Les Magnolias tardifs

31 mai 2019
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Magnolia ‘Maxine Merrill’
Magnolia ‘Pink Charm’
Magnolia ‘Golden Endeavor’
Magnolia ‘Irish Spring’

Lorsque fleurissent les magnolias tardifs, les bourgeons de leurs feuilles ont commencé à éclore.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectifs PanLeica 8-18 mm (1re photo) et M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14 (les autres photos)
1re photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 11 mm
2e  photo : 1/3200 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 170 mm
3e  photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
4e  photo : 1/3200 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
5e  photo : 1/6400 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les Magnolias précoces

30 mai 2019
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Magnolia de Lœbner ‘Merrill’
Magnolia de Lœbner ‘White Rose’
Magnolia ‘Angelica’
Magnolia étoilé ‘Royal Star’
Magnolia de Lœbner ‘Jennifer Robinson’
Magnolia de Lœbner ‘Spring Snow’

Dans la première moitié de mai, il est toujours fascinant de voir les branches nues des magnolias se garnir d’une grande quantité de fleurs.

Sans feuillage, le magnolia est incapable de photosynthèse. On se demande d’où la plante tire son énergie pour fleurir.

En réalité, ces arbres fleurissent grâce aux sucres entreposés dans leurs racines durant l’hiver. Au printemps, ces sucres grimpent vers les branches par capillarité.

Comme la sève sucrée de l’érable à la fin de l’hiver.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectifs M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (1re photo), M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 (3e et 5e photos) + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14 (les autres photos)
1re photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 27 mm
2e  photo : 1/1600 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
3e  photo : 1/5000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 106 mm
4e  photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 175 mm
5e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 79 mm
6e  photo : 1/640 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 180 mm
7e  photo : 1/2500 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 135 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


D’autres magnolias blancs

8 mai 2019
Magnolia de Loebner ‘Donna’
Magnolia ‘Two Stones’
Magnolia à feuilles de saules ‘Else Frye’

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/640 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 140 mm
2e  photo : 1/800 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Des magnolias blancs par temps gris

7 mai 2019
Magnolia de Kobé ‘Esveld Select’
Magnolia de Loebner ‘White Rose’
Magnolia étoilé ‘Royal Star’
Magnolia étoilé ‘Kikuzaki’

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/500 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 56 mm
2e  photo : 1/2000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 175 mm
4e  photo : 1/800 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 105 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Magnolias blancs

22 mai 2018
Magnolia de Loebner ‘Spring Snow’
Magnolia de Loebner ‘Spring Snow’
Magnolia de Loebner ‘Merrill’
Magnolia étoilé ‘Kikuzaki’

Voici trois magnolias à fleurs blanches en vedette au Jardin botanique de Montréal, il y a deux semaines.

Dans le premier cas, l’espèce est montrée à deux moments de sa floraison.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
1re photo : 1/3200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
2e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
3e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
4e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Dernières photos de magnolias… d’ici l’an prochain

29 mai 2016
Magnolia ‘Pinkie’
Magnolia ‘Limelight’
Magnolia de Kobus
Magnolia ‘Rose Marie’
Magnolia ‘Sunburst’

En dépit de tous les efforts humains pour le dérégler, le cycle de la nature nous offre un merveilleux voyage dont on ne se lasse jamais.

<Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/1600 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
2e  photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 140 mm
3e  photo : 1/1000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
4e  photo : 1/1000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 140 mm
5e  photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Quatre autres magnolias

28 mai 2016
Magnolia de Soulange
Magnolia ‘Ricki’
Magnolia ‘Maxine Merrill’
Magnolia ‘Rose Marie’

Ce qu’il y a de fascinant chez les magnolias, c’est qu’au printemps, leurs branches nues donnent naissance à une multitude d’énormes fleurs, souvent en l’absence totale ou presque totale de feuillage.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix Leica 42,5mm F/1,2 + filtre Hoya à densité neutre ND8
1re photo : 1/1600 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 42,5 mm
2e  photo : 1/1600 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 42,5 mm
3e  photo : 1/3200 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 42,5 mm
4e  photo : 1/2000 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 42,5 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La saison des magnolias

20 mai 2016
Magnolia ‘Maxine Merrill’
Magnolia étoilé ‘Royal Star’
Magnolia ‘Butterflies’
Magnolia étoilé ‘Rose King’
Magnolia ‘Goldfinch’

C’est présentement que les magnolias du Jardin botanique de Montréal sont à leur meilleur.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale M.Zuiko MC-14
1re photo : 1/2500 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
2e  photo : 1/1000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 87 mm
3e  photo : 1/1600 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
4e  photo : 1/2500 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 150 mm
5e  photo : 1/1250 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Botanique, Fleurs, Nature | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La pollinisation des magnolias

19 mai 2013
Magnolia de Loebner ‘White Rose’
Magnolia ‘Ricki’
Magnolia de Soulange
Magnolia ‘Tranquility’

La pollinisation des plantes se fait naturellement de deux manières : par le vent et par l’intermédiaire d’insectes pollinisateurs.

Attirées par le nectar des fleurs, les abeilles se vautrent dans celles-ci, se couvrent les poils de pollen puis, attirées par d’autres fleurs, y transporteront ce pollen qui servira involontairement à les féconder.

Dans l’évolution des espèces, ces fleurs sont donc apparues sur Terre après les insectes pollinisateurs puisque ces derniers sont essentiels à leur reproduction.

Mais avant que ces insectes ne viennent au monde, comment la nature se débrouillait-elle ? Pour disperser leur pollen, les plantes comptaient sur le vent.

À chaque printemps, des milliers d’arbres à Montréal produisent des tonnes de pollen qui se fient au vent pour amener leur pollen à des arbres femelles, au grand désespoir des personnes qui y sont allergiques.

Durant cette saison, il suffit de stationner une voiture noire sous un arbre pour la retrouver saupoudrée de jaune quelques heures plus tard : c’est du pollen.

Les magnolias ne produisent pas assez de pollen pour que leur pollinisation soit assurée par le vent. Pourtant, ces plantes sont apparues sur Terre il y a plus de 95 millions d’années, alors que les abeilles n’existaient pas encore. Ont-elles un mode différent de pollinisation ?

Pas du tout. Elles comptent tout simplement sur des insectes qui ne sont généralement pas considérés comme des insectes pollinisateurs mais qui jouent ce rôle chez elle, soit les coléoptères (qui eux, existaient à l’époque).

Les magnolias ne fabriquent pas de nectar. Elles produisent bien un liquide — qu’on peut voir perler en cliquant sur la troisième photo ci-dessus afin de l’observer de près — mais celui-ci est trop peu sucré pour attirer des insectes. Ce qui attire les coléoptères, c’est la valeur nutritive de son pollen. De plus, les coléoptères y trouvent refuge la nuit alors que la fleur, refermée, leur sert d’abris.

Au centre de la fleur, le magnolia dispose ses étamines roses ou jaunes en spirale au bas d’une tige qui s’allonge au cours de la floraison. Ces étamines sont les organes mâles fabriquant le pollen.

Vers le sommet, cette tige dresse — également en spirale — des excroissances femelles. Plus ou moins longues selon la variété de magnolia, ces organes s’appellent des carpelles.

Note : Contrairement aux apparences, le mot carpelle est masculin.

À sa base, chaque carpelle renferme habituellement deux ovules. Les carpelles du magnolia s’accommodent assez bien de la présence de ces insectes grossiers et maladroits que sont les coléoptères. En se promenant un peu partout dans la fleur, ces insectes y déposent le pollen à la surface des carpelles, fécondant involontairement leur hôte.

Complément de lecture : Savoir séduire les pollinisateurs

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 + multiplicateur de focale MC-14 (1re photo), Lumix 12-35 mm F/2,8 (2e et 4e photos) et M.Zuiko 60 mm F/2,8 (3e photo)
1re photo : 1/5000 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
2e  photo : 1/640 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 35 mm
3e  photo : 1/800 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 60 mm
4e  photo : 1/800 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 35 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 4 — Nombre de votes : 1

Un commentaire

| Botanique | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le Magnolia de Soulange

11 mai 2013
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Nommé en l’honneur du botaniste français Étienne Soulange-Bodin (1774-1846), le Magnolia de Soulange est un des magnolias les plus populaires. C’est également un des premiers à fleurir au printemps.

Ses fleurs parfumées, dont le diamètre est de 15 à 20 cm, sont blanches teinté de rose à la base à l’intérieur, tandis qu’à l’extérieur elles sont blanches, rose soutenu et pourpres.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs Lumix 12-35 mm F/2,8 (1re photo), M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 + multiplicateur de focale MC-14 (2e photo) et M.Zuiko 60 mm F/2,8 (les deux dernières)
1re photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 22 mm
2e  photo : 1/800 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 155 mm
3e  photo : 1/800 sec. — F/5,6 — ISO 250 — 35 mm
4e  photo : 1/2000 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 60 mm
5e  photo : 1/800 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 60 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Botanique, Fleurs | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :