La cathédrale de l’Assomption de Marie, à Trois-Rivières (1re partie)

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Conçue par l’architecte québécois Victor Bourgeau, la cathédrale de Trois-Rivières a été construite de 1854 à 1858. Toutefois, il fallut attendre 1905 pour que le clocher néogothique actuel remplace le clocheton cubique d’origine.

Les horloges du clocher

Le clocher de la cathédrale est le seul au Québec qui soit doté d’une horloge à chacune de ses faces.

Nef

En forme de croix latine, l’église néogothique possède une nef composée d’un vaisseau central flanquée de deux bas-côtés.


Note : Pour consulter un guide illustré des termes techniques d’architecture religieuse, on cliquera sur ceci.

Maitre-autel
Autel du bas-côté de gauche
Autel du bas-côté de droite

Inspirée du gothique flamboyant, la décoration intérieure sobre et raffinée contraste avec les vitraux spectaculaires dont l’église s’est dotée de 1923 à 1967.

Exclusivement consacrés à la Vierge Marie, ces vitraux seront en vedette au deuxième texte de cette série.

Monseigneur Luc-A. Bouchard

Musicien, détenteur d’un baccalauréat ès arts depuis 1971 et une maîtrise en théologie depuis 1977, monseigneur Luc-A. Bouchard a été nommé évêque de Trois-Rivières en 2012.

En 2001, il avait été nommé évêque du diocèse de Saint-Paul, en Alberta où sa présence n’a pas passé inaperçue. En effet, en 2009, il donnait une dimension écologiste à son magistère en publiant une lettre épiscopale dans laquelle il soulignait que l’exploitation des sables bitumineux allait à l’encontre d’une bonne gestion de l’Œuvre de Dieu…

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectifs M.Zuiko 25 mm F/1,2 (6e photo) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/5000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
2e  photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
3e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2000 — 20 mm
4e  photo : 1/100 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 40 mm
5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 13 mm
6e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 22 mm
7e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 320 — 25 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire à La cathédrale de l’Assomption de Marie, à Trois-Rivières (1re partie)

  1. sandy39 dit :

    UNE PURETE… UNE ETERNITE…

    Lorsqu’on devine l’Edifice se dressant devant Nous, nous n’avons qu’une envie, emprunter ces quelques allées déneigées pour y parvenir et y entrer.

    Une végétation au repos, des arbres nus, nous traversons pour atteindre toute cette Pureté, toute cette Fraîcheur dans les Couleurs.

    Je ne sais pas si c’est l’Ambiance rendue seulement par cette Cathédrale ou si c’est seulement et simplement votre Objectif qui nous apporte toute la Sérénité d’un Blanc, devant lequel nous resterions immobiles à regarder…, sans oser, ne rien toucher…

    Mon Dieu, le Temps s’arrête ! On respire, donc, tout l’Oxygène, que Vous savez, éternellement nous transmettre !

    Alors, encore une fois, BRAVO !

Répondre à sandy39 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :