Le ramadan

17 mai 2018
Sourate فاطر (le Créateur), extraite du Coran (copie du XIIIe siècle)

C’est aujourd’hui que débute le ramadan. Ce nom désigne à la fois le neuvième mois du calendrier lunaire musulman et le jeûne auquel le fidèle se soumet au cours de cette période.

Durant le ramadan, le fidèle ne peut ni boire ni manger ni fumer du lever au coucher du soleil. Même pas une gorgée d’eau.

Au début du ramadan, tous les jeuneurs ressentent un mal de tête et une légère nausée. Cela est caractéristique de l’accumulation de corps cétoniques dans le sang causée par le jeûne. Après quelques jours, on s’y habitue.

Paradoxalement, le budget alimentaire des fidèles augmente durant le mois du ramadan puisqu’à chaque tombée du jour et peu avant la levée du soleil, une bonne partie d’entre eux s’empiffrent pour être certains d’être capables de passer à travers la journée…

Tout en étant différent, ce jeûne n’est pas sans rappeler le carême institué par le Christianisme au IVe siècle de notre ère. Chez les Musulmans, il dure vingt-neuf ou trente jours et non quarante comme c’est le cas du carême.

Le calendrier lunaire sur lequel il est basé dure annuellement 354 ou 355 jours, soit une dizaine de jours de moins que le calendrier grégorien. En conséquence, le mois du ramadan se décale d’environ dix jours par année.

Ce qui le rend particulièrement pénible lorsqu’il tombe en été. Non seulement en raison de la chaleur, mais aussi à cause de la durée du jour.

À cette occasion, certaines personnes modifient leur cycle veille-sommeil sans toutefois chercher éviter totalement les désagréments du ramadan puisque ceux-ci sont nécessaires aux yeux du croyant.

Alors pourquoi les Musulmans jeûnent-ils ainsi ? Pour deux raisons :
• pour purifier l’esprit et le corps, et
• pour aider les fidèles à comprendre le sort des plus pauvres en partageant avec eux le sentiment de faim et de soif.

Avec la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque, le ramadan est qualifié de pilier de l’Islam. Dès la puberté, tout Musulman en bonne santé s’y soumet.

Ce jeûne peut être différé plus tard dans l’année par le malade, le voyageur, et la femme enceinte, de même que celle qui allaite.

La fin du ramadan est une fête aussi célébrée par les Musulmans que Noël chez les Chrétiens.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif PanLeica 25mm F/1,4 — 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 400 — 25 mm

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Laissez un commentaire »

| Religion | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :