Les dépenses militaires au Moyen-Orient en 2014

L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) a été fondé en 1966 afin de célébrer les 150 ans de paix ininterrompue en Suède.

Cet organisme publie des données relatives aux dépenses militaires.

À partir de ses données, voici les dépenses militaires en 2014 de plusieurs pays du Moyen-Orient et, à titre comparatif, de trois pays : la Tunisie, la France et le Canada.

La première colonne après le nom du pays indique les sommes dépensées en milliards de dollars américains, en pourcentage du produit intérieur brut du pays, par personne, et le pourcentage que cela représente de l’ensemble des dépenses de l’État.

MMM$US PIB /capita Budget
Arabie saoudite 80,8 10,4% 2 747$ 25,9%
Émirats arabes unis 22,8 5,1% 2 421$ 23,9%
Turquie 22,6 2,2% 298$ 5,8%
Israël 15,9 5,2% 2 040$ 13,0%
Oman 9,6 11,6% 2 467$ 25,5%
Irak 9,5 4,2% 273$ 9,1%
Égypte 4,9 1,6% 60$ 5,1%
Liban 2,1 4,5% 424$ 14,0%
Jordanie 1,3 3,5% 169$ 9,0%
Tunisie 0,9 1,8% 82$ 5,3%
France 62,3 2,2% 964$ 3,8%
Canada 17,5 1,0% 492$ 2,3%

On voit donc que l’Arabie saoudite, un pays de 27 millions d’habitants, dépense davantage en équipement militaire que la France, 2,5 fois plus peuplée.

De plus, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et dans la république d’Oman, les dépenses militaires accaparent environ le quart des dépenses publiques, soit beaucoup plus que dans les pays moins menacés par la guerre.

Parce que peuplés respectivement de 81 et 85 millions de personnes, la Turquie et l’Égypte dépensent par personne beaucoup moins que la moyenne même si, en montants absolus, cela représente une somme appréciable.

Les dépenses militaires au Moyen-Orient en 2014
Votre évaluation :

4 commentaires à Les dépenses militaires au Moyen-Orient en 2014

  1. pierre pinsonnault dit :

    Vos précieux chiffres, M. Martel, nous ont fait se rappeler la fameuse maxime «si tu veux la paix, prépare la guerre». Et il semble qu’aux U.S.A. certains partisans du fameux droit de posséder une arme affirment que c’est en raison du fait qu’on ne peut faire confiance à aucun gouvernement, présent ou à venir, que les citoyens ont le droit sinon le devoir de posséder une arme. Privés de ce droit, il y aurait trop de risques que le pays se retrouve avec un dictateur au pouvoir tel Hitler ou Idi Amin Dada.

    • Les États-Unis ont renversé des dictateurs en Libye, en Irak et en Syrie. Dans ces pays, le pouvoir appartient aux armes. Je ne suis pas certain que les citoyens y soient plus libres. Mais je suis convaincu qu’ils y sont plus malheureux.

      Dans toute société, il y a des dominants et des dominés. Lorsque les pouvoirs de l’État sont mis au service du citoyen — peu importe la puissance de celui-ci — il crée des tribunaux pour faire entendre justice, il crée des corps policiers pour rétablir l’ordre et il crée des armées pour protéger les frontières.

      Les libertariens américains vivent dans le fantasme d’un monde utopique où chaque mâle serait seigneur de la guerre, libre de battre sa femme, d’abuser de ses enfants, traqué par ses ennemis, et solidaire des autres seulement sous la menace commune.

      Je ne vois pas comment une civilisation pourrait être construite sur ces bases-là.

      Quand à cette vidéo, je ne l’ai pas regardée. Doit-on se taper quarante minutes de monologue pour se faire une idée à ce sujet ?

      • pierre pinsonnault dit :

        « Quand à cette vidéo, je ne l’ai pas regardée. Doit-on se taper quarante minutes de monologue pour se faire une idée à ce sujet ? »

        Non, M. Martel.

      • Ouf ! Je suis heureux d’en être dispensé.

        J’ai bien apprécié les clips vidéo que vous avez portés à mon attention jusqu’ici. Mais celui-là… Oh là, là. Un peu longuet, je vous avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :