La liberté d’expression des imams radicaux

Le 31 janvier dernier, le maire de Montréal avait déclaré que l’imam montréalais Hamza Chaoui était un « agent de radicalisation » et « un fomenteur de tension sociale ».

Ce qui a valu à l’imam Chaoui d’être qualifié ainsi, ce sont ses prêches qui font la promotion de la subordination des femmes à leurs époux et qui déclarent la démocratie contraire aux prescriptions du Coran (en d’autres mots, contraire à l’Islam).

Lésé par les propos du maire, l’imam Chaoui a répliqué en intentant une poursuite de 500 000$ pour libelle diffamatoire contre la ville.

Depuis la création en mai dernier de sa page Facebook, des milliers de visiteurs ont cliqué le bouton « J’aime » en signe d’appui.

On apprend aujourd’hui que M.Chaoui a également créé un site web permettant à ses partisans de financer son combat juridique grâce à un lien vers PayPal.

Cette cause s’annonce très intéressante. Sa portée dépasse très largement les frontières du pays. En effet, elle pose la question suivante : la liberté d’expression et la liberté de culte permettent-elles la promotion d’idées subversives ?

L’Islam promu par les imams radicaux n’est pas l’Islam pratiqué par l’immense majorité des Musulmans qui vivent dans nos pays.

Prétendre que la Volonté de Dieu est contraire à la Démocratie, cela est contraire aux fondements mêmes d’une société démocratique comme la nôtre.

Très précisément, l’Islam dont ces imams souhaitent la venue est un Islam qui transformerait radicalement notre société, présentement fondée par des valeurs d’égalité entre les Citoyens et sur la primauté du droit. Dans ce sens, il s’agit d’un discours subversif caché sous le couvert de la religion.

En raison de cette primauté du droit, un prédicateur ne peut inciter ses fidèles à assassiner un citoyen coupable d’apostasie ou d’insulte à l’Islam.

Mais si la Volonté de Dieu — du moins telle qu’eux la perçoivent  — a préséance sur la volonté des hommes, tout cela devient acceptable. C’est d’ailleurs le cas partout où la Charia a force de loi.

Ce que prêchent les imams qualifiés de radicaux au Québec — Chaoui et Charkaoui, entre autres — c’est très précisément le renversement de la Démocratie parlementaire et l’instauration de l’Islam politique.

Inspirées par l’idéologie de l’État islamique et le wahhabisme de l’Arabie saoudite — qui sont fondamentalement la même chose — leurs prédications font la promotion d’une dictature politique et religieuse exercée par eux et leurs semblables.

Les tribunaux seront donc invités à déterminer si la Constitution canadienne-anglaise — garantissant la liberté d’expression et la liberté de culte — va jusqu’à légaliser la promotion du renversement d’un ordre social qui asservit le discours religieux au respect des lois du pays.

Références :
L’imam controversé demande 500 000$ : Hamza Chaoui poursuit le maire Coderre et la Ville
Une collecte de fonds pour l’imam Hamza Chaoui
Une collecte pour la bataille juridique de l’imam Chaoui

Parus depuis :
Oui, l’islamisme radical existe ici (2015-09-14)
Marcel Gauchet : « Le fondamentalisme islamique est le signe paradoxal de la sortie du religieux » (2015-11-21)
Où sévit le terrorisme islamiste dans le monde? La réponse en carte (2016-03-24)

La liberté d’expression des imams radicaux
Votre évaluation :

10 commentaires à La liberté d’expression des imams radicaux

  1. Pierre Pinsonnault dit :

    Tout un hasard (?), Monsieur Martel, que le sujet de votre billet d’aujourd’hui le 15 juillet 2015 sur la liberté d’expression soit le même que celui du même jour du jeu gratuit de sympatico.ca intitulé Phrase Secrète. La phrase est de Noam Chomsky et se lit comme suit : «Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour ceux qu’on méprise, on n’y croit pas du tout». Le débat qui s’annonce me fait rappeler celui entourant l’obligation pour les avocats de respecter le secret professionnel lorsqu’ils représentent des tueurs, débat qui se tenait à l’Université Laval lors d’un congrès international sur la justice. On va certes se creuser les méninges en grand avec ce débat sur l’islam.

    • Ce n’est pas à moi qui ne suis pas musulman de décider ce qui constitue la doctrine de l’Islam.

      Mais il nous appartient tous de tracer les limites du droit de parole en matière religieuse.

      Peut-on limiter le nombre de décibels d’amplificateurs qui diffuseraient des messages religieux sur la rue ? Peut-on limiter la pollution visuelle de grands panneaux lumineux qui afficheraient des textes religieux ? Peut-on condamner un prédicateur qui inviterait ses ouailles à commettre un meurtre afin de punir un pécheur ?

      La réponse à toutes ces questions est oui.

      Tant qu’ils s’exercent de manière privée et individuelle, les droits religieux sont absolus. Dès qu’ils affectent ou susceptibles d’affecter les autres, ils sont limités par d’autres droits qui peuvent avoir préséance, dont le droit à la vie et à la dignité.

      L’Autriche a récemment adopté une loi qui interdit tout financement étranger de ses mosquées (tant pour la construction que pour leur fonctionnement). Cette loi oblige les imams à connaître l’allemand sans les obliger à le parler. De plus, elle exige que les 450 organisations musulmanes du pays aient une approche positive de la société et de l’État autrichien pour être agréées.

      On imagine facilement que si une loi équivalente était en vigueur chez nous, le collège Maisonneuve aurait pu exiger que le centre musulman de l’imam Charkaoui soit agréé avant de lui louer un local.

      Pour terminer, il faut cesser de croire que de s’attaquer aux imams radicaux, c’est s’attaquer à l’Islam. Penser ainsi, c’est acquiescer implicitement à leur prétention de détenir la Vérité.

      Les Musulmans qui vivent en Occident sont des pionniers qui sont en train de définir un Islam moderne, compatible avec la Démocratie parlementaire. Comme le font déjà les Musulmans de Tunisie, de Turquie, du Liban, d’Indonésie et, dans une mesure moindre, ceux d’Iran.

      En protégeant, par de nouvelles lois, ces pousses musulmanes du vent desséchant et meurtrier d’Arabie saoudite, on augmente leur chance de réussir. Conséquemment, être favorable à une telle législation, c’est à mon avis avoir confiance en l’Islam et vouloir son enracinement chez nous.

  2. Pierre Pinsonnault dit :

    Je suis d’accord avec vos propos.

    Sur wikipedia j’avais lu ce qui me semble correspondre à votre point de vue. Il s’agirait d’un reproche fait par l’historien français Pierre Vidal-Naquet à l’égard de l’interprétation qu’il se faisait d’une position que Chomsky aurait adoptée en 1979 dans l’affaire Faurisson : « Vous aviez le droit de dire : mon pire ennemi a le droit d’être libre, sous réserve qu’il ne demande pas ma mort ou celle de mes frères. Vous n’avez pas le droit de dire : mon pire ennemi est un camarade, ou un ‘libéral relativement apolitique’. Vous n’avez pas le droit de prendre un faussaire et de le repeindre aux couleurs de la vérité.»
    (https://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky).

    De surcroît je trouve éclairante votre façon de nous présenter votre point de vue. Avec vous, on ne peut pas dire que vous tombez dans le travers tel décrit de la façon suivante par je ne me rappelle plus qui : « à quoi sert une brillante intelligence si elle n’éclaire personne ? ».

    Bonne fin de journée.

  3. sandy39 dit :

    ENTRE LIBERTE D’EXPRESSION ET SECRET PROFESSIONNEL…

    Nous chercherons toujours le droit à la Vie et à la dignité sans détenir jamais la Vérité.

    A travers le 1er commentaire de Pierre, je sens derrière ses lignes, toute une Carrière…

    Au cours du 2e : “A quoi sert une brillante intelligence si elle n’éclaire personne ?” : en restant modeste, je rajouterais ceci : on peut toujours s’éclairer les Uns, les Autres, sans se croire intelligent !… et, c’est pour ça que je me joins, encore, aux Garçons !

  4. Pierre Pinsonnault dit :

    Il n’y aurait donc que la parole de l’Évangile qui procure la vérité puisqu’elle est d’inspiration divine : «En vérité, en vérité je vous le dis …». Qui de Jésus ou d’Allah fut réellement inspiré ? That’s the question…

    • La réponse est simple. Allah et Dieu, c’est pareil. Tout vient de Lui. Conséquemment, Il peut inspirer les autres mais ne peut être inspiré par personne.

      Quant à Jésus de Nazareth, c’est également son cas s’il est d’essence divine. Mais l’est-il ? Les Chrétiens répondent par l’affirmative. Les autres croient que non.

      Quant à l’Évangile (ou la Torah ou le Coran), il n’est d’inspiration divine que pour le croyant.

      Ce qui est sûr, c’est que seule la Foi donne des certitudes (si vous me permettez ce pléonasme).

      • Pierre Pinsonnault dit :

        Je viens tout juste de lire votre commentaire, M. Martel. À propos de votre phrase «… Dieu … peut inspirer les autres mais ne peut être inspiré par personne.», il s’adonne que ce matin j’ai lu ceci, dans le même sens je crois, sur wikipedia qui traite d’Augustin d’Hiponne, l’un des quatre Pères de l’Église occidentale et l’un des trente-six docteurs de l’Église : «C’est, en Occident, le théologien qui insiste le plus sur la transcendance divine, c’est-à-dire que pour lui, les pensées de Dieu ne sont pas, de près ou de loin, les pensées des hommes. … Le Dieu d’Augustin est à la fois au-dessus des êtres humains et au plus profond d’eux-mêmes, …»

        Le Mystère demeure donc.

  5. sandy39 dit :

    DROLE DE CONDITION HUMAINE… SUR UNE REALITE DE LA VIE…

    Puisqu’il n’y a que l’Evangile qui détient la Vérité… puisque personne ne l’atteindra jamais… et bien, moi, je vais vous dire mes impressions, enfin lorsque je m’en rapproche…

    Je crois qu’en tant qu’humain, ce n’est pas de rechercher la Vérité…, c’est de vivre, tout simplement, (Volonté de Dieu ou non ?) des choses qui ne sont pas justes !

    Je ne sais pas si, Vous les Garçons, vous allez comprendre ce que je tente de vous dire.

    Je crois de plus en plus, en avançant dans la Vie, que vivre des choses plus ou moins justes et même pas justes du tout, on vit des choses vraies. Je ne veux pas avoir raison, je ne cherche pas à avoir raison du tout, ni sur la Vérité, ni sur les Vraies choses.

    Et, je conclus, comme ceci : lorsque nous sommes les 3, sur le même sujet, -car Pierre, aussi, renverse beaucoup quand il nous donne à lire- je me remplis de joie devant les jolies pages que l’on dresse… C’est ça, aussi, certainement, la Liberté d’Expression… d’exprimer ce que l’on ressent devant les hommes !… enfin, devant leurs phrases !

    ALLEZ, A CHACUN SA VERITE…

    • Pierre Pinsonnault dit :

      Oui Sandy39, je crois que depuis le visionnement il n’y a pas si longtemps d’un certain documentaire scientifique sur la fin du monde, The End of the Universe-Nat GEO 2015, je pense maintenant comme vous : «Je ne veux [plus] avoir raison, je ne cherche [plus] à avoir raison du tout, ni sur la Vérité, ni sur les Vraies choses.». Finies, autant que possible car chassez le naturel il revient au galop, les chicanes inutiles à propos de Dieu ou de Satan, ses oeuvres et ses pompes surtout que je me sens dépassé par la Vie sans, pour autant et pour cette raison, être dépressif. Comme vous l’écrivez, il suffit de vivre, tout simplement. On peut cependant ajouter que nous pouvons participer à gérer notre parcours par divers moyens de façon à rendre agréable notre vie. Voici un exemple extrême: Napoléon Bonaparte s’est couronné lui-même empereur.

      Note : religion et Napoléon. Son épouse Joséphine disait : «Je ne sais pas si Napoléon croit en Dieu mais il en joue bien».

  6. sandy39 dit :

    Moi, je connais quelqu’un qui va être content… de voir que tout le monde s’entend…, enfin, que certains d’entre Nous, avec toute leur bonne Volonté éclaircissent les Chemins de la Vie, peut-être même les Chemins de la Vérité…

    Ouah, quand on part comme ça, dans les grands sujets de la Vie…, chacun apporte sa lanterne à l’autre, avec tout son Vécu…, c’est vraiment quelque chose d’exceptionnel. Je vais, peut-être, vous paraître ridicule mais, j’ai l’impression de construire une Famille ! Et, pour une fois qu’un homme me dit OUI et, est d’accord avec moi ! Waouh !

    En conclusion, j’adapte la phrase de Pierre : “A quoi sert une brillante intelligence si elle n’éclaire personne ?”, je dirais même plus : “L’Expérience de la Vie n’est bonne que si elle sert, que si elle éclaire…”.

    Alors, continuez sur ce même Chemin des lignes et des ondes… car petite absence, il y aura de ma part…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :