Voyage à Helsinki : jour 4

4 août 2018

Aujourd’hui, je me propose d’effectuer un petit circuit qui relie horizontalement la gare Centrale à la plage de Hietaranta, à l’ouest.

Kiasma
Aperçu de l’exposition en vedette au 5e étage

Le musée d’Art contemporain d’Helsinki s’appelle le Kiasma.

Construit de 1996 à 1998 sur les plans de l’architecte américain Steven Holl, le Kiasma comprend cinq niveaux d’exposition.

On y présente des expositions temporaires d’artistes invités ou réalisées à partir de sa collection permanente.

Ce mois-ci, le musée est gratuit les vendredis.

Parlement finlandais

À proximité se trouve l’édifice du parlement finlandais. Conçu par l’architecte finlandais Johan-Sigfrid Sirén et inauguré en 1931, l’édifice est dans le style néoclassique, rehaussé d’une touche décorative finlandaise.

Musée d’Histoire naturelle

En raison de sa gratuité aujourd’hui, le musée d’Histoire naturelle est très achalandé.

Le musée utilise une vaste gamme de moyens pour présenter la nature; jeux pour enfants, squelettes, petits animaux baignant dans leur bocal, et vitrines saisissantes d’animaux empaillés.

Avec celui de Toronto et de Glasgow, c’est un des musées les plus intéressants du genre que j’ai eu l’occasion de visiter.

En raison de la qualité du travail de ses taxidermistes, je compte y revenir prendre d’autres photos lorsqu’il y aura moins de monde.

Plage de Hietaranta

Vers 16h30, j’arrive à la plage Hietaranta. Sauf son extrémité sud (où on trouve quelques cailloux), cette plage est en sable fin.

Dans un édifice circulaire, on trouve des douches et des salles pour se changer. Au cout d’un euro, on peut louer un des nombreux casiers disponibles.

Si l’eau de la plage est plus propre que celle de l’ile de Seurasaari, elle est parfois colonisée par des algues bleues.

Ces jours-ci, les autorités recommandent la douche après la baignade. En réalité, celle-ci est indispensable avant de quitter les lieux puisque ces algues causent des brulures sous forme de petits point rouges.

Cimetière de Hietaniemi

Afin de retourner à la gare Centrale, je choisis d’emprunter la piste cyclable qui contourne l’immense cimetière de la ville. Une bonne partie des illustres disparus du pays y sont enterrés.

Le cimetière comporte une section pour les décédés de religion orthodoxe et une autre pour ceux de religion juive.

Le cimetière est très boisé. Par endroits, on se croirait presque en forêt.

On peut donc imaginer que ces arbres puisent leur nourriture de ce qui émane des disparus. Et peut-être rejoint-on là les croyances anciennes des peuples celtiques qui accordaient à la foret un caractère sacré et mystique.

Baana

En traversant l’extrémité sud du cimetière, on atteint la Pohjoinen Rautatiekatu ou rue de la Voie ferrée nord.

Originellement, cette rue suivait une voie ferrée longue de 1,3 km. Depuis 2012, cette voie, par endroits creusée dans le roc, a été transformée en autoroute cycliste appelée Baana.

Les viaducs qui l’enjambent portent des inscriptions qui permettent aux piétons et au cyclistes de savoir quelle sortie emprunter.

Celle à proximité de la gare Centrale m’a permis de sauter dans le premier train et de renter à l’appartement à dix minutes plus tard.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectifs M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (2e photo) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/4000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 9 mm
3e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/2500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
5e  photo : 1/4000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
6e  photo : 1/160 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 14 mm
7e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 23 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Récit du voyage à Helsinki, Récits de voyage | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :