Les FrancoFolies de Montréal — le 16 juin 2017

17 juin 2017

Occupé en début de soirée à des activités personnelles, j’arrive sur le site des FrancoFolies tardivement, vers 21h50.

Joe Rocca

C’est juste le temps de prendre en photo le chanteur hip-hop/rap Joe Rocca qui termine son spectacle sur la scène Urbaine.

Fishback

Et comme presque aussitôt, Fishback débute le sien sur la scène SiriusXM, je m’exécute aussitôt à photographier la ténébreuse soliste de ce groupe alternatif français.

Karim Ouellet

Après une quinzaine de minutes, je quitte Fishback pour la Place des Festivals où Karim Ouellet est en vedette.

À 23h, le festival nous propose un choix contrasté.

Omnikrom

D’une part le groupe montréalais de hip-hop Omnikrom sur la scène Urbaine que je quitte aussitôt pour…

Chocolat

…le rock bruyant de Chocolat sur la scène Ford.

Puis je rentre à la maison vers 23h30.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
1re photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 56 mm
2e  photo : 1/200 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 210 mm
3e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 640 — 210 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 95 mm
5e  photo : 1/160 sec. — F/4,0 — ISO 2000 — 67 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


FrancoFolies de Montréal : le 16 juin 2014

17 juin 2014
Barcella & Buridane
Doody & Kami
Gaël Faure
Marième
Benjamin Schoos
King Melrose
Éléphant
Karim Ouellet
Boby One & F.A.R.F.
On a créé un monstre
La Maison Tellier

Je devais travailler de 17 à 21h. Mais un imbroglio a fait en sorte qu’on s’est retrouvé un employé en trop : j’ai offert de prendre congé, tout heureux de me précipiter aux FrancoFolies pour une deuxième journée de suite.

À mon arrivée, le quatuor français Barcella & Buridane terminait son spectacle de trente minutes par une prestation aussi extravagante que virtuose.

À 18h, les Montréalais d’origine haïtienne Doody & Kami présentait un répertoire de chansons mélodieuses et dansantes, similaire à celles de la Compagnie Créole. Ici le duo était supporté par sept musiciens et de nombreux danseurs.

Trois spectacles attendaient les festivaliers à 19h. Sur la scène SiriusXM, le Français Gaël Faure présentait des ballades. Marième chantait l’amour sur la scène de la Scène Bell. Finalement, au Pub Richard’s, le belge Benjamin Schoos animait les lieux avec une musique pop très New Wave.

À 20h, un public varié (mais surtout composé de jeunes adolescentes aux premières loges) se pressait pour entendre la pop jazzée et funky du Joliettain King Melrose sur la scène Ford, alors que le duo français Éléphant (assisté de deux musiciens) présentait une pop légère et estivale sur la scène Loto-Québec.

La vedette de la soirée était le Québécois Karim Ouellet. Je suis toujours épaté par l’assurance tranquille de ce jeune auteur-compositeur hyper talentueux (qui fête ses trente ans cette année mais qui en paraît vingt).

Pendant qu’il se produisait devant des dizaines de milliers de festivaliers sur la scène Bell, Boby One & F.A.R.F. présentaient un spectacle hip-hop sur la scène La Presse+.

À 22h, le groupe sorelois On a créé un monstre (quel nom !) présentait son répertoire de pop-rock indie sur la scène SiriusXM tandis que les excellents musiciens français de La Maison Tellier se produisait sur la scène Loto-Québec.

J’ai quitté les lieux vers 22h30.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
  1re photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 1250 — 40 mm
  2e  photo : 1/160 sec. — F/4,5 — ISO 200 — 40 mm
  3e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 1000 — 150 mm
  4e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 800 — 150 mm
  5e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 1600 — 53 mm
  6e  photo : 1/200 sec. — F/5,0 — ISO 500 — 102 mm
  7e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 640 — 40 mm
  8e  photo : 1/250 sec. — F/5,5 — ISO 1250 — 138 mm
  9e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 2000 — 45 mm
10e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 2000 — 40 mm
11e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 500 — 45 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :