La campagne électorale au Québec : le lundi 13 août 2012

14 août 2012


 
Charest : un cadeau pour les entrepreneurs qui contournent les lois anticorruption

Lorsque le propriétaire d’une entreprise se prend un salaire (ce qui est légitime), il doit payer de l’impôt. Toutefois, s’il se prend un salaire plus modeste et choisit de réinvestir la différence dans son entreprise, cette différence n’est pas imposable puisqu’il n’en a pas joui. En principe, cela n’a pas d’importance puisque lorsqu’il vendra son entreprise, le fisc prend alors sa revanche : l’entrepreneur devra payer de l’impôt sur ses gains de capital (c’est-à-dire sur l’augmentation de la valeur de son entreprise).

Dans les faits, les gens d’affaires ont obtenu une exonération d’impôt — jusqu’à concurrence de 750 000$ — sur la vente à une personne qui n’a pas de lien avec eux (mais pas dans le cas où il veut vendre son entreprise à ses enfants). Monsieur Charest promet de réparer cette « injustice » et d’étendre l’exonération d’impôt sur les gains en capital lors de la vente d’une entreprise aux membres d’une même famille.

Cette mesure existe déjà dans le secteur agricole, étant donné le caractère typiquement familial de la plupart des fermes du Québec. Pour ce secteur, le plafond d’exonération d’impôt serait porté à un million$ sous un gouvernement libéral réélu.

Voyons cela avec un certain recul. On a affaire à un gouvernement qui répète haut et fort que tout le monde doit faire sa juste part. Sauf le cas particulier des cultivateurs (avec lequel je suis entièrement d’accord), on apprend que non seulement monsieur Charest exempte d’impôt les millions$ de profit que font les riches en vendant leurs entreprises à des investisseurs étrangers mais en plus, il voudrait étendre ce passe-droit à toutes les ventes d’entreprises ? Est-ce bien cela, « payer sa juste part » ?

Il y a quelques jours, les journaux nous apprenaient qu’après avoir renommé ses compagnies de construction afin de pouvoir continuer à obtenir des contrats du gouvernement Charest, un entrepreneur condamné par le gouvernement fédéral pour fraude, avait décidé de vendre ses entreprises à sa fille. Voilà qu’aujourd’hui, le chef libéral annonce qu’il va d’exempter d’impôt les profits réalisés lors de la vente d’une entreprise entre les membres d’une même famille. Décidément, monsieur Charest ne manque pas d’audace…

Référence : Le Parti libéral compte favoriser le transfert familial d’entreprises

PQ : Gel du tarif des garderies

Le réseau de garderies publiques a été mis sur pied en 1997 par Pauline Marois, alors Ministre de l’éducation au sein du gouvernement péquiste de Jacques Parizeau.

Quinze ans plus tard, Mme Marois promet 15 000 nouvelles places en garderies, s’ajoutant aux 15 000 déjà annoncées dans le budget libéral de 2011-2012. De plus, elle promet de compléter le réseau d’ici quatre ans, soit 250 000 places au total, en privilégiant les Centres de la petite enfance — des institutions sans but lucratif — pour l’octroi de nouvelles places. Le coût de cette mesure est évalué à 177 millions$.

Références :
Le Parti québécois promet une place en garderie par enfant
Un Québec fou de ses garderies

CAQ : privilégier les soins à domicile pour les ainés

Monsieur Legault veut favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Ultimement, il aimerait que 80% des ressources gouvernementales destinées aux ainés aille à ceux qui vivent à domicile, et 20% à ceux dans les centres d’hébergement. Cette proportion est l’exact contraire de ce qui prévaut actuellement au Québec, a-t-il fait valoir.

Pour le chef de la CAQ, cette promesse ne représente pas l’annonce d’une nouvelle dépense gouvernementale, mais plutôt d’un moyen d’économiser.

François Legault déclare : « On le sait, ça a été démontré : ça coûte moins cher offrir des services à domicile que de placer une personne âgée dans un centre d’hébergement. Donc, à long terme, on est même gagnant financièrement.» Des centres d’hébergement seront toujours nécessaires, mais ils doivent être réservés aux cas les plus lourds, a précisé le chef caquiste.

Selon ce dernier, 16 400 ainés québécois attendent actuellement de recevoir des services à domicile (sans compter ceux qui se résignent à ne pas en demander) alors que 4 300 ainés attendent actuellement une place en centre d’hébergement.

Référence : Legault préconise de meilleurs soins à domicile pour les ainés

La campagne électorale au Québec : le lundi 13 août 2012
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Élection québécoise de 2012 | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :