Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2018

15 juin 2018

Voici mon petit reportage photographique d’une bonne partie des spectacles gratuits aux FrancoFolies de Montréal, le jeudi 14 juin 2018.

J’ai particulièrement apprécié le spectacle Patrice Michaud et les Majestiques (Patrice Michaud, Yann Perreau et Alex Nevsky) au cours duquel les membres de ce trio nous ont chanté leurs meilleurs succès.

Je donnerais également une mention spéciale à Julie Aubé.

Depuis l’an dernier, c’est la mode chez les éclairagistes de scène d’envoyer des jets de lumière dans l’assistance. Il suffit parfois de se déplacer légèrement pour faire en sorte que les artistes sur scène en soient auréolés. Comme c’est le cas à la quatrième photo de cette série.

Catherine Durand
Julie Aubé (Nouveau-Brunswick)
Amé
Saule (Belgique)
Lafayette (France)
Élyse Preys du duo Hollydays (France)
Salimo
Ludovick Bourgeois
Patrice Michaud
Yann Perreau (invité au spectacle de Patrice Michaud)
Alex Nievsky (invité au spectacle de Patrice Michaud)
Brutal Chérie

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 130 mm
  2e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 640 — 130 mm
  3e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 60 mm
  4e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 95 mm
  5e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 75 mm
  6e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 115 mm
  7e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 95 mm
  8e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 150 mm
  9e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 120 mm
10e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 115 mm
11e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 150 mm
12e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2000 — 40 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2016

15 juin 2016

Enfin une température de saison. Vers 19h40, à mon arrivée sur le site des FrancoFolies, il fait encore 22°C. Il me reste vingt minutes pour croquer sur le vif les trois spectacles simultanés qui se termineront à 20h.

Luciole

D’abord la Française Lucile Gérard, alias Luciole, sur la scène SiriusXM…

Alexe Gaudreault

…la chanteuse pop québécoise Alexe Gaudreault sur la scène Bell…

Zaza Fournier

…et Zaza Fournier, venue de France présenter un spectacle plein d’imagination et de fantaisie.

Patrice Michaud

À 20h, les festivaliers sont de nouveau sollicités par trois spectacles concurrents.

D’abord Patrice Michaud, sur la scène Ford, présente sa pop séduisante…

Vox Sambou

…tandis que Vox Sambou propose de nouveau sur la scène Hydro-Québec la musique métissée présentée à 18h.

Vianney

Avant même le début des FrancoFolies de cette année, la rumeur courrait déjà que Vianney était un artiste à voir. Voilà pourquoi je me suis empressé d’aller l’entendre.

Vianney Bruneau (c’est son nom) joue seul sur scène. Lorsqu’il a besoin de déployer un écrin orchestral, il prend quelques instants pour créer devant nous un échantillon musical qu’il fait jouer en boucle par un synthétiseur actionné du pied. Cet échantillon devient alors un des accompagnements dont il a besoin. Et ainsi de suite pour tous les autres instruments qui lui sont nécessaires. La percussion échantillonnée nait en tapant du pied ou en frappant sa guitare. Une fois cette orchestration réalisée, il est libre de chanter et de danser sur scène.

Il n’a probablement pas inventé cette technique mais il y excelle.

Mes espions ne m’avaient pas trompé; Viannay est effectivement un chanteur pop sympathique à découvrir. Il se produira de nouveau le mercredi 15 juin (le jour de la publication du texte que vous lisez) à 19h sur la petite scène SiriusXM.

Scarecrow

À 21, c’est plus simple; seulement deux concerts concurrents. D’abord le groupe toulousain Scarecrow présente un hip-hop très original qui, par moments, m’a rappelé le groupe américain ZZ Top (pour sa basse obstinée, à droite sur la photo). Intéressant.

Le Repère des affamés

Sur mon chemin vers la scène Bell, je me prends une Guédille de homard de Gaspésie (pour 12,50$ ou 8,6€) à la cantine mobile Le Repère des affamés stationnée près de cette place. Un employé y mangeait de sa propre cuisine de rue, ce qui est toujours bon signe.

Dumas

Tout en me régalant, j’assiste au spectacle dansant que Dumas — habituellement plus rock que disco — avait préparé pour l’occasion.

Mauves

Une heure plus tard, c’est le tour du groupe psychédélique Mauves de se produire sur la scène Loto-Québec.

En raison de la température agréable, presque toute l’assistance était assise sur le gazon (que quelques-uns, justement, étaient en train de fumer).

Barcella

Puis je m’attarde au spectacle intelligent et plein d’ironie de Barcella sur la scène SiriusXM.

Hamza

De 23h à 23h15, j’assiste au concert du Belge Hamza, immobile derrière sa console.

Overbass

Finalement, je prends quelques photos d’Overbass avant de rentrer chez moi.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 120 mm
  2e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
  3e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 3200 — 40 mm
  4e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 150 mm
  5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  6e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 150 mm
  7e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 43 mm
  8e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 40 mm
  9e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 40 mm
10e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 150 mm
11e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 40 mm
12e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 2000 — 150 mm
13e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 90 mm
14e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 4000 — 55 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 16 juin 2015

17 juin 2015

S’il y a bien eu quelques bons spectacles chaque soir jusqu’ici, ce 16 juin fut nettement une soirée hors de l’ordinaire.

Havana Café

À partir de 18h, le collectif Havana Café — formé de cinq Québécois, trois Cubains et d’un Dominicain — nous percolait avec enthousiasme un savant mélange de salsa cubaine et d’autres danses latines, saupoudré de quelques allusions à la musique traditionnelle québécoise. Premier coup de coeur de la soirée.

Nach et ses musiciens

Jusqu’à maintenant le Pub Richard’s nous avait habitués à des récitals de chanteurs s’inscrivant dans la grande tradition de la chanson française.

Mais à 19h, la Française Nach (un nom formé à partir d’Anna Chedid) cassait la baraque avec son électro pop flirtant avec le disco. Un concert qui a ravi l’assistance. Deuxième coup de coeur de la soirée.

Constance Amyot

Pendant ce temps, à l’autre bout du site du festival, la Française Constance Amyot présentait un répertoire très différent. Son invité fut Alexandre Poulin, vu la veille. Je l’ai quitté après trois ballades (dont deux en anglais) afin de retourner au spectacle de Nach.

Pascale Picard
Patrice Michaud

À 20h, sur la grande scène Ford, Pascale Picard et ses invités (Gaële et Patrice Michaud) ont présenté un spectacle enlevant, mariant le rock, le folk et le punk avec bonheur.

Le charisme incontestable de la chanteuse, son humour sans prétention, son aisance scénique et sa spontanéité ont conquis la foule à ses pieds. Dois-je préciser que ce fut mon troisième coup de coeur de la soirée ?

La Jarry

C’est avec beaucoup de réticence que j’ai manqué les quinze dernières minutes du concert de Pascale Picard afin d’aller voir le quatuor français La Jarry (que je ne connaissais pas).

Surprise ! La Jarry présente un bon gros rock lourd et percutant qui fut mon quatrième coup de coeur de la soirée. Décidément…

Monk.E

À 21h, sur la scène La Presse+, le rappeur Monk.E — qu’on prononce comme le mot singe en anglais, soit monkey — présentait un spectacle mariant musique, costumes et mise en scène (comme le faisant le groupe rock progressif Genesis à ses débuts), et la danse de rue. Bref, un spectacle ambitieux et original au auquel j’accorderais une mention spéciale.

Foule sur la Place des festivals
Daniel Boucher au spectacle en hommage à Gerry Boulet

Pendant ce temps, sur la scène Bell, un collectif d’artistes québécois rendait hommage au rockeur Gerry Boulet, décédé il y a 25 ans.

Carotté

En patois québécois, carotté qualifie la chemise à carreaux (portée autrefois par les bucherons et les paysans québécois).

À 22h, j’assiste quelques instants au spectacle entrainant du groupe néo-trad Carotté. Le peu que j’ai entendu me laisse une bonne impression.

Domlebo

Puis me déplace un peu plus loin, à la scène SiriusXM, pour assister brièvement au concert de Domlebo avant de rentrer chez moi.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 50 mm
  2e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 40 mm
  3e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
  4e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 150 mm
  5e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 640 — 95 mm
  6e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  7e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 142 mm
  8e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 5000 — 40 mm
  9e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 1250 — 150 mm
10e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 40 mm
11e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 40 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


FrancoFolies de Montréal – Aperçu du Jour 2

9 juin 2012
Diane Tell et ses invités
Patrice Michaud
Hôtel Morphée

Travail oblige, je suis arrivé aux FrancoFolies vers 21h30. Sur la Place des festivals, Diane Tell entammait la deuxième moitié de son spectacle. Au bénéfice des plus jeunes, Mme Tell est connue, entre autres, pour son succès « Si j’étais un homme ». Son répertoire étant plutôt limité, elle s’était entourée de quelques invités.

De 22h à 23h, l’auteur-compositeur Patrice Michaud, entouré de quatre musiciens, donnait son spectacle sur l’esplanade de la Place des Arts. Cet artiste est également un fin raconteur qui s’inspire de son enfance ou de la vie de son coin de pays (la Gaspésie) pour livrer à son auditoire une série d’anecdotes amusantes entre ses chansons. Bref, j’ai beaucoup aimé sa prestation, mi-récital, mi-spectacle d’humour.

À 23h, le groupe Hôtel Morphée se produisait à la scène Ford. Pressé par la nécessité de rentrer chez moi, je n’ai pu assister que quelques instants à ce concert, le temps de prendre une photo (celle ci-dessus).

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
1re photo : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 2500 — 40 mm
2e photo  : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 150 mm
3e photo  : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 1250 — 40 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :