Les FrancoFolies de Montréal — le 18 juin 2015

19 juin 2015

D’habitude au Quebec, dès le 10 juin, il fait beau et chaud.

Parmi les six soirs que j’ai passées aux FrancoFolies, c’est la première fois que je m’y promène en gaminet (le mot français pour T-Shirt). En début de soirée il fait soleil, mais la pluie commencera vers 20h30.

La Yegros

À 18, sur la scène Hydro-Québec, Mariana Yegros — surnommée La Yegros — est une chanteuse argentine, originaire de Buenos Aires. Conjuguant l’électro-pop et musique traditionnelle, elle présente un répertoire dansant tiré notamment de son premier album, Viene de Mí.

À 19h, les festivaliers sont sollicités par trois concerts.

Willows

En premier lieu, au Pub Richard’s, le trio Willows (du Manitoba et du Québec), présente principalement les ballades de son album éponyme, alors que…

Julien Doré

…Julien Doré — l’artiste masculin de l’année aux Victoires de la musique 2015 — vient présenter sur la scène Bell son répertoire mi-français, mi-anglais sur la musique dansante et très agréable de son premier album Love.

Jouant le sex-symbol — avec humour comme le fait Frank Dubosc — ce chanteur a facilement conquis le public dès cette première visite au Québec.

Charles-Antoine Gosselin

Pendant ce temps, sur la scène SiriusXM, Charles-Antoine Gosselin — lauréat plus tôt cette année du Prix Socan de la chanson — nous offre les compositions que lui aurait inspiré sa mélancolie et sa solitude montréalaise.

À 20h, deux spectacles simultanés.

Andréanne A. Mallette

Sur la scène Ford, Andréanne A. Mallette présente son premier album pop, Bohèmes.

Les Hôtesses d’Hilaire

Pendant ce temps, sur la scène Loto-Québec, l’extravagant groupe Les Hôtesses d’Hilaire, du Nouveau-Brunswick, joue le gros rock de son deuxième album, Party de ruisseau.

Vincent Vallières

À 21, la Place des festivals met en vedette Vincent Vallières.

Je connaissais ce chanteur à ses ballades à succès. Son spectacle soliste de ce soir m’a fait découvrir un artiste polyvalent et talentueux, aussi à l’aise dans le rock que dans la chanson d’amour.

Une des anecdotes qu’il a racontées entre ses chansons fut celle-ci  :

« La dernière fois qu’on a joué sur la place des Festivals, à la mi-février [dans le cadre du Festival Montréal en lumière], madame la Nature a décidé de nous envoyer un -35ºC avec des bourrasques puis du vent. Mais on a joué quand même, parce qu’on n’est pas des tapettes.»

Au lieu de « tapettes », Karl-Philip Vallée, de l’agence de nouvelles QMI, a plutôt entendu « lopettes », ce qui n’est guère mieux; l’un et l’autre sont des expressions péjoratives pour désigner les homosexuels.

JP Manova

Pendant que M. Vallières donnait la première moitié de son spectacle de deux heures, le rappeur français JP Manova se produisait sur la scène La Presse+ pour présenter son premier album, 19h07.

Les Tireux d’roches

À 22h, deux concerts simultanés.

Sur la scène Loto-Québec, le groupe québécois Les Tireux d’roches présentait les nombreux succès néo-trad de son répertoire…

Couturier

…alors que le chanteur québécois Couturier contribuait à faire connaitre son premier album, Comme un seul homme.

Il y avait bien deux autres concerts à 23h, mais la pluie a eu raison de ma bonne volonté et je suis rentré me coucher.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 57 mm
  2e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 46 mm
  3e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 150 mm
  4e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 125 mm
  5e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 150 mm
  6e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 40 mm
  7e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 150 mm
  8e  photo : 1/160 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 85 mm
  9e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 45 mm
10e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 5000 — 150 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


FrancoFolies de Montréal : le 17 juin 2014

18 juin 2014
Gazoline, en 2013
Yasmine Hamdan
Hugo Lapointe
Buridane
Serge Fortin et Diane Tell
Barcella
Jérôme Couture
Cargo Culte
Éric Lapointe
Les Hôtesses d’Hilaire
Les Tireux d’roches

Je suis arrivé sur le site du festival en retard en raison principalement d’une petite sieste (qui a grandi dans mon sommeil) et accessoirement, d’une panne dans le métro de Montréal (il y en plus de mille par année).

Le résultat est que j’ai manqué le spectacle de Gazoline et de Mordicus au Pub Richard’s. Je le regrette puisque j’avais apprécié l’aplomb de Gazoline et l’excellent spectacle que ce très jeune trio avait donné l’an dernier aux FrancoFolies. La première photo ci-dessus est donc reprise de mon compte-rendu de 2013.

Aujourd’hui, à 18h, la scène Hydro-Québec présente le répertoire langoureux (et en langue arable) de la Libanaise Yasmine Hamdan. Au cours de sa prestation, celle-ci utilise successivement deux micros, dont l’un plus préverbé afin de donner du volume aux refrains de certaines de ses chansons.

À 19h, la grande scène Bell accueillait Hugo Lapointe (qu’il ne faut pas confondre avec Éric Lapointe). Hugo est un chanteur de charme que j’ai déjà entendu à de nombreuses reprises sans l’avoir jamais rencontré. L’assistance était principalement composé de nombreux couples, inspirés par ses chansons d’amour. Portant un jean et une chemise noire rayée ton sur ton, Hugo Lapointe fut, de loin, le mieux habillé de la soirée.

Au même moment, au Pub Richard’s, la musicienne française Buridane chantait les aléas de la vie de couple pendant que sur la scène SiriusXM, Serge Fortin faisait équipe avec Diane Tell — tous deux originaires de l’Abitibi-Témiscamingue — pour présenter ses compositions folk-rock et pop.

À 20h, sur la scène Loto-Québec, Barcella — récipiendaire du Grand prix Révélation scène de l’Académie Charles-Cros — offrait un spectacle ludique et original, alors qu’au même moment, le ténor Jérôme Couture présentait son pop-rock accrocheur.

À 21h, encore une offre double : le groupe hip-hop Cargo Culte se présentait sur la scène La Presse+ tandis que le rocker Éric Lapointe réunissait devant la scène Bell, la foule la plus importante et la plus compacte que j’ai vue cette année.

Et à 22h, sur la scène SiriusXM, le groupe Les Hôtesses d’Hilaire — originaire du Nouveau-Brunswick — jouait un rock et un blues percutants, alors que les festivaliers réunis devant la scène Loto-Québec étaient gratifiés de la musique néo-trad méliodieuse et entrainante du groupe Les Tireux d’roches.

J’ai quitté les lieux sous la pluie battante à 22h30.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
  1re photo : 1/125 sec. — F/4,6 — ISO 2500 — 70 mm
  2e  photo : 1/160 sec. — F/4,6 — ISO 400 — 70 mm
  3e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 2500 — 150 mm
  4e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 2000 — 40 mm
  5e  photo : 1/160 sec. — F/4,6 — ISO 640 — 66 mm
  6e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 500 — 45 mm
  7e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 1250 — 150 mm
  8e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 1250 — 49 mm
  9e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 3200 — 150 mm
10e  photo : 1/200 sec. — F/5,1 — ISO 4000 — 108 mm
11e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 320 — 45 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :