À l’ouest de Porto

22 mars 2020

 

Cliquez sur l’image pour démarrer

Entre Porto et l’océan Atlantique, on trouve quelques municipalités incluses dans le Grand Porto sans faire partie de la municipalité proprement dite de Porto.

De 0:05 à 1:10, nous visitons le Museu de Arte Contemporânea de Serralves.

Au moment de ma visite, le musée présentait de petites sculptures présentées à la Biennale de São Paulo (de 0:19 à 0:25).

Signe des temps, le musée présente une installation naturelle, plus précisément un terrarium mettant en vedette des insectes mimant des feuilles ou des branches (de 0:33 à 0:35).

De plus, le musée est couplé à un fascinant jardin de sculptures. On y rencontre des œuvres parfaitement intégrés à leur environnement dont Double Exposure de l’Américain Dan Graham (de 1:03 à 1:07).

Il s’agit d’un pavillon dont deux des trois côtés sont parfaitement transparents. Le troisième est décoré d’une image semi-transparente représentant une forêt plus ou moins distincte.

Selon l’heure du jour et la saison, l’environnement et l’œuvre créent une composition unique en s’amalgamant l’une à l’autre. D’où le titre Double Exposure (qui signifie ‘Double exposition’).

De 1:17 à 1:21, nous avons un aperçu du Jardin botanique de Porto.

La région possède un climat particulier qui est propice à la fois à des feuillus semblables aux nôtres et à des plantes tropicales.

Malheureusement, les serres y sont à l’abandon. Les visiteurs déambulent dans un parc à l’anglaise plutôt décevant.

De 1:25 à 1:37, nous visitons l’Igreja de São João da Foz. Construite de 1709 à 1736, c’est une église de plan rectangulaire, assez sobre, dont l’intérieur est décoré d’un maitre-autel et de huit autels latéraux en bois dorés tout aussi magnifiques les uns que les autres.

De 1:44 à 1:52, nous voici au populaire Jardim do Passeio Alegre.

De 2:01 à 2:03, il s’agit du Forte de São Francisco Xavier, mieux connu sous le nom de Castelo do Queijo (ce qui signifie ‘château du Fromage’).

Construit au XVIIe siècle pour empêcher les incursions des pirates venus d’Afrique du Nord, le fort était situé à proximité d’une énorme pierre arrondie semblable à une meule de fromage (d’où son surnom).

Au centre du carrefour giratoire à proximité, on peut voir une réplique de la statue équestre de Jean VI que le Portugal a offerte à Rio de Janeiro pour célébrer le 400e anniversaire de cette ville.

Quelques pas plus loin se trouve Sea Life (de 2:10 à 2:27). Il abrite de nombreux aquariums de poissons et de crustacés. Le ‘clou’ de la visite est ce court tunnel vitré que parcourent les visiteurs au fond d’un bassin. Essentiellement, ce site touristique mineur s’adresse aux enfants.

De 2:28 à 2:31, nous avons un aperçu du Parque da Cidade. D’une superficie de 0,83 km², ce parc a été aménagé en 1991 par le paysagiste Sidónio Pardal à partir de terrains acquis par la municipalité vers 1916.

Adjacente et située au nord-ouest de Porto, la municipalité de Matosinhos est à la fois une station balnéaire huppée et un des plus grands ports sardiniers du monde.

Son marché municipal (de 2:42 à 2:59) est le meilleur endroit pour se procurer du poisson. Du centre de Porto, on y arrive en métro en trente minutes.

Ce marché est propre et très bien organisé. Toute la journée, des employés utilisent de larges raclettes pour pousser le sang répandu au sol vers des drains dans lesquels il est évacué. Le résultat est que ça sent le poisson. Mais le poisson frais.

Du marché, il suffit d’une marche d’une quinzaine de minutes pour atteindre la plage de Matosinhos.

À 3:17, nous voyons la sculpture Tragédia no Mar créée en 2005 par João Brito.

Elle commémore la plus grande tragédie maritime du Portugal, survenue lors d’une tempête dans la nuit du 1er au 2 décembre 1947. À cette occasion, 152 marins perdirent la vie dans le port à proximité.

À 3:20, il s’agit du terminal sardinier de Porto.

À 4:00, nous voyons l’œuvre She Changes, surnommée Anémona, créée en 2004 par Janet Echelman.


Détails techniques : Le diaporama présente trois clips vidéos et 112 photos réalisées soit à l’aide d’un appareil Olympus OM-D e-m5 mark II (110 photos), ou soit avec un Panasonic GH1 transformé en appareil infrarouge (les deux photos infrarouges).

En ordre décroissant, les objectifs utilisés furent le M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (83 photos), le M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (19 photos), le M.Zuiko 25 mm F/1,2 et le Lumix 14-42 mm (2 photos).

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 5 — Nombre de votes : 1

Laissez un commentaire »

| Photos de Porto, Photos de voyage, Photos du Portugal, Vidéos | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Voyage à Helsinki : jour 12

12 août 2018

Le métro d’Helsinki est étrange; il traverse la ville en diagonale, du nord-est au sud-ouest.

Je me suis rendu au service de renseignements de la gare Centrale afin de savoir pourquoi.

Inauguré en 1982 et prolongé une vingtaine d’années plus tard, le métro d’Helsinki est le plus nordique au monde.

À l’origine, son but n’était pas d’offrir un nouveau mode de transport aux citoyens de la ville.

Son but était principalement économique. Il coutait moins cher de faire face à la croissance rapide de la population en enfouissant sous terre l’augmentation prévue des déplacements.

En somme pour éviter d’augmenter le nombre de tramways et d’autobus en surface — ce qui aurait congestionné la circulation automobile — et conséquemment, construire plus de routes et d’autoroutes, on a fait un métro.

Or le réseau initial reliait le centre-ville à l’université d’Helsinki et à des quartiers où demeuraient de fortes concentrations de retraités et de salariés à faible revenu. Bref, on ciblait les utilisateurs des transports publics.

Ma deuxième question concernant le très grand nombre de chantiers en cours dans la capitale. Il y en a partout, des petits comme des grands.

L’explication, c’est qu’à Helsinki, on ne fait pas de travaux publics l’hiver, contrairement à Montréal. Tout se fait l’été.

Au sujet de leurs latitudes respectives, Helsinki est à mi-chemin entre Montréal et le Pôle Nord. La latitude de Montréal est de 45°37 alors que celle d’Helsinki est de 60°10. Rappelons que le zéro est à l’équateur et le 90°, au Pôle Nord.

Fort de ces deux réponses, je prends le métro à la gare Centrale et je descends à la station Kalasatama. Mon but est de visiter quelques sites touristiques qui se suivent horizontalement vers l’ouest.

Sauna Alvarin

Mon premier arrêt est à la Helsinki Distilling Company. Malheureusement, l’édifice a été réservé pour un évènement privé.

Toutefois, à l’arrière, je note la présence du Sauna Alvarin.

On sait l’importance du sauna dans la culture populaire finlandaise. Or il s’agit ici d’un sauna ambulant construit dans une caravane en bois. Le forfait de location comprend le transport de la caravane, les serviettes, le bois de combustion, l’eau, et la présence d’un maitre de sauna. Celui-ci est responsable du chauffage et du bon fonctionnement du sauna.

Puu Vallila
Puu Vallila

Un peu au sud de la rue Strurenkatu et bordé par les rues Vallilantie au sud, Roineentie à l’est, et Vanajantie à l’ouest, on trouve un ensemble résidentiel dont l’histoire est étonnante.

Avant la création du quartier ouvrier d’Het Schip à Amsterdam, et avant Vienne la Rouge, Helsinki a construit dans les années 1910 une minicité ouvrière modèle appelée Puu Vallila.

Sans posséder l’audace architecturale des cité-sœurs dont on vient de parler, Puu Valilla était constitué de maisons de bois qui tournaient le dos à la rue; l’entrée se fait généralement sur les côtés ou à l’arrière.

Plus spacieuses que les maisons qu’on construisait à l’époque pour les ouvriers, elles possèdent à l’arrière un jardin arboré qui peut être clôturé ou qui peut être accessible aux voisins (comme ci-dessus). En somme, tout était conçu pour le plaisir de vivre de ses occupants.

Joosep et son épouse habitent là. Ils connaissent les noms de tous leurs voisins et réciproquement. Ils apprécient l’esprit d’entraide et de communauté qui y règne, après avoir habité d’autres coins de la capitale.

Lors d’une discussion à bâtons rompus, Joosep estime que son pays entretient des relations amicales avec tous ses voisins en dépit des réserves qu’il entretient avec la Russie au sujet des droits de la personne.

Interrogé quant à son explication du fait que les Finlandais sont, cette année, le peuple le plus heureux sur terre, il croit que l’optimisme et la confiance des gens en l’avenir pourraient expliquer cela.

Parc de Lenininpuisto

Helsinki possède une multitude d’espaces verts. Mais peu sont aménagés avec autant de soin que le parc à l’anglaise de Lenininpuisto. Créé en 1960-1961, le parc a été renommé en 1970 en l’honneur de Lénine pour marquer le centième anniversaire de sa naissance.

Parc d’attractions Linnanmäki
Parc d’attractions Linnanmäki

En ce samedi ensoleillé, le Parc d’attractions Linnanmäki est noir de monde.

Il offre une gamme étendue de manèges pour grands et petits. Comparé à la Ronde de Montréal, je crois que celui d’Helsinki est un peu mieux : à l’occasion d’une visite familiale dans la capitale, ce site touristique est chaudement recommandé.

Contrairement à la Ronde, on peut accéder au site sans détenir de billet pour les manèges.

Sea Life
Sea Life

Un peu après avoir pénétré dans le parc d’attractions, on trouve la billetterie pour Sea Life.

En gros, on y trouve une multitude d’aquariums et un grand bassin central que les visiteurs peuvent traverser. La présentation didactique a un peu vieilli mais le tout demeure intéressant.

Sur la rue Viipurinkatu, je prends le premier tramway qui se dirige vers le sud, présumant qu’il passera devant la gare Centrale.

À sa rencontre avec la station de métro Hakaniemi, je cesse de courir le risque qu’il en soit autrement; je descends du tramways pour sauter en métro jusqu’à la gare Centrale, et rentrer à l’appartement en train de banlieue.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, hypergone M.Zuiko 8 mm F/1,8 (8e photo) et objectifs M.Zuiko 25 mm F/1,2 (7e photo) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
2e  photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
3e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 16 mm
5e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 38 mm
6e  photo : 1/15 sec. — F/22,0 — ISO 100 — 12 mm
7e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 800 — 25 mm
8e  photo : 1/80 sec. — F/1,8 — ISO 3200 — 8 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Récit du voyage à Helsinki, Récits de voyage | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :