3 — ISO 200 — 20 mm
4e  photo : 1/1250 sec. — F/8,0 — ISO 200 — 20 mm
5e  photo : 1/1250 sec. — F/7,1 — ISO 200 — 20 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires à Les trois catégories de pivoines

  1. Labar dit :

    Bonjour,
    Tous vos pivoines sont-elles à tiges rigides ?

    Merci

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Sur ce blogue, on trouve peu de photos de pivoines arbustives et de pivoines itoh (soit celles aux tiges beaucoup plus rigides).

      La raison en est simple.

      Ces photos ont été prises au Jardin botanique de Montréal.

      Contrairement aux magnolias, aux lilas, aux arbres fruitiers et aux rhododendrons, le territoire consacré aux pivoines ne leur est pas réservé exclusivement. Dès que leurs fleurs sont fanées, ce seront les iris, les lis et les hémérocalles qui seront mis en vedette.

      J’ignore précisément ce que le Jardin botanique fait de ses pivoines une fois celles-ci fanées, mais je soupçonne qu’il est plus facile de disposer des variétés herbacées hors saison que des variétés arbustives. Ce qui expliquerait la représentation plus important des premières au Jardin botanique et, par voie de conséquence, sur ce blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>