Vaccination : la question-piège

7 avril 2022
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La Santé publique a dernièrement annoncé que les Québécois qui le souhaitent pourront recevoir une nouvelle dose de vaccin contre le Covid-19.

La prise de rendez-vous se fait par le biais du site Clic Santé.

Parmi les questions auxquelles vous aurez à répondre, on vous demandera si vous avez déjà contracté le Covid-19.

Il est très important de ne pas répondre « oui » à cette question puisque dans ce cas, la Santé publique refusera de vous accorder un rendez-vous.

Au cours de la cinquième vague, l’école publique a été le tremplin de la contamination massive de la population québécoise. Environ deux-millions de personnes ont été contaminées par la pandémie soit, en quatre mois, le double de la contagion survenue au cours des deux années précédentes.

En excluant ces deux millions de personnes, la Santé publique espère épargner des doses de vaccin.

Cette décision n’est pas basée sur la science, mais sur l’avis des experts autoproclamés de son Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

Qu’on parle de la Santé publique ou de n’importe lequel de ses nombreux comités, il s’agit la même poignée de hauts fonctionnaires. Selon qui s’assemble avec qui, cela donne des comités différents. En un mot, tout cela est très consanguin.

Sur quoi se base le CIQ ?

Attraper le Covid-19 provoque la fabrication d’anticorps qui permettent habituellement à la personne infectée d’en guérir.

De plus, des expériences in vitro (c’est-à-dire en éprouvette) ont prouvé que les anticorps produits lors de la contagion par un variant sont capables d’inactiver d’autres membres de la famille covidienne.

Toutefois, il n’existe pas d’étude concrète (clinique ou populationnelle) qui ait mesuré dans quelle mesure attraper le Delta, par exemple, protège contre l’Omicron.

Tout ce qu’on sait, c’est que l’immunité ‘naturelle’ varie beaucoup d’une personne à l’autre. Elle dépend notamment de la sévérité de l’infection; les personnes ayant éprouvé des symptômes légers sont moins protégées à l’avenir que ceux qui ont été gravement atteints.

L’efficacité des vaccins décroit d’un variant à l’autre, au fur et à mesure que la génétique des variants s’éloigne de celle du Covid-19 ‘classique’ (contre lequel les vaccins sont taillés sur mesure).

Toutefois, leur pouvoir protecteur contre les conséquences graves de la pandémie se maintient. Il a été observé cliniquement et mesuré scientifiquement. Ce qui n’est pas le cas de l’immunité ‘naturelle’.

Voilà pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé écrit :

Même si vous avez déjà eu la COVID‑19, vous devez être vacciné(e). La protection obtenue après avoir contracté la COVID‑19 varie fortement d’une personne à l’autre.

En somme, on ne peut pas se fier sur elle.

C’est également l’avis du Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Les autorités américaines précisent que les tests in vitro ne permettent pas de prédire qu’on attrapera ou non un variant lorsqu’on y est exposé.

Bref, les justifications de la Santé publique du Québec n’ont aucune base scientifique. Puisqu’il n’existe pas de danger à être ‘trop’ vacciné, son refus est une autre de ses économies de bouts de chandelles qui expliquent le fiasco de la lutte sanitaire au Québec (comme partout en Occident).

Dès qu’on est guéri d’un épisode de Covid-19, on devrait recevoir cette nouvelle dose si la vaccination précédente remonte à plus de quatre mois.

Voilà pourquoi il est nécessaire de répondre négativement à la question-piège de la Santé publique du Québec.

De plus, si possible, choisissez de vous faire vacciner en pharmacie plutôt qu’à un des centres de vaccination de la Santé publique.

Parce que dans ce dernier cas, on pourrait vous obliger à changer de masque à l’intérieur de ce centre, vous exposant inutilement à la contagion par les gouttelettes respiratoires laissées par des gens contagieux mais asymptomatiques qui vous ont précédé.

Références :
Frequently Asked Questions about COVID-19 Vaccination
La vaccination au stade Olympique : à éviter
Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : vaccins

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

10 commentaires

| Covid-19, Santé | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :