Deux jours à Las Vegas (1re partie)

De Montréal à Las Vegas
 

À l’aéroport de Montréal

J’ai toujours rêvé de voir le spectacle ‘O’ du Cirque du Soleil. Aussi ai-je sauté sur l’occasion lorsque ma sœur Monique m’a invité à séjourner dans sa maison californienne, précédé de deux jours à Las Vegas.

L’avion pour le vol Montréal-Las Vegas

Le vol direct Montréal-Las Vegas prend 5h20. Mais avec le décalage horaire, à l’heure locale, on arrive deux heures vingt minutes après l’heure du départ.

Sur les ailes de Rouge d’Air Canada, seul le bagage apporté à bord est gratuit. Des frais supplémentaires s’appliquent à tout bagage destiné à la soute de l’avion.

De plus, au cours du trajet, seuls l’eau, les jus et le café ou le thé sont gratuits. On doit payer le reste (y compris les repas).

Au cours des quinze dernières minutes du trajet, on survole le Nevada, l’État où est situé Las Vegas. Or le paysage semi-désertique de ce coin des États-Unis est à la fois varié et très photogénique. Si votre siège n’est pas du côté des hublots, vous envierez ceux qui y sont assis.

Vue intérieure du terminal 3

Dès le terminal 3 (dédié aux vols internationaux), quelques machines à sous accueillent les visiteurs qui bruleraient d’impatience d’y perdre leurs précieuses économies.

Navette de l’aéroport

Un mini-métro souterrain propre et efficace transporte les passagers du terminal 3 à la gare principale de l’aéroport.

Aéroport international McCarran

L’aéroport international McCarran (ci-dessus, dans le coin supérieur droit de la photo) est collé sur la ville. Mais les voies de circulation qui y donnent accès obligent des détours qui feront que le trajet vers votre hôtel (en taxi, en bus ou autrement) se fera en une vingtaine de minutes.

Entrée et cuisine d’une chambre de l’hôtel Vdara
Lit et fenêtre de sept mètres sur la ville
Salle de bain d’une chambre de l’hôtel Vdara

Le prix des chambres à Las Vegas varie non seulement d’un hôtel à l’autre, mais varie surtout d’un jour à l’autre, pour un même hôtel.

Pour celui qui désire séjourner dans cette ville, ces fluctuations énormes semblent obéir à des lois mystérieuses.

En réalité, les prix varient selon l’affluence. Mais on ne peut en juger que si on connait parfaitement ce qui se passe en ville.

En plus des spectacles permanents (comme ceux du Cirque du Soleil) ou des artistes en résidence (comme l’a été Céline Dion jusqu’à tout récemment), la ville accueille de grandes vedettes américaines pour un ou quelques soirs.

Lors de mon séjour, les groupes Aerosmith et Eagles, chacun de leur côté, sollicitaient les visiteurs, en plus la concurrence que leur faisaient les Golden Knights à l’aréna T-Mobile.

Chacune des parties de ce club de hockey attire 19 000 amateurs d’un partout dans la région.

Pourquoi aime-t-on à ce point le hockey en plein désert ?

Après avoir vaincu le scepticisme de la Ligue nationale de hockey et obtenu sa franchise, Las Vegas s’est rendue en finale dès la première année de leur existence. Ce qui a provoqué l’engouement immédiat pour ce sport.

D’autres villes du Sud-Ouest américain ont leur club de baseball ou de football, mais les Golden Knights forment, pour l’instant, la seule équipe de sport professionnel à Las Vegas.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (1re, 2e, 3e, 4e et 5e photos) et PanLeica 8-18 mm (les autres photos)
1re photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 25 mm
2e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 35 mm
3e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 12 mm
5e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
6e  photo : 1/50 sec. — F/3,2 — ISO 6400 — 9 mm
7e  photo : 1/100 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 8 mm
8e  photo : 1/60 sec. — F/4,0 — ISO 800 — 8 mm


Pour lire les comptes-rendus du voyage à Las Vegas, veuillez cliquer sur ceci.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire à Deux jours à Las Vegas (1re partie)

  1. sandy39 dit :

    J’ai écrit sur du gris alors que c’est plus du violet gris (pas très gai) qui m’inspire la même chose…

    Du gris pour des salles-de-bains modernes que j’apprécie moins que le blanc des linges de toilette bien épais !

    Du gris, oui, mais pas que du gris ! Du gris au sol, je veux bien mais pas sur les murs !

    Je vous dis tout ça parce que je n’aime pas le moderne avec des couleurs sombres utilisées jusque dans les cuisines. Le sombre n’est rien que bon à vous tuer l’envie même si je ne mettrais pas que du Blanc ni dans une cuisine ni dans aucune pièce de la maison.

    Le Blanc, à lui tout seul, est bien trop fade. Je ne voudrais pas d’une cuisine ni d’une salle-de-bains toutes blanches.

    Non, mais, attends, tu ne pourrais pas vivre au milieu de placards tout noirs… rien que bon à rimer avec cafard et désespoir.

    Je vous dis tout ça car, à la Maison, j’aime toujours, ma salle-de-bains. Parce que, pendant 10 ans, nous avions traîné avec une vieille baignoire et un lavabo marron qui tenait avec une planche ! Les filles s’en souviennent encore mais on avait l’eau chaude !

    C’est depuis 2011 qu’on apprécie d’autres couleurs. Je l’aime toujours comme au premier jour… Carrelage gris au sol, pas trop glissant, placards rouges, lavabo blanc, allongé et étroit à deux robinetteries, baignoire d’angle et douche à l’italienne !

    Ah, j’oubliais les murs ! Blancs avec de la faïence rectangulaire avec quelques colonnes rouges, blanches et noires pour le côté déco, pour ne pas habiller les murs que de blanc !

    Les placards sont aujourd’hui, suspendus, pour permettre un ménage plus facile. Déjà que mon Aînée, parfois, se plaint : “Mais qu’a-t’elle ma Mère, à nettoyer sa douche tous les 8 jours ?”.

    je ne vais quand même pas laisser s’encrasser les murs de ma douche, utilisée davantage par mes filles et mon Mari !

    Moi, je suis plus souvent dans la baignoire, pas remplie jusqu’à ras bord, ni pleine de bains moussants comme dans les séries américaines… Ce n’est pas Las Vegas, à la Maison ! J’utilise ma baignoire en douche tandis que mon homme se couvre d’une de ces couches de savon…

    Alors lui, il ne l’oublie pas, sa savonnette… qu’on en oublie la couleur du gant de toilette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :