Voyage à Vienne (15e jour)

6 octobre 2011

J’ai décidé ce matin de tenter de répéter l’expérience heureuse d’hier et de parcourir un autre circuit recommandé dans les anciens faubourgs de Vienne, moins typique de l’idée qu’on se fait de la Vienne impériale.

Il s’agit d’un petit circuit dans l’arrondissement de Josephstadt. On y trouve un Musée des arts et traditions populaires. Celui-ci présente des objets, surtout en bois, fabriqués par les Autrichiens pour usage domestique ou pour représenter leur dévotion à Dieu ou à l’empereur. En plus de maquettes, on a reconstitué deux pièces de maisons paysannes dans lesquelles on pénètre en baissant la tête puisqu’autrefois, les gens étaient plus petits qu’aujourd’hui.

Je tombe par hasard sur la voiture minuscule ci-dessous.


 
Je crois voir une Opel puisque ce carrossier allemand est renommé pour ses petites voitures d’allure sport. Non c’est une Smart, mieux connue chez nous pour ces voitures droites, à deux passagers, pas très élégantes.

Puis j’arrive à l’église baroque des Piaristes, dont l’intérieur est spectaculairement beau, pas trop surchargé, avec des plafonds peints en trompe-l’oeil, peut-être les mieux réussis de Vienne.

En me rendant au Ring pour y prendre l’autobus, je remarque que je suis près du Nouveau palais impérial. Je m’y suis rendu à deux reprises, en vain, pour y visiter le Musée des instruments de musique. Je vais essayer une troisième fois.

Il est ouvert ! Le prix d’entrée permet l’accès à tous les musées de la bâtisse. Je visite en premier le Musée d’Éphèse, consacré aux fouilles effectuée sur un site archéologique gréco-romain situé en Turquie. C’est l’équivalent du Musée de Pergame à Berlin.


 
En me rendant au Musée des instruments de musique, je croise le Musée des armes et armures. Il est 16h : le Palais ferme dans deux heures. Ne serait-il pas plus prudent de voir tout ce qui m’intéresse au Musée des instruments de musique et de prendre le temps qui restera pour le Musée des armures ?

Afin de m’éviter des allers-retours inutiles, je décide plutôt de visiter celui sur mon chemin. Erreur, grave erreur.

Le Musée des armes et armures est absolument, absolument, absolument extraordinaire. Lorsqu’on croit avoir vu les plus belles armures du musée, la salle suivante vous en réserve d’autres encore plus merveilleuses. Et lorsque finalement vous êtes convaincu qu’il est impossible de faire mieux, la salle d’après vous prouve que vous aviez tort.


 
Après 164 photos prises uniquement dans ce musée, il me reste vingt minutes pour visiter en triple vitesse le Musée des instruments de musique.


 
Où se trouvaient le piano de Beethoven, celui de Haydn, ou un de ceux sur lesquels Schubert a joué ? Je ne l’ai jamais su.

Je rentre à l’hôtel et me couche à 10h pour me réveiller le lendemain à 8h30. Que de beaux rêves…

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/160 sec. — F/5,0 — ISO 100 — 14 mm
2e photo  : 1/15 sec. — F/4,5 — ISO 400 — 21 mm
3e photo  : 1/25 sec. — F/4,5 — ISO 800 — 20 mm
4e photo  : 1/13 sec. — F/4,4 — ISO 800 — 20 mm
5e photo  : 1/8 sec. — F/3,9 — ISO 800 — 18 mm
6e photo  : 1/13 sec. — F/3,5— ISO 800 — 14 mm


Suite : Voyage à Vienne (16e jour)

Pour lire tous les comptes-rendus du voyage à Vienne, veuillez cliquer sur ceci.

Votre évaluation :
Appréciation moyenne : 0 — Nombre de votes : 0

Un commentaire

| Récit du voyage à Vienne, Récits de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :