Les multiplicateurs de focale en botanique

17 août 2021

Un multiplicateur de focale est un dispositif qui augmente la puissance d’un objectif au prix d’une perte de luminosité.

À titre d’exemple, le M.Zuiko MC-20 double la puissance de l’objectif M.Zuiko 40-150 mm Pro mais réduit de moitié sa luminosité maximale (la faisant passer de F/2,8 à F/5,6).

À longueur focale et à ouverture maximales, le flou d’arrière-plan est de qualité comparable, qu’on utilise un multiplicateur de focale ou non.

Dans le cas précis des arbres fleuris — comme les magnolias — l’avantage d’un multiplicateur de focale est de permettre de photographier cette fleur qui, autrement, serait trop haute pour s’en approcher.

Depuis mars 2016, je possède le M.Zuiko MC-14. Après m’être procuré en février dernier un multiplicateur de focale plus puissant (le M.Zuiko MC-20), j’ai rapidement découvert l’inconvénient majeur de ces dispositifs; ils limitent l’angle de photographie des fleurs situées à hauteur d’humain.

Concrètement, dans le cas des hémérocalles, le multiplicateur de focale oblige le photographe à s’en éloigner. Ce qui fait que la fleur doit presque toujours être photographiée à l’horizontale ou presque… si on veut utiliser la distance focale maximale (celle qui donne le flou d’arrière-plan le plus séduisant).

Or il arrive qu’en raison de la position du soleil, une fleur soit au mieux lorsqu’elle est vue en plongée. Avec un multiplicateur de focale puissant, à moins de grimper dans un escabeau, on doit réduire la distance focale. Ce qui banalise le fondu d’arrière-plan.

Laissez un commentaire »

| Photographie | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :