La Nuit blanche du festival Montréal en lumière 2018

8 mars 2018
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Du 22 février au 4 mars 2018 se tenait la 18e édition du festival Montréal en lumière.

Comme d’habitude, ce festival culminait par une Nuit blanche au cours de laquelle se déroulaient près de 150 activités, la plupart gratuites.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour faciliter les déplacements des festivaliers, la Société de transport de Montréal offrait un titre de transport illimité au cout de 5$. Précisions qu’exceptionnellement, le métro était ouvert toute la nuit.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

De 22h à minuit, les artisans de l’émission humoristique La nuit est encore jeune produisaient une édition spéciale dans un salon de la Place des Arts, devant un public de très bonne humeur.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

À la sortie sud de la Place des Arts, les festivaliers devaient emprunter un viaduc qui enjambait la glissade en traineaux.

Ce goulot d’étranglement y réduisait considérablement la fluidité des déplacements. Il était donc préférable d’accéder au site par d’autres sorties (dont celle par la Place Desjardins).

Mais si j’avais suivi ce conseil, je n’aurais pas obtenu la première photo de cette série — prise précisément du haut du viaduc — que j’aime particulièrement.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La Nuit blanche est une belle occasion de visiter gratuitement le musée d’Art contemporain de Montréal.

D’habitude, on y accède après une attente de quelques minutes. Pas cette année.

L’immense popularité de l’exposition Léonard Cohen : une brèche dans toute chose a fait en sorte qu’il fallait compter cette fois-ci sur une bonne trentaine de minutes d’attente.

Heureusement, la température plus douce que d’habitude rendait tout cela très supportable.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Devant l’installation Cathédrale (2013) de Yann Pocreau, il est difficile de ne pas songer aux paroles de Léonard Cohen : ‘Il y a une brèche dans toute chose. C’est par elle que la lumière pénètre’.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur la Place des Festivals, les passants étaient sollicités par diverses offres gourmandes, des jeux de société, et la Grande roue.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le musée McCord présentait simultanément trois expositions : deux expositions photographiques (qui m’ont laissé indifférent) et l’exposition Tohu-bohu au pays des contes, destinée aux enfants, que j’ai trouvée variée et très réussie.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Puis je me suis rendu au Musée des Beaux-Arts de Montréal afin de documenter des photos accompagnant le deuxième texte du blogue au sujet de l’exposition consacrée à Napoléon (texte qui devait être publié le lendemain).

Ce soir-là, des bénévoles costumés accueillaient les visiteurs.

Disposant de tout le matériel qui leur était nécessaire, des dizaines de visiteurs s’affairaient au sous-sol à créer des couronnes de laurier dorées.

Papa, fiston et fillette (dans la poussette) assouplis

Après cette soirée bien remplie, c’était le temps du retour à la maison.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (5e, 6e, 9e et 10e photos), M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (1re et 2e photos), et M.Zuiko 25 mm F/1,2 (les autres photos).
 1re photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 12 mm
 2e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 3200 — 17 mm
 3e  photo : 1/125 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 25 mm
 4e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 640 — 25 mm
 5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1250 — 7 mm
 6e  photo : 1/25 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 13 mm
 7e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 400 — 25 mm
 8e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 500 — 25 mm
 9e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 5000 — 7 mm
10e photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 14 mm
11e photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 1250 — 25 mm
12e photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 640 — 25 mm
13e photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 640 — 25 mm

La Nuit blanche du festival Montréal en lumière 2018
5 (100%) 2 votes

Laissez un commentaire »

| Évènements, Festivals, Montréal en lumière | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La Nuit blanche 2017

6 mars 2017

 

Cliquez pour démarrer

 
C’est samedi dernier qu’avait lieu la Nuit blanche dans le cadre du festival Montréal en lumière.

Ce festival d’hiver — le plus important au monde — combine gastronomie, théâtre, cirque, danse, et art contemporain.

La nouveauté de sa 18e édition, c’était l’ajout d’un circuit de 3,6km (appelé Illuminart) le long duquel se répartissaient 25 installations lumineuses réalisées par des créateurs d’ici et d’ailleurs.

Si le volet gastronomique mettait en vedette la ville de Lyon, le festival célébrait également le cinquantième anniversaire de l’exposition universelle qui s’est tenue à Montréal en 1967.

Le diaporama ci-dessus présente quelques photos prises au cours de la Nuit blanche. Il comprend trois volets : l’esplanade du stade olympique, le site du festival, et le long du circuit d’Illuminart.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 25 mm F/1,2 et M.Zuiko 75 mm F/1,8.

La Nuit blanche 2017
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Culture, Festivals, Montréal en lumière | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Montréal en lumière 2014

3 mars 2014

Montréal en lumière est le plus important festival annuel d’hiver à Montréal. Depuis sa naissance en l’an 2000, il se déroulait principalement dans le Vieux-Port et dans le Vieux-Montréal.

Pour son quinzième anniversaire, on a déplacé la majorité de ses activités extérieures au Quartier des festivals.

Samedi soir dernier, en sortant de la représentation de l’opéra chinois La tragédie du Prince Zidan, j’en ai profité pour aller sur le site du festival (adjacent à la Place des Arts).

Tout le quartier était noir de monde, principalement de jeunes adultes.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

À gauche, on peut voir la grande roue Air France. Au centre, c’est l’iglou Provigo — à l’intérieur duquel la 2e photo a été prise — et à droite, la longue glissade urbaine (en vedette au début de la vidéo ci-dessous).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Voici Nucléus, un grand cube à partir duquel des faisceaux laser étaient projetés sur trois panneaux transparents disposés tout autour.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur cette photo, on peut voir la foule réunie sur la Place des Festivals (transformée en piste de danse d’une immense discothèque à ciel ouvert).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ici on a un exemple de jeu aménagé pour amuser les enfants.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Prise à la sortie de la station de métro Saint-Laurent, cette photo donne un aperçu de l’exposition La fonte des Tropiques du photographe Matthieu Rytz. Cette installation recourt à des structures de glace comme cadre de diffusion photographique.

La courte vidéo ci-dessous — malheureusement muette — donne une idée de l’ambiance qui régnait à ce festival.
 

Cliquez pour démarrer

 
Détails techniques des photos : Appareil Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
1re photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 2000 — 13 mm
2e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 32 mm
3e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 4000 — 17 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2000 — 28 mm
5e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 29 mm
6e  photo : 1/500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 19 mm

Montréal en lumière 2014
Votre évaluation :

4 commentaires

| Culture, Festivals, Montréal en lumière | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :