38 imams canadiens excommunient l’État islamique

14 mars 2015

Introduction

Le Conseil suprême islamique du Canada est une organisation musulmane dont le siège social est à Calgary (la principale ville de la province de l’Alberta).

Créé en 2000, le Conseil possède plusieurs objectifs; propager l’enseignement et l’observance de la religion musulmane, entretenir sa propre mosquée, et établir une école coranique, de même que l’administrer.

Cette semaine, à l’initiative du Conseil, 38 imams canadiens ont proclamé une fatwa excommuniant l’État islamique.

Qu’est-ce qu’une fatwa ?

Une fatwa est une opinion ecclésiastique.

Prenons un exemple. Supposons qu’un fidèle diabétique confie à son imam les difficultés qu’il éprouve à suivre le ramadan (le jeûne annuel des Musulmans) et lui demande une dispense. Si cet imam n’est pas certain de la réponse appropriée, il peut s’adresser à un collègue imam plus expérimenté que lui. L’opinion de ce second imam est une fatwa.

Une fatwa peut également être une condamnation publique exhortant un fidèle à rentrer dans les rangs. À titre d’exemple, Raïf Badawi a été l’objet d’une fatwa le sommant de renier ses écrits.

Dans les pays musulmans, lorsqu’une fatwa accuse quelqu’un d’apostasie — un crime est punissable de la peine de mort — cette accusation est implicitement une condamnation à mort puisque n’importe quel fidèle zélé se croit investi de la Mission Divine de tuer lui-même le coupable.

La fatwa contre l’État islamique

La fatwa canadienne reproche à l’État islamique dix violations flagrantes de la Charia, c’est-à-dire la loi musulmane :
•  la capture d’opposants civils (musulmans ou non) et leur décapitation,
•  l’exécution de Musulmans pour ce simple motif qu’ils sont en désaccord avec les actions de l’État islamique,
•  la destruction de mosquées,
•  la profanation des tombes de prophètes, de saints et de simples croyants,
•  l’expulsion de civils de leurs maisons, les transformant en réfugiés,
•  l’assassinat d’érudits opposés à l’État islamique,
•  l’encouragement de jeunes Musulmanes à joindre et combattre pour l’État islamique,
•  la mise à mort de soldats ennemis par le feu,
•  l’amputation et la mutilation sans motif juste et raisonnable,
•  la mise à mort de combattants ennemis en les précipitant dans le vide.

Conséquemment, les imams signataires excommunient tous les miliciens de l’État islamique et leurs partisans. Ils sont les premiers au monde à excommunier publiquement l’État islamique.

Cette fatwa a le mérite de l’évidence; n’importe quel Musulman sait bien qu’à l’époque où le Prophète était également chef d’État, celui-ci n’a jamais immolé par le feu ses ennemis. Pour le califat — qui prétend recréer la pureté originelle de l’Islam — cette condamnation publique a donc une importance considérable.

Références :
Des imams canadiens lancent une fatwa contre le groupe État islamique
Historic Islamic Edict (Fatwa) on Joining ISIS/ISIL
Islamic Supreme Council of Canada

Sur le même sujet : L’État islamique : un trou noir

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

2 commentaires

| Fait divers | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :