De Montréal à Helsinki

Le 21 mars 2021
Cliquez sur l’image pour démarrer

Ce court diaporama est le premier d’une série consacrée au voyage à Helsinki que j’ai effectué du 31 juillet au 18 aout 2018.

Essentiellement, on y voit un aperçu de l’aéroport P.E.-Trudeau, le vol de Montréal à Amsterdam, puis celui d’Amsterdam à Helsinki.

Peu de temps après le départ d’Amsterdam, nous survolons (de 1:08 à 1:23) certaines des serres horticoles qui font la réputation de la capitale hollandaise.

À 1:28, cette vue aérienne montre le grand nombre d’iles qui entourent Helsinki.

Le golfe de Finlande qui baigne la ville sert de tampon thermique qui atténue les écarts de température entre le jour et la nuit.

Si bien qu’en dépit de sa latitude nordique de 60°10 — située entre Montréal (45°37) et le pôle Nord (90°) — les températures qui y règnent sont très près de celles de Montréal.

L’aéroport est desservi par une ligne ferroviaire circulaire à deux voies dont le terminus est situé au centre-ville d’Helsinki (plan à 1:52). Sur cette carte, chaque station est identifiée par ses noms en finlandais et en suédois.

Les trains qui y circulent dans le sens horaire forment la ligne P. Tandis que ceux qui empruntent cette ligne dans le sens antihoraire forment la ligne I.

Étant donné que la capitale finlandaise est située à l’extrémité sud du pays, les trains de cette ligne ferroviaire font office de trains de banlieue.

La plupart de ses stations sont reliées à des lignes d’autobus et, dans le cas de la capitale, à tout son réseau de transport en commun (dont le métro).

Puisque l’appartement que j’avais loué (à 58,20$Can la nuit) était à quinze minutes de marche de la station Huopalahti (à 2:05), le plus court chemin pour l’atteindre était d’emprunter la ligne I.

Au cours de ce voyage, presque tous mes repas ont été pris à l’appartement. Et comme je me suis efforcé de manger à la finlandaise, voici (à 2:17) quelques-uns des aliments typiques que j’ai achetés pour le repas du midi.

Il est à noter que le jambon et les fromages tranchés les plus couramment offerts à l’épicerie sont taillés pour être utilisés sur de petites tranches de pain de seigle.

À ceux qui hésiteraient à adopter une telle diète (qui comprenait du gruau au petit déjeuner et de la soupe et du saumon au repas du soir), sachez que la diète finlandaise est lourde, mais saine et très plaisante.

En particulier, je dois avouer que normalement, je ne suis pas friand du pain de seigle. Et pourtant, celui de marque Fazer m’a séduit par son parfum floral très agréable.

Détails techniques : Le diaporama présente 48 photos et quatre vidéos réalisés à l’aide d’un appareil Olympus OM-D e-m5 mark II.

En ordre décroissant, les objectifs utilisés furent le M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (39 photos), le M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (5 photos) et le M.Zuiko 75 mm F/1,8 (4 photos).

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires à De Montréal à Helsinki

  1. LORAINE KING dit :

    Superbes photos. J’ai beaucoup apprécié l’effet sur mon humeur ce matin du décollage. J’irai regarder la vidéo au moins encore une fois. Merci!

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Votre commentaire nous fait réaliser à quel point le monde a changé.

      Il n’y a pas si longtemps, pour une bonne partie des passagers, regarder du hublot le décollage de son avion était une chose tellement banale qu’ils n’y prêtaient plus attention.

      Après plus d’un an de pandémie, en voyant un tel spectacle sur son écran, on est ému et on rêve à l’idée de redevenir comme l’oiseau qui prend son envol…

  2. sandy39 dit :

    Même si le monde est chamboulé, nous chante Julien DORE, il n’y a qu’Ici, sur ce Blogue, où l’on décolle toujours un peu… C’est toujours un nouveau voyage que l’on partage avec Vous, J.Pierre !

    Alors, j’hésite entre deux hôtes : le rouge-gorge et l’écureuil. Mais, pour ce dernier, je craque complètement !

    Si c’est 10H à Amsterdam, le premier vol était de nuit… Et KLM, serait-ce votre compagnie préférée ?

    A 1:54 : Il y a quand même un air du Nord… C’est une ferme ?

    Et les maisons : pas de volets avec de petites fenêtres… ça ressemble un peu à chez Vous ?

    J’ai toujours cru que vous aviez loué un appartement dans le sous-sol d’une maison, à cause de votre MacBookAir posé sur le plan de travail, devant la petite fenêtre…

    Douche à l’italienne : c’est ce qu’il y a de plus pratique même si le carrelage est un peu fade… Quant au lave-linge, il peut être utile…

    C’était quand même pas tout près de l’aéroport… et, pour comprendre les indications en suédois et finlandais… était-ce assez facile ?

    Le coin cuisine est largement suffisant, tout électrique.

    Et, pour les prises (rasoir, tondeuse…) fallait-il un adaptateur ?

    Y-a-t-il eu une raison d’avoir pris tous vos repas à l’appartement ?

    Et, pour les repas, avez-vous respecté les horaires du Nord ?… surtout pour le souper… car il me semble que là-haut, ils soupent encore plus tôt que chez Vous…

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Alors, j’hésite entre deux hôtes : le rouge-gorge et l’écureuil. Mais, pour ce dernier, je craque complètement !

      C’est vrai qu’il est mignon.

      Et KLM, serait-ce votre compagnie préférée ?

      Le service sur KLM est excellent. Ses prix sont avantageux. Ma seule véritable préférence est pour Air Transat, une compagnie québécoise. Mais elle n’offre pas de vols vers Helsinki.

      À 1:54 : Il y a quand même un air du Nord… C’est une ferme ?

      Oui. Mais comme c’est la seule que j’ai vue et uniquement de loin, j’ignore si celle-ci est représentative des exploitations agricoles de Finlande.

      Et les maisons : pas de volets avec de petites fenêtres… ça ressemble un peu à chez Vous ?

      Traditionnellement, hors des villes, les maisons finlandaises étaient peu fenêtrées puisque c’est par les portes et les fenêtres que le froid pénétrait dans les maisons.

      À Helsinki, les immeubles résidentiels anciens font un peu ‘soviétiques’; sans balcon, et avec une fenestration parcimonieuse. De plus, les immeubles sont construits directement en bordure du trottoir.

      De nos jours, la mode semble être pour des immeubles dotés de grandes loggias vitrées ou des balcons tout vitrés.

      Le Québec jouit d’un climat tempéré où les averses sont peu fréquentes (sauf en automne). Conséquemment, dans les grandes villes, les locataires aiment les appartements dotés de balcons. Il est fréquent qu’on y place deux chaises et une petite table afin de profiter du beau temps. De plus, il est rare que les résidences soient construites en bordure du trottoir.

      C’était quand même pas tout près de l’aéroport… et, pour comprendre les indications en suédois et finlandais… était-ce assez facile ?

      Entre le départ du train à l’aéroport et l’arrivée à la gare de Huopalahti (près de mon appartement), il s’est écoulé 24 minutes.

      Pour ce qui est des mots étrangers, du moment que c’est en caractères romains, je n’ai pas de problème. Il me suffit de retenir les quelques premières lettres et l’allure du mot. Je peux alors me débrouiller.

      Et, pour les prises (rasoir, tondeuse…) fallait-il un adaptateur ?

      La Finlande, c’est comme en France.

      Y a-t-il eu une raison d’avoir pris tous vos repas à l’appartement ?

      Oui. La raison ? Le prix élevé des repas au restaurant.

      La Finlande est un État-providence. On y paie très cher de taxes. Même dans débits de boisson appelés Alko (propriétés de l’État), ne pensez pas y trouver une bouteille de vin convenable à moins de 10€ et une bouteille de bière de 500 ml à moins de 4€.

      Mais les citoyens ne s’en plaignent pas parce que l’État leur en donne beaucoup pour leur argent. De plus, la corruption est presque inexistante dans ce pays.

      Quant aux heures de repas, j’étais libre de manger à l’heure que je voulais. Donc petit-déjeuner vers 7h30. Repas du midi à l’heure habituelle. Et repas du soir vers 18h30.

Répondre à Jean-Pierre Martel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
>