FrancoFolies de Montréal — le 16 juin 2019

17 juin 2019
Joseph Edgar

De 19h à 20h, les festivaliers étaient sollicités par trois propositions. D’abord l’Acadien Joseph Edgar à la Place des Festivals puis…

Alex Burger

Alex Burger au Quartier des brasseurs de Montréal. C’est un artiste que je ne connaissais pas et qui m’a bien épaté.

Je l’ai quitté à regret vingt minutes avant la fin pour entendre Bleu Nuit sur la scène Sirius XM.

Ce qui ne m’a rien donné puisqu’il semble que le groupe n’avait plus rien à chanter et avait quitté les lieux. Le silence est d’or, dit le dicton.

Salebarbes
Jonathan Painchaud
Jean-François Breau

De 20h à 21h, le festival proposait trois spectacles simultanément.

Sur la scène Loto-Québec, on pouvait entendre Les Salebarbes qui, à une exception près, décorent leur mâchoire inférieure de quelques poils (d’où le nom du groupe).

Le collectif est formé de vétérans de la scène musicale québécoise qui, dans quelques cas, sont largement connus et aimés du public.

Salimo

Pendant ce temps, sur la scène Desjardins, le rappeur Salimo faisait preuve d’une remarquable présence scénique en dépit de ses dix-neuf ans.

Funk Lion

Le trio des spectacles de 20h était complété par Funk Lion sur la scène Hydro-Québec.

À 21h, le grand évènement de la soirée était le récital de Safia Nolin.

Sans nier le talent de Mme Nolin, je suis totalement imperméable à son art. Ce qui fait que j’ai préféré rentrer chez moi plutôt que d’attendre les spectacles présentés plus tard dans la soirée.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/200 sec. — F/4,0 — ISO 500 — 102 mm
2e  photo : 1/160 sec. — F/4,0 — ISO 1000 — 85 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 1250 — 56 mm
4e  photo : 1/200 sec. — F/4,0 — ISO 250 — 100 mm
5e  photo : 1/200 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 100 mm
6e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 640 — 120 mm
7e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 2500 — 175 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 15 juin 2018

16 juin 2018

Voici mon petit reportage photographique d’une bonne partie des spectacles gratuits aux FrancoFolies de Montréal, le vendredi 15 juin 2018.

Lou-Adriane Cassidy
Gazoline
Ariane Zita
Gael Fauré (France)
Joseph Edgar (Nouveau-Brunswick)
Boom Desjardins (de La Chicane)
Voyou (France)
Laf
Dead Obies
Mudie

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 150 mm
  2e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 150 mm
  3e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 40 mm
  4e  photo : 1/400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
  5e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 150 mm
  6e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 150 mm
  7e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 95 mm
  8e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 79 mm
  9e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 52 mm
10e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 640 — 55 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2017

15 juin 2017
Alpha Yaya Diallo

À mon arrivée sur le site vers 18h40, Alpha Yaya Diallo, originaire de la Guinée, interprétait sa musique du monde sur la Place des Festivals.

Guillaume Arsenault

De 19h à 20h, le Gaspésien Guillaume Arsenault présentait ses ballades sur la scène de l’Esplanade Coors Light.

À 20h, les festivaliers étaient sollicités par deux offres concurrentes, soit…

Les Hay Babies

…la musque pop du trio acadien des Hay Babies à la scène Ford…

Bengale

…et, sur la scène SiriusXM, le duo français de pop indé Bengale (les deux gars à partir de la droite sur la photo).

À 21, les festivaliers avaient le choix entre…

Brown

…le hip-hop/rap/slam du Québécois Brown sur la scène Urbaine…

Marie-Jo Thério
Vishtèn
Hay Babies
Caroline Savoie et Joseph Edgar
Lisa LeBlanc
Jean-Paul Daoust

…alors que sur la scène Bell, l’évènement de la journée était un grand spectacle mettant en vedette quelques-uns des meilleurs chanteurs acadiens.

S’il est vrai que cette scène possède l’inconvénient de créer une compétition visuelle avec l’artiste en vedette durant la journée, ce n’est plus le cas une fois la nuit tombée; c’est alors qu’on peut exploiter ses possibilités expressives.

Pour la première fois cette année, on a réussi à en profiter pleinement et à créer une atmosphère différente pour chacun des artistes qui ont participé à cet évènement collectif.

Atour de moi, une bonne partie des auditeurs placotaient comme s’il s’agissait de musique enregistrée, ce qui est pour moi un manque de courtoisie à l’égard de l’artiste sur scène. En somme, si on veut discuter, pourquoi ne pas le faire ailleurs ?

En dépit de cela, ce fut un bon spectacle, très diversifié.

Vulvets

Pendant que ce spectacle entamait sa deuxième heure, le quatuor féminin rock des Vulvets occupait la scène SiriusXM.

Le temps frais m’a fait rentrer à la maison un peu plus tôt que prévu.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
  1re photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 110 mm
  2e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 2000 — 160 mm
  3e  photo : 1/100 sec. — F/4,0 — ISO 640 — 56 mm
  4e  photo : 1/160 sec. — F/4,0 — ISO 2500 — 67 mm
  5e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 210 mm
  6e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 800 — 56 mm
  7e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 56 mm
  8e  photo : 1/100 sec. — F/4,0 — ISO 320 — 56 mm
  9e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 56 mm
10e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 1600 — 63 mm
11e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 250 — 56 mm
12e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 2500 — 56 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les FrancoFolies de Montréal — le 19 juin 2015

20 juin 2015

Aujourd’hui, la soirée est ensoleillée et la température, agréable.

Ilam

À 18, sur la scène Hydro-Québec, le Sénégalais Ilam présente sa musique métissée de funk, d’afrorythme et de jazz.

Une heure plus tard, les festivaliers se partagent pour assister à trois concerts simultanés.

David Marin

Au Pub Richard’s, l’auteur-compositeur David Marin (à gauche sur la photo ci-dessus) présente les ballades et les chansons folk de son deuxième opus, Le choix de l’embarras.

Sophie Pelletier

À la Place des Festivals, Sophie Pelletier présente son premier album pop, intitulé Le désert, la tempête.

Nevché

L’ancien professeur de littérature Frédéric Nevchehirilian — Nevché pour les intimes — nous fait partager l’amour des mots sur la scène SiriusXM en interprétant seul des plages de son troisième album, Rétroviseur.

Passé les premières minutes d’un répertoire exigeant, les festivaliers pouvaient découvrir un poète capable d’aller chercher son public et le séduire par son immense talent d’interprète.

À 20h, deux spectacles très différents.

Joseph Edgar

Sur la scène Loto-Québec, l’Acadien Joseph Edgar interprète ses compositions folk rock.

Julien Doré
Le bain de foule de Julien Doré

Il est rare que les FrancoFolies permettent à un artiste de jouer deux fois la même année. C’est pourtant le cas de Julien Doré.

Légèrement moins plaisantin qu’hier soir mais tout aussi plaisant, le baryton français s’est permis le luxe de descendre de scène et de traverser presque toute la foule au cours d’une pause instrumentale de son spectacle.

Les soeurs Boulay

À 21, la Place des festivals était déjà pleine lorsque je m’y suis rendu. J’ai donc péniblement frayé mon chemin le long de l’étroit passage qui longeait le côté droit de la foule, me contentant au passage cette photo prise au bout des bras…

Cabadzi

…pour assister brièvement au spectacle du quintette nantais Cabadzi, venu présenter les récitatifs de son troisième album, Des anges et des épines.

Et puis je suis rentré à la maison.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
1re photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 2000 — 150 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 40 mm
3e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 150 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 150 mm
5e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 150 mm
6e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2500 — 150 mm
7e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2000 — 150 mm
8e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 150 mm
9e  photo : 1/124 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 58 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


FrancoFolies de Montréal : le 15 juin 2014

16 juin 2014
Joseph Edgar
Maya Kamaty
Valérie Dumas (ma Première Place des Arts)
Julien Gagné (ma Première Place des Arts)
Antoine Ménard (ma Première Place des Arts)
Les Innocents
Maison Brume
Hôtel Morphée
Shawn Jobin
Marco Calliari
Les Marinellis
Ludovic Alarie

Pour la première fois cette année, je me suis rendu hier soir aux FrancoFolies.

Les spectacles gratuits sont présentés alternativement sur six scènes plutôt que les huit habituelles. En éliminant notamment celle sur l’Estrade de la Place des Arts, on passe maintenant d’une scène à l’autre sans avoir à monter ou descendre d’escaliers, ce qui favorise la circulation pour les jeunes mamans qui, nombreuses en cette fin d’après-midi, amenaient leurs enfants en poussette sur le site du festival.

En plus du dépliant qui résume la programmation, les festivaliers ont à leur disposition un guide gratuit de 120 pages — un modèle du genre — où est présenté de manière claire et concise tout ce qu’on doit savoir au sujet de ce festival, le plus important au monde consacré à la musique francophone.

La journée débutait à 17h au Pub Richard’s avec Joseph Edgar. Cet acadien d’origine et montréalais d’adoption y présentait son répertoire folk-rock. Le batteur qui l’accompagnait est le premier que je vois, capable de jouer de la basse électrique d’une main et de la batterie de l’autre.

À 18h, on présentait la chanteuse Maya Kamaty (de l’Île de la Réunion) sur la scène Hydro-Québec. Celle-ci présentait des chansons de style éclectique, inspirées de la musique du monde.

À 19h, les festivaliers avaient le choix entre le Spectacle de la relève Franco-ontarienne (animé par Patrick Groulx), celui des trois gagnants du concours Ma première Place des Arts sur la scène SiriusXM et celui du duo français Les Innocents au Pub Richard’s.

À 20h, le groupe français Maison Brume présentait un répertoire délicat composé de folk-indie. Pendant ce temps, Hôtel Morphée occupait la scène Ford avec un spectacle pop agréable.

Accompagné du guitariste et claviériste Mario Lepage, le rappeur Shawn Jobin est une véritable bête de scène. Né au Québec mais expatrié au Saskatchewan, ce dernier m’a réconcilié avec le rap à 21h, sur la scène La Presse+.

Pendant ce temps, devant des dizaines de milliers de festivaliers enthousiastes, Marco Calliari présentait un extrait de son répertoire italiano-québécois avec toute la fougue qu’on lui connaît.

Tout aussi énergique, mais un peu trop dissipé à mon goût, le groupe punk Les Marinellis a plu à un jeune public sur la scène Loto-Québec (à 22h), pendant que la scène SiriusXM présentait les ballades de Ludovic Alarie.

J’ai quitté le site à 22h30. Bref, journée variée et très plaisante.

Mes préférences : Shawn Jobin (or), Hôtel Morphée et Marco Calliari (ex æquo en deuxième place) et Antoine Ménard (bronze).

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
  1re photo : 1/250 sec. — F/5,5 — ISO 2500 — 138 mm
  2e  photo : 1/100 sec. — F/4,2 — ISO 200 — 49 mm
  3e  photo : 1/250 sec. — F/5,3 — ISO 320 — 116 mm
  4e  photo : 1/160 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 40 mm
  5e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 250 — 150 mm
  6e  photo : 1/160 sec. — F/4,6 — ISO 2500 — 70 mm
  7e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 40 mm
  8e  photo : 1/320 sec. — F/5,5 — ISO 1250 — 135 mm
  9e  photo : 1/125 sec. — F/4,5 — ISO 1250 — 62 mm
10e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 2000 — 150 mm
11e  photo : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 500 — 40 mm
12e  photo : 1/100 sec. — F/4,5 — ISO 1000 — 40 mm


Cliquez sur 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, pour consulter les reportages photographiques de l’édition des FrancoFolies de cette année-là.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Culture, FrancoFolies, Musique | Mots-clés : , , , , , , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :