Le Covid-19 et les sous-vêtements de l’armée norvégienne

Le 7 janvier 2022

La Norvège est un pays de 5,5 millions d’habitants.

À l’exception des perturbations occasionnées l’an dernier par le ralentissement de l’économie mondiale, ce pays jouit habituellement d’une balance commerciale excédentaire grâce à ses exportations d’hydrocarbures (pétrole brut et gaz naturel).

Paradoxalement, ce pays décourage la consommation de pétrole par des taxes élevées et subventionne généreusement l’achat de véhicules électriques par ses citoyens.

Si bien que ce pays, au 15e rang mondial des producteurs de pétrole brut, est au 10e rang des pays exportateurs. En somme, le pétrole, c’est bon pour les autres.

Ses revenus pétroliers sont partiellement investis dans un fonds souverain richissime.

Et pour se protéger de la convoitise de pays prédateurs, la Norvège possède une armée de 23 000 soldats.

Le service militaire y est obligatoire. Il s’adresse à tous les citoyens adultes, peu importe le sexe.

Entre 19 et 28 ans, chaque Norvégien effectue un service militaire de 12 mois. Puis, un autre de 4 à 5 mois ultérieurement dans sa vie.

En raison de la prospérité du pays, les conscrits disposent des armes les plus sophistiquées, achetées des États-Unis, de France, d’Italie, de Corée du Sud et d’Espagne.

Bref, ses militaires ne manquent de rien. Du moins, en principe.

Mais voilà que la pandémie au Covid-19 a perturbé certains approvisionnements. Plus précisément, l’armée norvégienne manque cruellement… de sous-vêtements.

Autrefois, à l’issue de leur service militaire, les conscrits partaient avec les caleçons, les brassières et les bas (appelés chaussettes en France) mis à leur disposition à leur admission dans les forces armées.

Mais les pénuries actuelles font qu’on prie maintenant les conscrits de les retourner à l’armée à la fin de leur service militaire.

Tout cela est maintenant nettoyé, désinfecté, et reprisé (si nécessaire) puis remis aux jeunes recrues qui leur succèdent.

Comme quoi servir la patrie entraine parfois de petits sacrifices…

Références :
CIA World Factbook : Norway
Norwegian conscripts told to return underwear as Covid hits supplies

Avez-vous aimé ce texte ?

Prière de choisir un nombre d’étoiles.

Moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Soyez la première personne à voter.

2 commentaires à Le Covid-19 et les sous-vêtements de l’armée norvégienne

  1. André dit :

    Ils n’ont pas l’Armée du salut? Qu’attendent-ils pour solliciter cet organisme pour obtenir une solution à leur problème? Ils ne sont pas neufs, mais, ils sont propres.

  2. sandy39 dit :

    A L’AVARICE…

    S’il y a des pièces de linge que tu peux réutiliser… en aucun cas, des sous-vêtements… même si les Vieux disaient : “On n’élève pas les petits cochons à l’eau claire” !

Répondre à sandy39 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
>