Covid-19 : efficacité du confinement et de la vaccination

22 octobre 2021

Introduction

La Santé publique du Québec a dernièrement modifié sa manière de présenter ses statistiques.

S’il est devenu impossible, par exemple, de comparer le nombre de cas de Covid-19 à l’école primaire cette année par rapport à l’an dernier à la même date, d’autres comparaisons sont facilitées.

En particulier, il est beaucoup plus simple de comparer la situation épidémiologique au cours des quatre vagues qu’a connues le Québec jusqu’ici.

Successivement, ces vagues s’étendent :
• du 23 février au 11 juillet 2020 (1re vague),
• du 23 aout 2020 au 20 mars 2021 (2e vague),
• du 21 mars au 17 juillet 2021 (3e vague), et
• depuis le 18 juillet 2021 (4e vague).


Nombre de nouveaux cas hebdomadaires au cours des 1re, 2e et 4e vagues

Groupes d’âge 1re vague 2e vague 4e vague
de 0 à 9 ans 86 (1726) 700 (20984) 609 (8532)
de 10 à 19 ans 136 (2718) 1039 (31159) 514 (7189)
de 20 à 29 ans 366 (7329) 1246 (37390) 642 (8993)
de 30 à 39 ans 361 (7232) 1166 (34981) 526 (7368)
de 40 à 49 ans 425 (8491) 1197 (35906) 408 (5711)
de 50 à 59 ans 410 (8190) 1031 (30920) 260 (3646)
de 60 à 69 ans 252 (5030) 644 (19331) 147 (2053)
de 70 à 79 ans 218 (4358) 398 (11935) 85 (1188)
de 80 à 89 ans 331 (6613) 377 (11301) 43 (607)
90 ans et + 233 (4654) 207 (6201) 17 (237)

Puisque les 1re, 2e et 4e vagues ont duré respectivement 20, 30 et 14 semaines (jusqu’ici), le nombre de cas (entre parenthèses) a été divisé par le nombre de semaines dans chacune des vagues.

Efficacité du confinement

Essentiellement, la 1re vague s’est déroulée alors que le Québec était confiné.

Lorsqu’on compare cette vague à celle qui se déroule actuellement, on constate l’extraordinaire efficacité du confinement. Et ce, pour une raison très simple; on ne peut pas attraper une pandémie lorsqu’on n’y est pas exposé.

Donc même non vaccinées, les personnes jeunes ont été moins atteintes par la pandémie au cours du confinement qu’actuellement.

À partir des 40 à 49 ans, ce n’est plus vrai, pour des raisons que je n’ai pas trouvées. Je soupçonne que beaucoup de personnes dans la quarantaine et la cinquantaine faisaient partie des travailleurs essentiels qui n’ont pas vraiment été confinés.

Quant aux vieillards dans nos hospices, ils n’ont pas, strictement parlant, été confinés au cours de la 1re vague; on les a enfermés avec des préposés contagieux tout en leur interdisant de porter un masque (sauf une fois contaminés).

La mort de ces vieillards est une tache indélébile sur le dossier de ceux qui ont mené la lutte sanitaire au Québec.

Efficacité de la vaccination

La comparaison entre la 2e vague et la vague actuelle permet de constater l’efficacité de la vaccination.

En effet, ces deux vagues couvrent des années scolaires, à la différence que cette année, sur les 14 semaines de la 4e vague, six eurent lieu avant le début des classes.

Jusqu’ici, au cours de la vague actuelle, les cas diminuent dans tous les groupes d’âge qui comprennent des personnes vaccinées.

Au lieu de s’intéresser aux cas sans tenir compte de leur gravité, si on comparait les données au sujet des hospitalisations, des admissions aux soins intensifs et aux décès, le contraste serait encore plus grand entre la 2e vague et la 4e vague.

Référence : Données COVID-19 au Québec

Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Laissez un commentaire »

| Covid-19 | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :