Le syndrome post-Covid chez les vieillards vaccinés qui attrapent le Covid-19 quand même

19 novembre 2021

Introduction

On sait qu’une personne vaccinée peut attraper le Covid-19 en dépit de sa vaccination. Et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement parce que les vaccins ont été conçus contre le Covid-19 ‘classique’, aujourd’hui disparu. Deuxièmement, parce que même contre ce dernier, leur efficacité n’était pas de 100 %. Et troisièmement, parce la protection des vaccins s’atténue avec le temps.

On dit souvent que la pandémie actuelle est celle des non-vaccinés. En réalité, c’est inexact. La pandémie au variant Delta peut être comparée à un iceberg.

Sa partie émergée, c’est celle qu’on voit aux admissions hospitalières, aux soins intensifs et chez ceux qui décèdent du Covid-19; ce sont presque exclusivement des non-vaccinés.

Et il y a la partie submergée; c’est l’explosion du nombre de cas de vaccinés qui attrapent le Covid-19 brièvement et de manière anodine.

Dans le cas particulier des vieillards, l’infection en dépit de la vaccination est sujette à plus d’inquiétude.

La question qu’on peut se poser est la suivante : même anodine, cette réinfection chez les vieillards laisse-t-elle des séquelles ?

C’est à répondre à cette question que se sont employés trois chercheurs américains.

L’étude américaine

À partir de la base de données du ministère des anciens Combattants de l’armée américaine, on a comparé le cas de 16 035 vétérans vaccinés qui ont attrapé le Covid-19 quand même à 3 569 525 vétérans (vaccinés ou non) qui ne l’ont pas attrapé. Ces derniers ont servi de groupe témoin.

Dans le premier groupe l’âge moyen fut de 66,6 ans et dans le second, de 63,8 ans.

Dans le premier groupe, la sévérité de l’infection n’a pas justifié l’hospitalisation de 13 683 d’entre eux (85 %).

Toutefois les symptômes furent suffisamment sévères chez les 2 352 autres (15 %) pour justifier leur admission à l’hôpital.

Chez ceux dont les symptômes furent légers, on nota une augmentation de la fréquence de symptômes post-Covid (c’est-à-dire qui persistent au-delà de trente jours après l’infection proprement dite).

Toutefois, chez les vétérans dont l’infection au Covid-19 fut sévère, on nota une augmentation beaucoup plus importante de la proportion d’entre eux qui développèrent des séquelles.

Conclusion

Chez les vieillards vaccinés qui contractent le Covid-19 quand même, le risque d’être atteint de séquelles s’accroit avec la gravité de l’infection.

Références :
High-dimensional characterization of post-acute sequelae of COVID-19
Long Covid after Breakthrough COVID-19: the post-acute sequelae of breakthrough COVID-19
Long Covid after Breakthrough COVID-19 (données)
Population-Based Estimates of Post-acute Sequelae of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2) Infection (PASC) Prevalence and Characteristics
Un Covid long peut également survenir chez des personnes vaccinées atteintes de Covid-19

Paru depuis :
Les problèmes neurologiques associés à la COVID-19 mieux compris (2021-11-26)

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Laissez un commentaire »

| Covid-19, Santé | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le syndrome post-covid (surnommé ‘covid long’)

29 septembre 2021

Le syndrome post-covid est le nom donné à l’ensemble des séquelles à long terme liées à une infection par le Covid-19.

Des chercheurs britanniques ont publié hier la plus importante étude jusqu’ici à ce sujet.

À partir des dossiers médicaux électroniques de 273 618 survivants (principalement Américains) d’une infection par le Covid-19, on a mesuré l’incidence de neuf symptômes chez ces personnes.

Une partie d’entre elles ont été trouvées à l’occasion de campagnes de dépistage si on en juge par le fait qu’elles étaient asymptomatiques.

Puis on a comparé ces données avec celles obtenues auprès de 106 578 personnes qui, au lieu d’attraper le Covid-19, avaient plutôt attrapé la grippe ordinaire.

Et pour que la comparaison entre les deux groupes soit parfaite, à partir des 273 618 ‘post-covidiens’, on a isolé un sous-groupe de 106 578 personnes qui possédaient les mêmes caractéristiques ethniques et qui étaient atteintes par les mêmes maladies chroniques que dans le groupe-témoin.

Très complexe, l’étude comportait deux analyses. D’une part, les symptômes ressentis au cours des six mois qui ont suivi la contamination (incluant la phase aigüe de la maladie) et d’autre part, les symptômes qui sont apparus tardivement, entre trois et six mois après le début de la contamination.

Dans le tableau ci-dessous, j’ai recalculé les données de l’étude de manière à montrer les symptômes apparus au cours des trois premiers mois et ceux apparus plus tard. De plus, pour plus de concision, ‘D.’ est mis pour ‘Douleurs’.


Prévalence des symptômes apparus au cours des 90 premiers jours et de ceux apparus tardivement

Symptômes Covid tôt Grippe tôt Covid tard Grippe tard
Anxiété/dépression 7,4 % 5,5 % 19,2 % 14,3 %
Respiration anormale 9,3 % 5,0 % 9,1 % 4,7 %
D. abdominales 6,6 % 4,6 % 10,7 % 6,8 %
D. pulmonaire/mal de gorge 6,3 % 3,4 % 6,5 % 3,8 %
Fatigue 6,2 % 3,1 % 6,4 % 3,7 %
Maux de tête 3,9 % 2,9 % 6,7 % 5,1 %
Problèmes cognitifs 2,6 % 1,3 % 3,0 % 1,8 %
D. musculaires 1,6 % 1,0 % 2,1 % 1,3 %
Autres douleurs 3,6 % 2,8 % 8,5 % 5,5 %

Au cours de la durée totale de l’étude, 57,0 % des personnes qui ont contracté le Covid-19 ont été atteintes par un ou plusieurs symptômes du covid long. Et 36,6 % d’entre eux en étaient encore atteints après plusieurs mois.

Cette fréquence a varié de 46,4 % (dans le groupe des 10 à 21 ans) à 61,1 % (chez les plus de 65 ans).

Il est plus fréquent chez ceux gravement atteints, passant de 63,6 % chez ceux qui ont dû être hospitalisés à 73,2 % chez ceux qui furent admis aux soins intensifs.

Les femmes et les jeunes sont plus atteints de maux de tête, de symptômes abdominaux, d’anxiété et de dépression alors que les hommes et les vieillards ont plus de difficultés respiratoires et de problèmes cognitifs, c’est-à-dire des difficultés à se concentrer (en anglais : ‘brain fog’).

Références :
Covid long
Incidence, co-occurrence, and evolution of long-COVID features

Paru depuis :
« Il n’est jamais redevenu l’enfant qu’il était » (2021-09-30)

Complément de lecture :
Des centaines de jeunes touchés par un dangereux syndrome (2021-11-14)

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

2 commentaires

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :