Les FrancoFolies de Montréal — le 11 juin 2017

12 juin 2017
Paul Kunigis

À mon arrivée sur le site vers 18h30, le spectacle de Paul Kunigis avait été déplacé de la scène Bell à l’esplanade de la Place des Arts en raison de problèmes techniques.

M. Kunigis et ses musiciens déclinent des sonorités et des rythmes entrainants glanés notamment en Europe de l’Est et au Proche Orient.

Galant, Tu perds ton temps

À 19h, sur la scène de la Zone Coors Light, le quintette féminin Galant, Tu perds ton temps présentait son répertoire de chant à capella.

À 20h, les FrancoFolies proposaient un spectacle-surprise sur la scène Ford et celui de Maritza sur la scène SiriusXM.

Julien Doré

Cet invité surprise s’avéra être le chouchou des dames Julien Doré, très en forme, maniant le charme et l’autodérision.

Maritza

Je me suis esquivé vers la fin du spectacle de Julien Doré pour entrevoir Maritza sur la scène SiriusXM.

D’après le peu que j’ai entendu, j’ai été agréablement surpris de l’assurance et de la maturité que cette artiste a acquise depuis l’an dernier.

Sarahmé

À 21h, à quelques pas de là débutait le spectacle hip-hop, pop et électro de Sarahmé sur la scène Urbaine.

Hommage à Richard Desjardins

Pendant ce temps, le grand spectacle de la soirée était un hommage au compositeur Richard Desjardins rendu par une longue liste de vedettes québécoises.

Mat Vezio

Alors que l’hommage à Desjardins n’est pas terminé, je décide de rentrer à la maison. Sur mon chemin, je croise Mat Vezio sur la scène SiriusXM.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 800 — 210 mm
2e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 2500 — 56 mm
3e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 640 — 115 mm
4e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 130 mm
5e  photo : 1/200 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 210 mm
6e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 2000 — 120 mm
7e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 4000 — 56 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

3 commentaires

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 19 juin 2015

20 juin 2015

Aujourd’hui, la soirée est ensoleillée et la température, agréable.

Ilam

À 18, sur la scène Hydro-Québec, le Sénégalais Ilam présente sa musique métissée de funk, d’afrorythme et de jazz.

Une heure plus tard, les festivaliers se partagent pour assister à trois concerts simultanés.

David Marin

Au Pub Richard’s, l’auteur-compositeur David Marin (à gauche sur la photo ci-dessus) présente les ballades et les chansons folk de son deuxième opus, Le choix de l’embarras.

Sophie Pelletier

À la Place des Festivals, Sophie Pelletier présente son premier album pop, intitulé Le désert, la tempête.

Nevché

L’ancien professeur de littérature Frédéric Nevchehirilian — Nevché pour les intimes — nous fait partager l’amour des mots sur la scène SiriusXM en interprétant seul des plages de son troisième album, Rétroviseur.

Passé les premières minutes d’un répertoire exigeant, les festivaliers pouvaient découvrir un poète capable d’aller chercher son public et le séduire par son immense talent d’interprète.

À 20h, deux spectacles très différents.

Joseph Edgar

Sur la scène Loto-Québec, l’Acadien Joseph Edgar interprète ses compositions folk rock.

Julien Doré
Le bain de foule de Julien Doré

Il est rare que les FrancoFolies permettent à un artiste de jouer deux fois la même année. C’est pourtant le cas de Julien Doré.

Légèrement moins plaisantin qu’hier soir mais tout aussi plaisant, le baryton français s’est permis le luxe de descendre de scène et de traverser presque toute la foule au cours d’une pause instrumentale de son spectacle.

Les soeurs Boulay

À 21, la Place des festivals était déjà pleine lorsque je m’y suis rendu. J’ai donc péniblement frayé mon chemin le long de l’étroit passage qui longeait le côté droit de la foule, me contentant au passage cette photo prise au bout des bras…

Cabadzi

…pour assister brièvement au spectacle du quintette nantais Cabadzi, venu présenter les récitatifs de son troisième album, Des anges et des épines.

Et puis je suis rentré à la maison.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
1re photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 2000 — 150 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 40 mm
3e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 150 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 150 mm
5e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 150 mm
6e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2500 — 150 mm
7e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2000 — 150 mm
8e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 150 mm
9e  photo : 1/124 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 58 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 18 juin 2015

19 juin 2015

D’habitude au Quebec, dès le 10 juin, il fait beau et chaud.

Parmi les six soirs que j’ai passées aux FrancoFolies, c’est la première fois que je m’y promène en gaminet (le mot français pour T-Shirt). En début de soirée il fait soleil, mais la pluie commencera vers 20h30.

La Yegros

À 18, sur la scène Hydro-Québec, Mariana Yegros — surnommée La Yegros — est une chanteuse argentine, originaire de Buenos Aires. Conjuguant l’électro-pop et musique traditionnelle, elle présente un répertoire dansant tiré notamment de son premier album, Viene de Mí.

À 19h, les festivaliers sont sollicités par trois concerts.

Willows

En premier lieu, au Pub Richard’s, le trio Willows (du Manitoba et du Québec), présente principalement les ballades de son album éponyme, alors que…

Julien Doré

…Julien Doré — l’artiste masculin de l’année aux Victoires de la musique 2015 — vient présenter sur la scène Bell son répertoire mi-français, mi-anglais sur la musique dansante et très agréable de son premier album Love.

Jouant le sex-symbol — avec humour comme le fait Frank Dubosc — ce chanteur a facilement conquis le public dès cette première visite au Québec.

Charles-Antoine Gosselin

Pendant ce temps, sur la scène SiriusXM, Charles-Antoine Gosselin — lauréat plus tôt cette année du Prix Socan de la chanson — nous offre les compositions que lui aurait inspiré sa mélancolie et sa solitude montréalaise.

À 20h, deux spectacles simultanés.

Andréanne A. Mallette

Sur la scène Ford, Andréanne A. Mallette présente son premier album pop, Bohèmes.

Les Hôtesses d’Hilaire

Pendant ce temps, sur la scène Loto-Québec, l’extravagant groupe Les Hôtesses d’Hilaire, du Nouveau-Brunswick, joue le gros rock de son deuxième album, Party de ruisseau.

Vincent Vallières

À 21, la Place des festivals met en vedette Vincent Vallières.

Je connaissais ce chanteur à ses ballades à succès. Son spectacle soliste de ce soir m’a fait découvrir un artiste polyvalent et talentueux, aussi à l’aise dans le rock que dans la chanson d’amour.

Une des anecdotes qu’il a racontées entre ses chansons fut celle-ci  :

« La dernière fois qu’on a joué sur la place des Festivals, à la mi-février [dans le cadre du Festival Montréal en lumière], madame la Nature a décidé de nous envoyer un -35ºC avec des bourrasques puis du vent. Mais on a joué quand même, parce qu’on n’est pas des tapettes.»

Au lieu de « tapettes », Karl-Philip Vallée, de l’agence de nouvelles QMI, a plutôt entendu « lopettes », ce qui n’est guère mieux; l’un et l’autre sont des expressions péjoratives pour désigner les homosexuels.

JP Manova

Pendant que M. Vallières donnait la première moitié de son spectacle de deux heures, le rappeur français JP Manova se produisait sur la scène La Presse+ pour présenter son premier album, 19h07.

Les Tireux d’roches

À 22h, deux concerts simultanés.

Sur la scène Loto-Québec, le groupe québécois Les Tireux d’roches présentait les nombreux succès néo-trad de son répertoire…

Couturier

…alors que le chanteur québécois Couturier contribuait à faire connaitre son premier album, Comme un seul homme.

Il y avait bien deux autres concerts à 23h, mais la pluie a eu raison de ma bonne volonté et je suis rentré me coucher.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 57 mm
  2e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 46 mm
  3e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 150 mm
  4e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 125 mm
  5e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 150 mm
  6e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 40 mm
  7e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 150 mm
  8e  photo : 1/160 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 85 mm
  9e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 45 mm
10e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 5000 — 150 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :