Qatar Airways : un examen gynécologique inapproprié

29 octobre 2020
Cliquez sur l’image pour démarrer

Au classement des meilleurs aéroports internationaux, celui situé près de la capitale du Qatar, est un des mieux cotés.

L’an dernier, près de trente-neuf-millions de passagers y ont transité. C’est deux fois plus qu’à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Mais ces jours-ci, pandémie oblige, il est beaucoup moins fréquenté.

Le 2 octobre dernier, un bébé vivant, né prématurément, a été trouvé dans une des toilettes pour femmes de l’aéroport.

Inquiets à l’idée qu’on puisse prendre l’avion peu de temps après avoir accouché, les autorités sanitaires ont décidé de trouver la mère.

Pour ce faire, aucun avion n’a été autorisé à décoller.

Après trois heures d’attente, toutes les passagères d’un vol de Qatar Airways en direction de l’Australie ont été priées de quitter l’avion.

Une des passagères, convaincue que ce ne serait pas long, a laissé son enfant endormi aux soins du personnel de bord.

Une femme âgée, atteinte de problèmes de la vue, a également été priée de descendre.

À l’extérieur, sur le tarmac, deux ambulances les attendaient.

Dès qu’une femme pénétrait dans un de ces véhicules, les portes étaient fermées et verrouillées.

Une par une, on les a soumises à un examen gynécologique forcé, exécuté par une infirmière masquée.

Aucune d’entre elles n’a reçu d’explication et dans aucun cas on n’a cherché à obtenir leur consentement.

Cette recherche n’a pas réussi à trouver la mère.

Toutes ont été ramenées à leur avion, certaines en larmes.

Les femmes sur le point de quitter à bord d’une dizaine d’autres avions ont également été soumises à un tel examen.

Références :
Qatar’s airport strip-searching incident shocked Australia. Here’s what we know
Women on flight from Qatar to Australia reportedly internally examined on tarmac after premature baby found in Doha airport bathroom

Paru depuis :
Qatar says those behind search of Australian women at Doha airport committed ‘illegal actions’ (2020-10-30)

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Fait divers | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Coup de pouce contre Apple

8 novembre 2017

ca046717
 
Il y eut une époque où le mari infidèle devait absolument éviter que son téléphone portable tombe entre les mains de son épouse.

Mais cette époque est bien révolue.

De nos jours, même le FBI peine à briser le code à quatre chiffres qui protège la confidentialité des téléphones d’Apple.

Or cette compagnie offre maintenant un code à six chiffres et, sophistication suprême, le déverrouillage par empreinte digitale.

Rien n’est plus distinctif qu’une empreinte digitale. Conséquemment, de nos jours, les maris infidèles peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

C’est du moins ce qu’a cru un passager de Qatar Airways en partance hier de la capitale qatari en direction de l’Indonésie.

Durant son sommeil, son épouse soupçonneuse a d’abord allumé le téléphone de son mari en appuyant sur le bouton principal.

À l’écran de déverrouillage, l’épouse a délicatement placé le téléphone sous le pouce de son mari endormi. Et bingo ! le téléphone était prêt à livrer ses secrets; courriels expédiés à sa maitresse, factures électroniques des cadeaux somptueux offerts à celle-ci, etc.

Réveillé brutalement par les coups de son épouse, le mari n’a pu contenir la colère déchainée de son épouse. Même les agentes de bord en furent incapables. Les gardiens de sécurité ont bien maitrisé l’épouse, sans réussir à faire taire ses cris et le scandale qu’elle provoquait.

Si bien que l’avion dût atterrir d’urgence au port de Madras, en Inde.

Toute cette histoire prouve que si Apple est assez puissante pour se dresser contre le FBI, ses téléphones ne peuvent résister à la débrouillardise d’une épouse soupçonneuse…

Référence :
Qatar Airways plane forced to land after wife discovers husband’s affair midflight

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Fait divers, Sécurité | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Marguerite à tonnelle ‘São Paulo’

16 septembre 2013
Marguerite à tonnelle ‘São Paulo’

La Marguerite à tonnelle est une plante toxique d’Amérique centrale. Puisque cette variété-ci porte le nom de cette métropole brésilienne, je présume que des variétés horticoles sont cultivées ailleurs.

Cette marguerite est dite « à tonnelle » car c’est une plante grimpante; garnies d’épaisses feuilles dentelées, ses tiges peuvent attendre six mètres.

Épanouies tout l’été, ses fleurs flamboyantes ont de fins pétales plats qui irradient généralement dans un même plan.

Précisons que cette photo a été prise dans le pavillon de Qatar Airways, aux Mosaïcultures Internationales Montréal 2013 (dont c’était le commanditaire principal).

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35mm F/2,8 — 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 35 mm


Liste de tous les textes relatifs aux Mosaïcultures Internationales Montréal 2013

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :