Mon combat

3 juin 2020
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Politique internationale | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Covid-19 : l’exemple de la ville de Côte-Saint-Luc

3 juin 2020

Introduction

La ville de Côte-Saint-Luc est une municipalité comprise dans l’agglomération urbaine de Montréal. Cette ville est devenue la première au Québec à obliger le port du masque dans tous les établissements commerciaux sur son territoire.

Théoriquement, ce règlement prend effet dès aujourd’hui et sera en vigueur jusqu’au 31 aout prochain.

Les amendes ne seront pas imposées aux clients des commerces, mais à leurs propriétaires. Tout comme à ceux des immeubles résidentiels puisque l’obligation du port du masque s’applique également à leurs aires communes.

Dans les faits, les autorités accorderont un délai aux propriétaires pour s’y conformer.

De plus, la ville distribuera gratuitement des masques et encouragera les citoyens à en acheter ou à fabriquer le leur.

Les mesures universelles de l’OMS

Les mesures d’austérité de l’ancien gouvernement libéral n’ont pas seulement fragilisé notre réseau de Santé, elles ont aussi frappé les directions de Santé publique.

En temps normal, celles-ci s’occupent, entre autres, de l’inspection sanitaire des restaurants et des campagnes de vaccination.

Contre la pandémie actuelle, elles ont fait de leur mieux. Mais elles n’ont pas cherché à savoir dans quelle mesure les recommandations universelles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) étaient pertinentes à la réalité québécoise.

Après le confinement, la deuxième mesure sur laquelle compte l’OMS pour ralentir la pandémie au Covid-19, c’est la distanciation sociale.

Une étude récente publiée dans The Lancet prouve en effet l’efficacité de cette mesure contre les trois bêtacoronavirus sans faire de distinction entre le Covid-19 et le virus du SRAS et celui du SRMO.

Or le Covid-19 est différent des deux autres; il est beaucoup plus contagieux. Si bien que la distance sanitaire recommandée par l’OMS est utile, mais très insuffisante.

Voilà pourquoi la pandémie a fait beaucoup plus de morts dans les pays qui ont tenté de suivre scrupuleusement cette mesure sanitaire tout en déconseillant le port du masque. Alors qu’au contraire, elle a frappé légèrement les pays qui ont appliqué des mesures sanitaires adaptées à leur réalité.

La ville de Hong Kong en est un exemple.


Hong Kong est la ville la plus densément peuplée au monde.

L’immense majorité des habitants de cette ville ne peuvent monter à leur logement ou en descendre sans emprunter un ascenseur ou un petit escalier de service où ils ont souvent à côtoyer de près une autre personne.

Quand on peut disposer seul d’une cabine d’ascenseur, il est toujours possible qu’une personne contagieuse ait dispersé des millions de copies du virus en empruntant le même ascenseur quelques instants plus tôt.

Et pourtant, le taux de mortalité dans cette ville est de 0,5 personne par million d’habitants, huit-cent fois moins qu’en France et mille fois moins qu’au Québec.

Ce succès, les autorités sanitaires l’ont obtenu parce qu’ils se sont servis de leur jugement.

Au Québec, les autorités sanitaires se sont contentées d’appliquer benoitement les mesures universelles de l’OMS.

Ce sont des mesures excellentes sur papier et bonnes quand il est possible de les respecter.

Toutefois, à l’essai, la distanciation sociale est tout simplement inapplicable.

Elle est inapplicable chez les bébés (évidemment). Lors d’un vrai retour en classe, il est impossible de la faire respecter par les enfants. Par les adolescents. Par la grande majorité des jeunes adultes célibataires. Dans les transports en commun.

Les autorités sanitaires de la région de Montréal ont commencé à exprimer leur dissidence avec les mesures préconisées par les autorités provinciales.

C’est donc dans la ville de Côte-Saint-Luc que s’entame un nouveau chapitre dans la lutte québécoise contre le Covid-19.

Laissons à ses citoyens quelques semaines pour s’y adapter et s’y soumettre.

Mais dès que le port du masque y sera devenu une nouvelle habitude sociale — si possible accompagnée de distanciation sociale — on devrait voir chuter très rapidement le nombre de nouveaux cas dans cette partie de Montréal.

Si, comme je le présume, le pari des autorités de Côte-Saint-Luc se réalise, espérons qu’il sera imité ailleurs.

Références :
Côte-Saint-Luc: le couvre-visage exigé dans les édifices municipaux et les commerces
Physical distancing, face masks, and eye protection to prevent person-to-person transmission of SARS-CoV-2 and COVID-19: a systematic review and meta-analysis

Paru depuis :
Mauricie et Centre-du-Québec: la distanciation sociale appliquée entre les travailleurs des établissements (2020-06-07)

Détails techniques des photos : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 100 — 14 mm
2e  photo : 1/30 sec. — F/3,5 — ISO 100 — 14 mm


Pour consulter tous les textes de ce blogue consacrés au Covid-19, veuillez cliquer sur ceci

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Covid-19, Santé | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :