L’aspiration populaire au changement en temps de pandémie

11 novembre 2021

Introduction

La firme de sondage Pew Research Center a publié le 21 octobre dernier les résultats d’une consultation téléphonique effectuée du 1er au 7 février 2021 auprès de 2 596 Américains et du 12 mars au 6 mai 2021 auprès de 16 254 adultes répartis dans seize autres pays développés.

Globalement

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Une médiane se définit la valeur centrale séparant une population en deux parties égales.

Dans ce cas-ci, dans huit pays étudiés, moins de 56 % des gens souhaitent que le système politique de leur pays soit réformé de manière importante ou du tout au tout. Dans neuf autres pays, ce souhait est partagé par 56 % de la population ou plus.

Dans les 17 pays analysés, ceux qui souhaitent des changements majeurs sont majoritairement pessimistes quant à la probabilité que cela arrive.

Aux États-Unis et en Corée du Sud, neuf personnes sur dix perçoivent des conflits importants entre les partisans de différentes formations politiques. Cette perception est associée à une insatisfaction quant au fonctionnement de la démocratie et au désir de réformes politiques.

Pour ce qui est d’une réforme économique majeure, la médiane est de 51 %.

Selon les sondages successifs de la Pew Research Center réalisés depuis plus d’une décennie, le désir de réforme économique est le plus important dans le sud de l’Europe.

Les peuples insatisfaits de la situation économique ont davantage tendance à être critiques quant au fonctionnement de la démocratie dans leur pays et du coup, sont davantage portés à y vouloir des réformes politiques importantes.

De la même manière, les parents pessimistes quant à l’avenir économique de leurs enfants sont particulièrement nombreux à souhaiter des réformes économiques majeures.

Le désir de changement est moins vif à l’égard du système national de santé. L’insatisfaction à ce sujet est la plus élevée en Grèce et aux États-Unis.

Les gens qui croient que leur gouvernement a mal géré la crise sanitaire causée par le Covid-19 sont aussi plus nombreux à être insatisfaits du fonctionnement démocratique de leur pays et à espérer des réformes politiques importantes.

De plus, ils sont également plus nombreux à vouloir une réforme majeure du système de Santé. Ce qui ne signifie pas qu’ils soient critiques envers le personnel soignant.

Le désir de réformes politiques

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En analysant plus finement l’aspiration au changement politique, on constate que la médiane des pays est de 38 % quant à des changements majeurs et de 23 % quant au désir d’une réforme complète.

Le paroxysme de la volonté révolutionnaire se trouve en Espagne, en Corée du Sud, aux États-Unis et en Italie. Aux États-Unis, le désir d’une réforme complète est de 47 % chez les partisans démocrates et de 38 % chez les partisans républicains.

Dans ce pays, 85 % de la population souhaitent des changements majeurs ou draconiens : aux deux tiers, ils sont convaincus que cela n’arrivera pas.

En Italie, où le désir de réforme est encore plus élevé (à 89 %), ce pessimiste atteint plus des quatre cinquièmes de ceux qui veulent des changements importants.

À l’opposé, la satisfaction à l’égard du statuquo est maximale en Nouvelle-Zélande et en Suède.

Le désir de réformes économiques

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En Italie, en Grèce et en Espagne, une forte proportion de citoyens estiment que la situation économique de leur pays est mauvaise. Cette opinion est associée, évidemment, au désir de réformes économiques importantes.

Aux États-Unis, 80 % des Démocrates estiment que le système économique de leur pays a besoin de changements majeurs. Cet avis est partagé par 50 % des Républicains.

Le désir de réformes du système de santé

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

C’est aux États-Unis et en Grèce qu’on trouve le plus de gens qui souhaitent des changements majeurs de leur système de santé.

Aux États-Unis, chez les partisans démocrates, 39 % souhaitent une réforme complète et 47 % veulent des changements majeurs du système de santé. Chez les partisans républicains, ces pourcentages sont respectivement de 20 % et de 43 %.

Au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Corée du Sud, les vieillards sont plus nombreux à estimer que leur système de santé devrait être l’objet de réformes importantes (sans doute en raison de la mortalité élevée due au Covid-19 dans les hospices).

Aux États-Unis, ce sont des adultes plus jeunes qui croient le plus en la nécessité d’une réforme des soins de santé.

Le respect des libertés individuelles

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Au cours de la pandémie actuelle, beaucoup de gouvernements nationaux ou locaux ont gouverné par décret. Ce qui leur a permis d’exercer de larges pouvoirs.

De manière générale, les deux tiers des gens sont d’avis que leur gouvernement n’a pas abusé des pouvoirs qu’il s’est arrogés.

Dans les pays d’Extrême-Orient et d’Océanie, les citoyens sont les plus nombreux à partager cet avis alors que, paradoxalement, c’est dans ces pays où les mesures sanitaires ont été les plus draconiennes.

Dans le cas particulier de la France, la proportion des citoyens qui croient que l’État ne respecte pas les libertés individuelles est passée de 22 % en 2008, à 36 % en 2014, à 33 % en 2017 et à 41 % cette année.

En Allemagne, aux États-Unis, en Italie, en Suède, en Corée du Sud et en Espagne, l’avis que l’État respecte les libertés individuelles augmente avec le niveau de scolarité.

Dans tous les pays, les partisans du parti qui forme le gouvernement sont davantage d’avis qu’il n’abuse pas de ses pouvoirs.

L’écart est le plus important en Grèce; 85 % des partisans du parti au pouvoir sont de cet avis alors que ce pourcentage tombe à 35 % chez ceux qui appuient des partis d’opposition.

Plus les gens croient leur gouvernement respectueux des libertés individuelles, plus ils se disent satisfaits de leur système démocratique.

Référence :
Citizens in Advanced Economies Want Signifiant Changes to Their Political Systems

Laissez un commentaire »

| Sociologie | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :