Souvenirs de la Nuit blanche 2020

1 mars 2020

Hier soir, je suis allé au festival Montréal en lumière alors que se déroulait la Nuit blanche.

Ma motivation pour affronter le froid, c’était essentiellement d’aller au musée de Pointe-à-Caillière. Celui-ci est un des rares musées importants de Montréal qui n’est pas gratuit chaque premier vendredi du mois alors qu’il l’est au cours de la Nuit blanche.


À l’église du Gesù

Au rez-de-chaussée du Gesù, on pouvait assister à un spectacle d’humour. À l’étage, dans l’église, il y avait un spectacle d’orgue.

Dans l’attente de celui-ci se déroulait une cérémonie d’inspiration autochtone; les participants écrivaient leurs prénoms sur un bout de papier qu’une officiante lisait à voix haute avant de le bruler.


Sur la Place d’Armes

Dans le Vieux-Montréal, la rue Notre-Dame est parée cette année d’une signature lumineuse spécifique, différente de celle de la rue Saint-Antoine.

Les Incas… c’est le Pérou !

Finalement, au musée Pointe-à-Callière, j’ai vu l’exposition consacrée aux peuples qui habitaient le Pérou à l’époque précolombienne.

Je compte vous en reparler plus en détail dans les jours qui viennent.

Détails techniques des photos : Olympus OM-D e-m5 mark II, PanLeica 8-18 mm (1re photo) et M.Zuiko 25 mm F/1.2 (les autres photos)
1re photo : 1/50 sec. — F/3,5 — ISO 6400 — 14 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 640 — 25 mm
3e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 500 — 25 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 2500 — 25 mm
5e  photo : 1/80 sec. — F/1,2 — ISO 1000 — 25 mm

Votre évaluation :
 Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

4 commentaires

| Culture, Festivals, Montréal en lumière | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :