Deux semaines à Palm Desert (1re partie)

6 octobre 2019

De Las Vegas à Palm Desert

Après deux jours passés à Las Vegas, nous prenons la route pour le sud de la Californie, plus précisément pour la ville de Palm Desert.

Entre ces deux villes, nous emprunterons successivement trois autoroutes américaines : la 15 (surtout), la 215 (brièvement) et la 10.



 
La 15 traverse le désert des Mojaves, au nord du parc national homonyme. C’est une des régions les plus arides au monde.

On y rencontre une végétation composée essentiellement de broussailles. Et, rarement, une sorte de palmiers courts qui possède la caractéristique unique de se ramifier, ce qui leur donne une allure de cactus. On les surnomme arbres de Josué (en anglais, Joshua Trees).

Ce qui fait que partout autour de soi, on ne voit pas d’arbres; les plateaux et les montagnes à nu sont simplement mouchetés de broussailles.


 
Lorsque le vent s’élève, il a tôt fait de créer des tourbillons de sable.



 
Après une heure de route, à 31°C, un grand lac semble résister à la sècheresse. De plus, des phares d’une luminosité aveuglante s’y dressent.

En réalité, il s’agit de la centrale solaire d’Ivanpah. Elle a couté 2,2 milliards$US. Composée de 173 500 miroirs héliostats, elle possède une puissance de 393 mégawatts.




 
Puis on longe le Parc national des Mojaves ou Mojave National Preserve (ci-dessus). Ce parc est situé à 50 km au sud du Parc national de la vallée de la Mort. En somme, la route passe entre les deux.


 
L’autoroute nationale 15 est une succession de segments rectilignes.


 
Après avoir quitté la 15, pris la 215, traversé la ville de San Bernardino et pris l’autoroute 10, on rencontre la réserve indienne de Morongo, à mi-chemin entre San Bernardino et Palm Desert.

En dépit du fait qu’elle n’est qu’à 400 mètres d’altitude, le climat qui règne dans ce col venteux est substantiellement plus frais qu’aux alentours. À titre d’exemple, il faisait 31°C au sortir de Las Vegas et presque autant à destination (à Palm Desert), mais environ 20°C à Morongo.



 
À l’est de Morongo se trouve un des trois grands parcs éoliens de Californie. Il s’agit de la ferme éolienne du col de San Gorgonio.

On y trouve 3 218 éoliennes dont la puissance totale est de 615 mégawatts. Celles-ci profitent du fait que le col de San Gorgonio agit comme un entonnoir qui concentre le vent.

Il y a deux modèles d’éoliennes. Dans le modèle ancien, les palmes sont supportées par un treillis métallique.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
  1re photo : 1/5000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  2e  photo : 1/5000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 38 mm
  3e  photo : 1/6400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 27 mm
  4e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 27 mm
  5e  photo : 1/3200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  6e  photo : 1/4000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 35 mm
  7e  photo : 1/5000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  8e  photo : 1/8000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
  9e  photo : 1/4000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 31 mm
10e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 19 mm
11e  photo : 1/6400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 21 mm
12e  photo : 1/6400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 21 mm


Pour lire les comptes-rendus du voyage à Palm Desert, veuillez cliquer sur ceci.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 5 — Nombre de votes : 1

Laissez un commentaire »

| Récit du voyage à Palm Desert, Récits de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :