L’irrésistible beauté du moustique mâle…

6 juillet 2021
Face ventrale d’un moustique mâle

Il existe plus de 3 500 variétés de moustiques dont quelques unes piquent l’humain.

En plus d’être une nuisance, celles qui le font constituent le plus important vecteur de pathogènes transmissibles à notre espèce.

On les trouve partout sauf aux pôles terrestres et en Islande. Dès qu’une étendue d’eau (stagnante ou non, selon les espèces) est présente, ils s’y reproduisent.

Contrairement à la femelle, les antennes du mâle sont ramifiées, ce qui leur donne cette allure et ce panache irrésistibles.

La tête, petite, possède deux yeux à facettes. L’appareil buccal est essentiellement constitué d’une longue trompe qui permet à l’insecte de se nourrir de nectar de fleurs (comme les papillons), de sève et de jus de fruits mûrs.

Chez la femelle de certaines espèces, cette trompe sert aussi à piquer et recueillir du sang, essentiel à leur ponte.

C’est au niveau du thorax que s’articulent les six pattes et les ailes.

Contrairement aux papillons qui en ont deux paires, les moustiques n’ont qu’une seule paire d’ailes, toujours longues et étroites. La vitesse de leur vol est en moyenne de trois km/sec.

Pouvant se dilater chez la femelle après la prise de sang, l’abdomen se termine par les organes reproducteurs.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 60mm Macro F/2,8 — 1/125 sec. — F/8,0 — ISO 4000 — 60 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Insectes, Nature | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :