Quelques autres penjings

16 septembre 2014
Micocoulier de Chine, 50 ans (don de Wu Yee Sun)
Orme de Chine, 35 ans (don de Wu Yee Sun)
Grenadier, 80 ans (don du Gouvernement de Chine)
Orme de Chine, 60 ans (don de Wu Yee Sun)
Osmanthe, 15 ans (créé au Jardin botanique de Montréal)
Sagérétia, 85 ans (don de Wu Yee Sun)
Orme de Chine, 60 ans (don du Gouvernement de Chine)

En été, le Jardin de Chine offre le cadre idéal pour mettre en valeur quelques-uns parmi les centaines de penjings que possède le Jardin botanique de Montréal.

Même si on peut admirer des arbres nains chinois à longueur d’année dans la serre climatisée qui leur est consacrée, ils n’y bénéficient pas du décor pittoresque et de l’espace dont ils disposent au Jardin de Chine.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Voigtländer 25mm F/0,95 + filtre Hoya à densité neutre ND8
1re photo : 1/1600 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
2e  photo : 1/320 sec. — F/2,0 — ISO 200 — 25 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
4e  photo : 1/800 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
5e  photo : 1/1000 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
6e  photo : 1/200 sec. — F/2,0 — ISO 200 — 25 mm
7e  photo : 1/500 sec. — F/2,0 — ISO 200 — 25 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux bonsaïs et aux penjings, veuillez cliquer sur ceci

3 commentaires

| Bonsaïs et penjings, Botanique | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Quelques penjings

14 septembre 2014
Orme de Chine, 80 ans (don de la ville de Shanghai)
Érable trident, 45 ans (don de Stanley M. Chinn)
Murraya paniculé, 215 ans (don de la Société de bonsaï et de penjing de Montréal)
Gardénia Cape Jasmin, 25 ans (créé au Jardin botanique de Montréal)
Orme de Chine, 110 ans (don de Wu See-Sun)
Pin sylvestre, 10 ans (don de Cheng Xiao Hua)
Orme de Chine, 50 ans (don de la ville de Shanghai)

Si les Égyptiens furent les premiers à cultiver des arbres en pot, les Chinois furent les premiers à les cultiver pour des raisons esthétiques et ce, dès la dynastie des Han (-206 à 220).

Le mot utilisé par les Chinois est « penjing » : ses deux syllabes signifient respectivement « coupe ou plateau » et « paysage ». Il signifie la représentation d’un paysage dans une coupe.

Cela est évident lorsqu’on associe à l’arbre miniature une pièce d’eau, des roches ou des figurines. Cela l’est moins lorsque cet arbre est seul dans son pot, comme c’est le cas du bonsaï.

Autre distinction, la forme torturée du bonsaï est obtenue en contraignant les branches à suivre les lignes sinueuses imposées par des fils de métal qui courent autour de celles-ci. En principe, la forme du penjing ne serait déterminée que par la taille des branches.

Dans les faits, cette distinction entre les penjings et les bonsaïs tend à s’estomper au fur et à mesure que la recherche du résultat incite les éleveurs d’aujourd’hui à utiliser les mêmes techniques.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs Lumix 12-35 mm F/2,8 (les deux premières photos) et Voigtländer 25 mm F/0,95 + filtre Hoya à densité neutre ND8 (les autres photos)
1re photo : 1/400 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 26 mm
2e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 23 mm
3e  photo : 1/1250 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
4e  photo : 1/1600 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
5e  photo : 1/3200 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm
6e  photo : 1/400 sec. — F/2,0 — ISO 200 — 25 mm
7e  photo : 1/640 sec. — F/0,95 — ISO 200 — 25 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux bonsaïs et aux penjings, veuillez cliquer sur ceci

Un commentaire

| Bonsaïs et penjings, Botanique | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les arbres nains chinois du Jardin botanique

27 octobre 2013
Sagérétia (70 ans)
Buisson ardent de Chine (45 ans)
Fusain de Fortune (40 ans)
Pin noir (20 ans)
Orme de Chine (50 ans)
Érable du Japon (40 ans)
L’érable ci-dessus, au printemps

Tout le monde connaît les bonsaïs. Ce qu’on sait moins, c’est que l’art de cultiver des arbres nains en pot à des fins esthétiques est né en Chine, sous la dynastie des Han (-206 à 220 de notre ère). Cet art s’exporta au Japon aux environs des VIe et VIIe siècles. En Chine, on les appelle des penjings (qu’on prononce « pèniéne »).

C’est dans le Jardin de Chine qu’on a installé la collection de penjings du Jardin botanique de Montréal. C’est la plus importante collection de penjings hors de Chine.

Référence : Penjing

Détails techniques : Appareils photo Panasonic GH1 (la dernière photo) et Olympus OM-D e-m5 (les six autres photos). Objectifs Lumix 12-35 mm F/2,8 (1re, 4e et 5e photos), M.Zuiko 60 mm F/2,8 (3e et 6e photos), Tamron SP 90 mm F/2,5 (7e photo) et Voigtländer 25 mm F/0,95 (2e photo).
1re photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 20 mm
2e  photo : 1/125 sec. — F/? — ISO 500 — 25 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 60 mm
4e  photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 26 mm
5e  photo : 1/640 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 26 mm
6e  photo : 1/800 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 60 mm
7e  photo : 1/500 sec. — F/? — ISO 100 — 90 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux bonsaïs et aux penjings, veuillez cliquer sur ceci

Un commentaire

| Bonsaïs et penjings, Botanique | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :