Revoir ses amis au Biodôme

13 mai 2017

Chaque année, le Jardin botanique de Montréal offre à ses abonnés la possibilité de visiter gratuitement le Biodôme et le Planétarium pendant un mois.

Cette année, ce mois tombe en mai.

J’ai donc profité de l’occasion pour revoir de vieux amis et de faire connaissance avec de nouveaux pensionnaires.

Boa émeraude
Callimico
Harle couronné femelle
Macareux moine

L’an dernier, les deux lynx se tenaient loin des visiteurs. Cette année l’un d’entre eux — à moins que ce soi un nouvel animal — semblait fasciné par les enfants. D’où une belle occasion de le photographier de près.

Lynx du Canada
Lynx de près

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 25 mm F/1,2 (6e photo) et M.Zuiko 75 mm F/1,8 (les autres photos)
1re photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 800 — 75 mm
2e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 250 — 75 mm
3e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 320 — 75 mm
4e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 250 — 75 mm
5e  photo : 1/250 sec. — F/1,8 — ISO 200 — 75 mm
6e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 800 — 25 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés au règne animal, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Animaux, Nature, Ornitologie | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le Callimico

9 décembre 2014
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Appelé également Callimico de Goeldi (en hommage au zoologiste suisse Emílio Augusto Goeldi), ce petit primate noir ou brun foncé mesure, à l’âge adulte, entre 21 et 31 cm et pèse environ 360g.

Son pelage épais et lustré lui cache tout le corps à l’exception des ongles, de la partie presque nue du visage (qui va des paupières au menton), et du bas du ventre. Sa queue est plus longue que le reste du corps.

Alors que les tamarins ont deux molaires, le Callimico en a trois (comme les Humains).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Il habite les forêts de la partie nord de l’Amérique du Sud. Il s’y déplace de la cime des arbres à la terre ferme, mais principalement à moins de 5 mètres du sol. Une bonne partie de son temps est passé à s’épouiller et à ne rien faire.

Sur les lianes et les petites branches, il marche, galope et sautille à quatre pattes comme un écureuil. Il saute le corps à la verticale d’arbre en arbre en le prenant à bras-le-corps. Ses bonds peuvent dépasser quatre mètres. S’il peut descendre d’un arbre la tête la première, il préfère descendre comme nous le ferions nous-mêmes.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Son langage est composé d’une quarantaine de sons, en plus d’un langage corporel axé sur sa mimique faciale et, accessoirement, sur la piloérection.

Son alimentation est composée d’arthropodes (sauterelles, scorpions, blattes — appelés coquerelles au Québec — araignées, etc.), de champignons, de fruits, de nectar et de la gomme de certaines plantes. Il lui arrive également de manger de petits vertébrés (batraciens et lézards) ou des oeufs.

Polyandre et polygame, le Callimico peut avoir deux grossesses par an, en septembre-octobre puis en avril-mai. La gestation dure environ cinq mois, à l’issue de laquelle, règle générale, un seul petit nait.

La mère allaite le nouveau-né, d’abord affectueusement les deux premières semaines, puis de manière de plus en plus agressive entre la deuxième et la cinquième semaine. C’est alors qu’un autre adulte ou l’ensemble du clan le prend en charge. Le petit ne retourne à sa mère qu’à la tétée d’une quinzaine de minutes.

À quatre semaines, le jeune ingère ses premiers aliments solides, fournis par des adultes. Il participe à la cherche de nourriture dès l’âge de sept mois et atteint la maturité sexuelle à 16 mois (ce qui est exceptionnel chez les primates).

En milieu naturel, il peut vivre 15 ans : en captivité, 23 ans,

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 75 mm F/1,8 (3e et 5e photos) et Tamron SP 90 mm Macro F/2,5 (les autres photos)
1re photo : 1/100 sec. — F/2,5 — ISO 1250 — 90 mm
2e  photo : 1/100 sec. — F/2,5 — ISO 2500 — 90 mm
3e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 2000 — 75 mm
4e  photo : 1/125 sec. — F/2,5 — ISO 800 — 90 mm
5e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 1250 — 75 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés au règne animal, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

7 commentaires

| Animaux | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :